La Dynastie Yuan et la création d'un empire mondial

La Dynastie Yuan et la création d'un empire mondial

La dynastie des Yuan a été établie par les Mongols et a régné sur la Chine de 1271 à 1368 après JC. Leur premier empereur était Kubilai Khan qui a finalement vaincu la dynastie Song qui régnait en Chine depuis l'an 960. La stabilité et la paix en Chine ont apporté une certaine prospérité économique à cette dynastie impériale par le commerce international ; le pays était désormais unifié pour s'ouvrir au reste du monde.

La dynastie Yuan a été fondée par Kubilai Khan, le petit-fils de Gengis Khan. La Chine des Yuan était considérée comme la partie la plus importante du vaste empire mongol, qui s'étendait à l'ouest jusqu'en Pologne et en Hongrie et de la Russie au nord à la Syrie au sud.

L'ascension de Kubilai Khan et les invasions mongoles de la Chine

Depuis la fin du 12e siècle, les tribus Mongols se sont développées dans les régions du nord de la Chine. Gengis Khan a unifié les tribus mongoles et turques des steppes et est devenu le Grand Khan en 1206. Très rapidement il établi l'Empire mongol et s'empare successivement du territoire des Xia et de la dynastie des Jin qui régnaient sur le nord de la Chine, en parallèle de la dynastie Song retranchée dans la partie sud.

En 1260 le petit-fils de Gengis Khan, Kubilai Khan, monte sur le trône. En 1271, il établit officiellement la dynastie des Yuan avec Dadu (actuellement Pékin) comme capitale. En 1276 Kubilai Khan a dirigé son armée vers Kaifeng, capturant la capitale de la dynastie des Song, la cour impériale s'étant quant à elle réfugiée à Canton.

En 127, la Chine entière est à nouveau unifiée, et sous la domination Mongole.

Kubilai khan, le roi mongol qui a changé la Chine
Considéré comme l'un des plus grands souverains de l'histoire, son règne aura eu un impact énorme sur l'histoire asiatique.

À cette époque, le territoire des Yuan s'étendait sur presque 12 millions de kilomètres carrés. Il allait jusqu'à la Mongolie et la Sibérie au nord, à la mer du Sud au sud, à la province du Yunnan et au Tibet au sud-ouest, à la partie orientale de la province du Xinjiang au nord-ouest.

Carte empire dynastie Yuan (1279 à 1368)

Le règne des mongols

Les empereurs ayant régné sur la Chine à l'époque du Yuan et ont créé une culture unique qui était un amalgame de coutumes mongols et chinois. Contrairement à d'autres dynasties étrangères en Chine (telles que les Jin de 1115 à 1234 ou les derniers dirigeants de l'ethnie Manchu des Qing de 1644 à 1911), les Yuan n'ont pas été très sinisés pendant leur règne.

Le véritable pouvoir restait entre les mains des Mongols et les empereurs Yuan n'ont pas embauché les érudits confucianistes traditionnels comme conseillers. Kubilai avait même supprimé les examens de la fonction publique (ils ont été quand même été rétablis par les suite) qui auraient favorisé les fonctionnaires chinois avec leur éducation confucéenne

Kubilai a veillé à ce que les Mongols aient toujours un avantage en Chine en les classant officiellement comme supérieurs en grade aux Chinois.

En tant qu'État puissant, la dynastie des Yuan a connu un développement économique et a prospéré dans les domaines de la science et de la littérature. Les activités diplomatiques avec les pays étrangers étaient assez fréquentes et de nombreux envoyés, marchands et voyageurs étrangers traversant la mer pour venir en Chine. Parmi eux, le célèbre marchand italien Marco Polo qui a écrit des notes de voyage et a ainsi informé l'Occident sur la Chine.

Marco Polo, le marchand italien à la cour de Kubilai Khan
Marchand et explorateur en Extrême-Orient pendant une grande partie de sa vie, ses récits ont permis de faire connaitre la Chine ancienne aux Européens.

Un grand changement pendant le règne de Kubilai a été que les étrangers sont devenus les dirigeants et les administrateurs. Comme ils ne faisaient pas confiance à la population locale, ils ont fait venir un grand nombre de musulmans et d'autres personnes pour les aider à diriger l'empire.

Désire d'expansion, déclin et effondrement de l'Empire Yuan

Kubilai Khan était particulièrement intéressé par le rétablissement du système tributaire chinois qui avait été négligé pendant la dernière partie du règne des Song. Ce système prévoit que les États rendent un hommage symbolique et matériel à la position dominante de la Chine en tant que centre du monde connu, l'Empire du Milieu.

Non seulement il s'agissait d'un moyen de légitimer davantage sa position d'empereur chinois, mais il pouvait également apporter des biens matériels utiles et contribuer à l'expansion du commerce international. Kubilai s'est alors lancé dans une série de campagnes pour ramener les voisins de la Chine à leur ancienne position de soumission à l'empereur.

