Le thé chinois, la boisson la plus populaire en Chine

Le thé chinois, la boisson la plus populaire en Chine

La Chine est le berceau du thé, et c'est le premier pays au monde où l'on plante, produit et boit du thé. Il a ainsi toujours tenu une place importante dans la culture chinoise et dans la culture asiatique en général. Le boire ne signifie pas seulement consommer une boisson, c'est participer à un véritable rituel, qui a été préservé pendant de nombreux siècles. Si la cérémonie traditionnelle du thé chinoise est pratiquée lors d'occasions importantes, elle est surtout une façon d'accueillir des invités dans votre maison.

Vous savez ce qu'est le thé, car tout le monde en boit, d'une manière ou d'une autre. Mais tout liquide portant l'étiquette « thé » n'est pas nécessairement du thé. Et tout les thés ne sont pas des thés chinois, même si la Chine reste le pays qui en produit le plus, devant l'Inde, le Kenya, le Sri Lanka et la Turquie.

Qu'est-ce que le thé chinois ?

Le théier original, le seul et le vrai, porte le nom botanique de 'Camellia sinensis'. Il s'agit d'un arbuste à feuilles persistantes originaire de certaines régions d'Asie. Le thé chinois est obtenu en versant de l'eau chaude, ou bouillante, sur les feuilles qui ont été préalablement traitées de différentes manières.

La plante Camellia sinensis est un petit arbre qui produit des feuilles vertes tout au long de l'année, ainsi que de petites fleurs blanches avec un bouquet d'étamines jaunes. Bien qu'originaire d'Asie du Sud et de l'Est, elle est aujourd'hui cultivée dans le monde entier, dans les régions tropicales et subtropicales.

Femme dans un champ de téhier en Chine

La plante peut devenir un arbre de plusieurs mètres de haut, mais elle est généralement maintenue taillée à une hauteur confortable pour faciliter la cueillette des nouvelles feuilles fraîches, car ce sont les jeunes feuilles qui sont les plus recherchées.

Il ne faut pas confondre le thé avec les tisanes. Même si elles sont préparées de manière similaire (en versant de l'eau chaude sur des feuilles ou des fleurs de plantes particulières), les feuilles de thé n'entrent pas dans leur préparation. Elles sont plus correctement appelées « infusions ». Mais il existe également de véritables thés, issus de la plante Camellia sinensis, auxquels sont ajoutés des arômes de plantes (par exemple le thé au jasmin).

Les thé parfumés sont rares en Chine, et c'est une pratique plutôt occidentale. Le thé au jasmin fait exception, et il est obtenu en faisant sécher les feuilles fraichement cueillies avec les pétales des fleurs. Le jasmin est très populaire en Chine car il symbolise l’amour et le romantisme ; il est ainsi couramment utilisé pour parfumer naturellement certains thés verts.

Comprendre la classification des thés chinois

En occident, le grand public ne connaît guère que le « thé vert » et le « thé noir ». La raison est surtout historique, car les thés noirs étaient ceux qui se conservaient le mieux durant le long voyage qui les ramenaient de Chine. On a donc tendance à classifier les thés en fonction de leur provenance, ou bien du parfum ajouté.

En Chine, les différents thés sont classés par la couleur qui rappelle plus ou moins celle de la boisson une fois que les feuilles ont été infusées.

On parle ainsi de « thé vert », « thé blanc », « thé jaune », etc. Mais il n'y a pas toujours correspondance exacte, car certains « thés blancs » ou « thé jaunes » sont de couleur verte une fois infusés, ce qui peut compliquer la compréhension.

En fait, classer les thés avec des noms de couleurs est juste une commodité. La vraie classification est déterminée par le procédé de fabrication qui est sensiblement différent d'un type de thé à l'autre, et va donner une couleur spécifique à la boisson infusée.

Les 6 principaux types de thés chinois et leurs bienfaits
Le thé chinois est une tradition ancestrale qui se transmet de génération en génération. Ses contributions à la santé et son mode de préparation traditionnel en ont fait une boisson essentielle dans la vie quotidienne des chinois. Ils ont passé une longue période à étudier et à utiliser le thé. Que ce soit par hasard ou par une évolution assidue, ils ont découvert et modifié sans cesse les méthodes et les technologies de fabrication du thé, de sorte que différents types de thé en sont issus.
Bien que tous les thés soient issus du Camellia sinensis, c'est le processus de transformation qui donne naissance à une grande variété de saveurs.
Le thé vert chinois, le plus populaire au monde
Le thé vert chinois est l'un des types de thé les plus anciens et les plus populaires. Il est connu pour son goût vif, floral, tranchant et frais.
Le thé Oolong, le joyau de la couronne de tous les thés chinois
Les caractéristiques du thé Oolong se situent entre celles du thé vert et du thé noir en raison de sa méthode de transformation plus complexe et surtout unique.
Le thé noir chinois, la variété la plus connue au monde
En Chine, les gens l'appellent « thé rouge » en raison de la couleur rougeâtre caractéristique, et c'est l'un des thés les plus produits dans le monde.
Pu-erh, le thé chinois qui vieillit comme le bon vin
Le Pu-erh est un thé partiellement fermenté avec une saveur riche, douce et terreuse caractéristique, très appréciée par les amateurs de thé.

