Marco Polo, le marchand italien à la cour de Kubilai Khan

Marco Polo, le marchand italien à la cour de Kubilai Khan

Le voyageur vénitien Marco Polo est parti a traversé l'Asie pour atteindre la Chine sous le règne de Kubilai Khan. Entre 1275 et 1292, il a même servi le Khan. À son retour en Europe, Marco raconte ses expériences dans son livre « Les voyages de Marco Polo », diffusé pour la première fois vers 1298 de notre ère. Ses descriptions sont parmi nos meilleures sources pour la dynastie des Yuan et l'empereur.

Qui était Marco Polo ?

Marco Polo est probablement né à Venise, bien qu'il n'y ait aucune preuve de son lieu de naissance, vers 1254 de notre ère. Son père Niccolo et son oncle Maffeo étaient des marchands vénitiens qui faisaient du commerce sur la route de la soie. Le père du petit Marco est parti pour l'Asie avant la naissance de l'enfant, et reviendra quand le garçon sera adolescent.

Lorsque Niccolo et Maffeo se sont rendus en Chine et ont rencontré Kublai Khan, l'empereur mongol de la dynastie des Yuan, dont le grand-père, Gengis Khan, avait conquis l'Asie du Nord-Est. En 1269, ils retournèrent à Venise avec une lettre que Kublai Khan avait écrite au pape Clément IV, dans laquelle il avait exprimé son intérêt pour le christianisme. Mais le pape était était mort l'année précédente, et un nouveau n'avait pas encore été nommé.

En rentrant à Venise, Niccolo découvre que sa femme est morte entre-temps, lui laissant un fils de 15 ans.

Le jeune Marco Polo était très intéressé par les récits de leurs voyages. Deux ans plus tard, en 1271, les trois quittent à nouveau Venise et se dirigent vers l'Est. La rêve de Marco, alors âgé de 17 ans, devient réalité.

Un long voyage vers la Chine

En 1271, avec une lettre de réponse du nouveau pape Grégoire X et de précieux cadeaux, les Polo se sont mis en route pour leur deuxième voyage en Chine. Ils traversèrent la Méditerranée et la mer Noire et atteignirent Bagdad, la ville séculaire du Moyen-Orient.

Ils se sont dirigés vers le sud et l'est jusqu'au port maritime prospère d'Ormuz, à l'embouchure du golfe Persique. De là, ils se sont dirigés vers le nord puis vers l'est, traversant successivement le plateau désolé de l'Iran.

Mais pour atteindre le cœur de la Mongolie et la cour de Kublai Khan, les Polos devaient traverser les hautes montagnes du Pamir. Marco y a rencontré des moines bouddhistes avec leurs robes safran et leurs têtes rasées, ce qui l'a fasciné.

Surmontant les épreuves de la maladie, de la faim et de la soif, échappant aux bandits et aux animaux sauvages, les Vénitiens se sont dirigés vers les grandes oasis de la route de la soie de Kashgar et Khotan, en entrant dans le redoutable désert du Taklamakan, en Chine occidentale.

Finalement, après trois ans et demi de voyages et d'aventures difficiles, les Polos ont atteint la cour mongole en Chine en 1275. Kublai Khan leur a réservé un accueil chaleureux à Shangdu (le palais d'été du Khan en Mongolie intérieure) et les a emmenés à Dadu (aujourd'hui Pékin).

17 ans de service à la cour de Kublai Khan

Lorsqu'il a rencontré Kublai Khan Marco Polo n'avait que 20 ans. A cette époque, il était devenu un admirateur enthousiaste du peuple mongol. Il écrira que ce sont les gens qui, dans le monde entier, supportent le plus le travail et les grandes difficultés en se contentant de peu de nourriture, et qui sont pour cette raison les plus aptes à conquérir des villes, des terres et des royaumes.

Marco Polo a rapidement appris le mongol, le chinois et s'est familiarisé avec les coutumes chinoises. Il est bientôt devenu un confident de Kublai Khan, ce qui suscita beaucoup de jalousie de la part des courtisans mongols. Il a été nommé à de hautes fonctions au sein de la cour et a été envoyé dans de nombreuses missions diplomatiques spéciales dans de nombreux endroits en Chine, et en Asie du Sud-Est.

Étonné par la richesse de la Chine, son luxueux palais impérial et ses villes prospères, Marco Polo s'est penché avec assiduité sur les coutumes, la géographie, les peuples et la culture de tous les endroits qu'il a visités.

Les descriptions de Marco Polo sur la richesse et la splendeur de la cour des Yuan ont été difficiles à croire pour les européens. Par exemple, il aimait la ville de Hangzhou, dans le sud de la Chine, qui comptait à l'époque une population d'environ 1,5 million d'habitants. Cela représente environ 15 fois la population contemporaine de Venise, qui était alors l'une des plus grandes villes d'Europe.

A leur arrivée, les Polo ne savaient pas qu'ils seraient contraints de rester en Chine pendant dix-sept ans. Mais ils ne pouvaient pas partir sans l'autorisation de Kublai Khan, qui aimait discuter avec ses « petits Vénitiens ».

Retour en Italie et écriture de ses voyages

Lorsque Kublai Khan a atteint l'âge de 75 ans, les Polos avaient probablement presque abandonné l'espoir qu'il leur permettrait un jour de rentrer chez eux en Europe. Il semblait également déterminé à vivre éternellement. Marco, son père et son oncle obtinrent finalement la permission de quitter la cour du Grand Khan cette année-là, afin de pouvoir servir d'escorte à une princesse mongole de 17 ans qui était envoyée en Perse en tant que mariée.

En 1295, ils atteignent enfin Venise par la mer via la mer Noire et Constantinople. Il leur a fallu deux ans pour faire le voyage de la Chine à Venise ; ainsi, Marco Polo était probablement sur le point d'avoir 40 ans lorsqu'il est rentré dans sa ville natale.

Les informations sur la Chine et certains États asiatiques qu'ils ont ramenés, ont suscité un grand intérêt chez les Vénitiens.

Cependant, Venise était impliquée dans une querelle avec Gênes pour le contrôle des routes commerciales qui avaient enrichi les Polos. C'est ainsi que Marco se retrouva aux commandes d'une galère de guerre vénitienne, puis prisonnier des Génois.

Rustichello de Pise, Marco Polo, écriture livre
Lorsque Marco Polo est en prison, à Gênes, il fait compiler ses récits par Rustichello de Pise. Si au moment de sa publication, peu de lecteurs croyaient que le livre était littéralement exact, la plupart des descriptions de la cour et des coutumes de Kublai Kahn ont été authentifiées par des historiens.

Au cours de ses trois années de prison il rencontra l'écrivain Rustichello de Pise qui devant l'intérêt que suscitent ses souvenirs d'Orient, a enregistré le récit de ses voyages. Le livre contient des descriptions détaillées de la richesse de la Chine, d'un Japon rempli d'or, des coutume exotique de l'Asie. Le livre devient rapidement très populaire en Italie et dans le reste de l'Europe, et il a ouvert la voie à l'arrivée d'innombrables occidentaux au cours des siècles suivants.

Après sa libération de prison en 1299, Marco Polo retourna à Venise et continua son travail de commerçant. Il ne voyagea plus mais engageant d'autres personnes pour faire des expéditions au lieu d'assumer cette tâche lui-même.

En janvier 1324, Marco Polo meurt à l'âge de 69 ans mais son histoire a continué de vivre, inspirant l'imagination et les aventures d'autres Européens.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?