Le Japon a été envahi à deux reprises, mais à chaque fois une résistance acharnée et des tempêtes fortuites, les kamikazes ou littéralement « vents divins », ont forcé la retraite. Le reste de l'Asie du Sud-Est a été attaquée lors de diverses campagnes mais les invasions n'ont connu qu'un succès limité.

invasion mongole, japon, kamikaze
Au 13e siècle, les Mongols ont tenté d'envahir le Japon. Cependant, un typhon les a empêchés d'attaquer ; les Japonais ont appelé cela « kamikaze » ou vent divin.

Après le règne de Kubilai Khan, se suivent une longue lignée de souverains à court terme qui luttèrent pour équilibrer la concurrence des traditionalistes pro-chinois et pro-mongols qui divisaient le gouvernement à tous les niveaux. De nombreux Chinois du Sud, en particulier la classe intellectuelle, se sont accrochés à leurs traditions, certains refusant même de reconnaître l'existence même de leurs maîtres mongols et se retirant pour poursuivre les arts.

En moins de 100 ans, la dynastie des Yuan a vacillé et a perdu le pouvoir sous le poids des sécheresses écrasantes, des inondations et de la famine généralisée. Les Chinois ont commencé à croire que leurs seigneurs étrangers avaient perdu le mandat du ciel, car le temps imprévisible apportait des vagues de misère à la population.

rebellion des turbans rouge, peinture, dynastie yuan
En 1351, c'est le début de la rébellion des Turbans rouges, dont une des branches provenait de la Secte du lotus blanc, qui se transforme en soulèvement national.

Mais surtout, ils n'ont pas réussi à étouffer de nombreuses rébellions, dont celle perpétrée par un groupe connu sous le nom de Rebellion des Turbans Rouges, une ramification du Mouvement bouddhiste du lotus blanc, dirigé par un paysan appelé Zhu Yuanzhang. Ce dernier a remplacé l'objectif politique traditionnel du mouvement de rétablir l'ancienne dynastie Song par ses propres ambitions personnelles de domination.

La propagation de la rébellion à toute la campagne et l'affaiblissement croissant du pouvoir mongol, ont finalement mis un terme à la domination Yuan en 1368. À leur place, le chef de la rébellion Zhu Yuanzhang a fondé un nouvel empire : la dynastie Ming.

Quel héritage nous laisse la dynastie Yuan ?

Grâce au contrôle étendu des Mongols, le commerce a favorisé un plus grand échange d'idées, de technologies et d'inventions. La Chine a ainsi pu profiter de l'expertise persane en matière d'observations astronomiques, de cartes, de tissage de textiles de luxe et d'irrigation. Les pays de l'Ouest ont quant à eux bénéficiés des découvertes sur les armes à poudre, l'imprimerie, la boussole de marin et l'art du cloisonné.

10 choses à savoir sur la dynastie chinoise des Yuan
De nombreux développements dans l'économie, la science, et les arts ont eu lieu pendant le règne de la dynastie, et résonnent encore aujourd'hui.

Le papier-monnaie avait été émis et utilisé à l'époque de la dynastie Song, mais l'empire Yuan fut la première dynastie au monde à l'utiliser comme moyen de paiement prédominant. Ce fut une grande innovation dans le système bancaire et monétaire car une grande quantité de pièces était plus difficile à transporter et à utiliser.

Le papier-monnaie a contribué à accroître le commerce de l'empire avec le reste du monde et à augmenter la richesse globale de l'empire.

Durant la dynastie Yuan il y a eu un véritable boom de l'artisanat et du commerce, en particulier de la soie et de la porcelaine fine. Ce dernier produit étant désormais supervisé par une agence gouvernementale spécifique, ouvrant ainsi la voie à la renommée mondiale des potiers Ming.

L'Islam s'est également répandu plus à l'est, à mesure que les marchands sillonnaient l'Asie.

Grand Canal Pékin-Hangzhou, Temple Lingyin, Pagode Liuhe
Kubilai Khan a fait agrandir le Grand Canal du sud de la Chine, jusqu'à Pékin au nord.

Les Mongols ont réhabilité le Grand Canal, dont certaines parties remontent au 5e siècle avant JC et dont la majorité a été construite pendant la dynastie Sui de 581 à 618. Le canal était tombé en ruine à cause des guerres et de l'ensablement au cours du siècle précédent. Il a également été prolongé pour relier directement Pékin à Hangzhou, diminuant ainsi le voyage de 700 kilomètres.

Enfin, la communication beaucoup plus fréquente avec les pays étrangers durant la dynastie des Yuan a eu une grande influence. De nombreux pays ont commencé à tourner leurs regards vers ce morceau de terre qu'était devenu la Chine et essayant de comprendre la splendide civilisation chinoise.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?