Si le type de thé est une classification générale, il existe une grande diversité au sein d'une même famille, due aux facteurs environnementaux et aux techniques de production qui vont influer sur l'aspect et le goût de ce que vous dégusterez dans votre tasse.

  • Le lieu de production. Le climat de la Chine est hétérogène et les conditions de culture du thé varient selon les régions. Le thé pousse sur divers sols, à différentes altitudes, et les feuilles accumulent donc des substances variées qui influencent le goût et l'arôme du thé. Par exemple, au Yunnan, les arbres à grandes feuilles sont abondants, tandis que dans le Fujian, ce sont les théiers à petites feuilles qui prédominent ;
  • L'environnement de culture. Certains types de thé sont cultivés dans des conditions spécifiques, par exemple parmi des arbres fruitiers, afin de parfumer les feuilles de thé de notes fruitées qui se dévoileront lors de l'infusion ;
  • Les cultivars. En Chine, il y a à la fois des arbres à thé atteignant plus de 20 mètres de haut et d'autres de la taille d'un buisson. On distingue également la forme des feuilles (larges, étroites, rondes et petites). Il existe des théiers spécifiques pour le thé blanc avec des poils blancs épais ;
  • Période de récolte. Chaque type de thé a sa propre période idéale de récolte, et parfois, différents thés peuvent être produits à partir de la même plante : le thé blanc en février, le thé noir en mars et le thé vert en avril ;
  • La partie de la feuille utilisée. Chaque type de thé nécessite des parties spécifiques de la feuille du théier. Certains thés sont produits à partir du bourgeon, certains à partir de grandes feuilles, tandis que d'autres utilise des ramifications entières avec plusieurs feuilles. Des instructions claires sont ainsi données aux cueilleurs pour savoir quelles feuilles doivent être récoltées.

Les origines du thé en Chine

La région montagneuse subtropicale du sud-ouest de la Chine est le berceau original des théiers sauvages, et l'histoire du thé a commencé il y a environ 5000 ans.

Au début, le thé n'était utilisé que comme offrande cérémoniale ou alimentaire. Sous la dynastie Tang, lorsque le bouddhisme était au sommet de sa popularité et de son influence, les bouddhistes ont décrit que le thé pouvait soulager la somnolence pendant la méditation et faciliter la digestion. Par conséquent, la consommation de thé a été encouragée, et soudainement, presque tous les monastères ou temples ont eu du thé.

Rapidement, le thé a été accepté par les masses, des familles impériales très nobles aux petits marchands et aux ouvriers ordinaires, tout le monde buvait du thé. L'amélioration de la qualité du thé et la promotion de l'art de la consommation du thé ont été favorisées par les moines les plus instruits et les plus cultivés.

La consommation a atteint des niveaux considérables pendant la dynastie Song et a augmenté tout au long de la période Yuan. Au début du 16e siècle, la boisson s'est généralisée à tous les niveaux sociaux, des plus hauts rangs sociaux jusqu'aux populations les moins aisées.

Plus tard, l'art du thé chinois, ainsi que le bouddhisme, ont été introduits au Japon. C'est alors que l'art du thé japonais a pris forme, jusqu'à aujourd'hui, l'art du thé japonais a circulé pendant environ 400 ans. La Corée, ainsi que les pays d'Asie du Sud-Est, ont également été influencés par la coutume de boire du thé.

L'histoire du thé en Chine est également indissociable des guerres de l'opium. Les Britanniques était devenu friand de thé chinois, ce qui créa un important déséquilibre commercial en faveur de la Chine. Les Anglais ont donc commencé à inonder la Chine avec de l'opium, et les défaites de l'empire chinois face aux forces occidentales marquèrent le début d'une époque connue sous le nom du siècle d'humiliation. Finalement, il aura fallu deux guerres et d'innombrables conflits, juste pour que les Britanniques puissent profiter de leur tasse de thé !

L'histoire du thé chinois, des légendes jusqu'à l'époque moderne
L'histoire du thé en Chine est presque aussi longue que l'histoire de la Chine. Malgré l'essor récent du café, il continue de jouir d'une grande popularité.

Comment préparer et boire le thé en Chine ?

Vous savez déjà comment vous préparer une tasse de thé rapide. Il vous suffit de mettre un sachet de thé dans votre tasse et de verser de l'eau bouillante dessus. Mais si c'est tout ce que vous avez fait jusqu'à présent, vous avez peut-être raté beaucoup de choses.

Le thé est bien plus qu'une simple boisson chaude que l'on peut préparer sur un coup de tête. Le rituel est différent dans chaque culture, et en Chine, là le thé est né, il existe plusieurs cérémonies plutôt intéressantes qui permettent aux gens de se réunir et de partager un moment social, voire spirituel, autour d'une délicieuse boisson.

Pour préparer et servir le thé, vous aurez besoin d'un équipement spécial tel qu'un service à thé, ou peut-être simplement un gaiwan (盖碗, gàiwǎn). Il s'agit d'un bol muni d'un couvercle, utilisé pour infuser et boire le thé. Bien qu'il puisse être utilisé pour tout type de thé, il est particulièrement utile pour préparer des thés aux saveurs et aux arômes délicats, comme le thé vert et le thé blanc, et pour les thés qui peuvent être infusés plusieurs fois, comme le thé oolong.

En utilisant le gaiwan, les feuilles de thé sont placées dans le bol, et de l'eau chaude est ajoutée pour rincer les feuilles qui commencent immédiatement à se déployer.

On jette l'eau, en utilisant le couvercle pour retenir les feuilles dans le bol. On ajoute de l'eau chaude fraîche et on laisse infuser le thé pendant 20 secondes au maximum.

Ensuite, en faisant attention à ne pas vous brûler, vous tenez la soucoupe dans votre main droite, le pouce reposant sur le bord du bol. De la main gauche, vous tenez le couvercle pour repousser les feuilles de thé avant de boire. C'est certainement plus élégant que d'aspirer le thé dans la tasse.

Mais la véritable compétence, et même l'art, réside dans l'utilisation du service à thé chinois et dans l'exécution de la cérémonie du thé Gongfu (工夫茶, gōngfū chá).

L'un des premiers rapports écrits sur cette cérémonie remonte à il y a 1200 ans, pendant la dynastie Tang. Derrière les origines de cette cérémonie se cache une idée religieuse sous la forme d'un grand respect de la nature, liée aux philosophies du confucianisme, du taoïsme et du bouddhisme. Le thé fut d'abord utilisé en Chine à des fins médicinales, par les moines des temples qui l'utilisaient pour ses bienfaits phytothérapeutiques.

Au fil du temps, la cérémonie du thé en Chine a pris une connotation différente, avec un sens plus fort de l'occasion sociale, devenant davantage un moment à passer ensemble en harmonie ou une célébration d'événements importants de la vie.

De toutes les cérémonies du thé, la plus connue est peut-être celle impliquant la préparation du thé Gongfu, qui date du 18e siècle. Largement utilisé ces dernières années pour le divertissement touristique, c'est la cérémonie du thé où les variétés de thé Oolong sont préparées et servies en signe de respect pour les invités.

Pourquoi les Chinois aiment-ils boire du thé ?

Dans la Chine ancienne, le thé jouissait d'une grande popularité auprès du peuple car il s'agissait d'une boisson saine. Mais à l'époque moderne, pourquoi les Chinois, et même les gens du monde entier, aiment-ils toujours boire du thé ?

Lorsque le thé a été fabriqué pour la première fois dans la Chine ancienne, il était considéré comme quelque chose de précieux. Il était alors populaire parmi la noblesse. Plus tard, avec la prévalence de la culture du thé, il a commencé à se frayer un chemin dans la vie quotidienne des gens ordinaires, et boire du thé est donc devenu une habitude pour le peuple chinois.

Le thé était un moyen de socialiser et de rapprocher les gens. Ainsi, dans leurs conversations quotidiennes, les Chinois disaient généralement « venez prendre une tasse de thé », afin de créer des liens avec les autres.

La coutume et la tradition de boire du thé en Chine
Boire du thé est intimement lié à la culture chinoise, souvent bu en compagnie d'autres personnes, il est un élément très important de la vie sociale en Chine.

Le thé comporte également de la caféine, ce merveilleux remontant. Une tasse de 250 ml de thé, selon le type, la marque et la façon dont il a été infusé, contient généralement entre 30 et 90 mg de caféine. Le thé vert contient nettement moins de caféine (35 à 70 mg) que le thé noir (60 à 90 mg). Le thé contient également de petites quantités de quelques autres stimulants, qui sont similaires à la caféine.

La plupart des thés ont un goût légèrement astringent lorsque vous les buvez. Ce goût est dû aux antioxydants naturels, appelés polyphénols, qui sont les composés les plus abondants dans les feuilles de thé et qui sont bénéfiques pour la santé. Seuls certains thés ont une saveur astringente, d'autres ont un goût sucré, floral ou tout simplement herbacé.

Boire du thé peut avoir de nombreux effets pharmaceutiques. En tant que plante médicinale, le thé est connu pour son effet diérèse, qui aide à réduire les graisses et à diminuer la pression sanguine. Avec la recherche d'un mode de vie sain, le thé est devenu une partie intégrante de la vie quotidienne des gens.

Certaines personnes se sont également lancées dans des collections de thé, ce qui contribue en partie à la surenchère du thé sur le marché. Collectionner le thé comme une œuvre d'art représente alors une quête culturelle.

Le thé fait tellement partie de notre vie quotidienne que nous ne cesserons peut-être jamais de penser à la façon dont une plante unique de la lointaine Chine est devenue la boisson préférée du pays.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?