Les Trois Royaumes, période populaire de l'histoire chinoise

Les Trois Royaumes, une période populaire de l'histoire chinoise

Lorsque la dynastie Han s'est effondrée, aucune famille n'était assez puissante pour réunifier la Chine sous un seul empereur. Il en est résulté une ère de transition entre les grandes dynasties impériales chinoises, connue sous le nom de période de des Trois Royaumes. Elle a duré jusqu'en 280 de notre ère, lorsque la dynastie Jin a pris le pouvoir. Ces trois royaumes, Wei, Shu et Wu, se sont battus pour le contrôle dans une longue série de guerres.

Au cours des 50 dernières années de la dynastie Han (206 avant JC à 220 après JC), la corruption politique et des rébellions violentes ont fait rage. Les familles riches qui avaient été forcées d'aider l'empereur à réprimer les révoltes décidèrent secrètement de ne pas dissoudre leurs forces militaires, et commencèrent plutôt à accumuler du pouvoir en dehors de l'autorité impériale. Ce fut le théâtre d'une série d'affrontements épiques qui devinrent légendaires dans l'histoire chinoise et qui conduisirent à la fracture de la période des trois royaumes.

Alors que les troubles civils s'intensifiaient, un nouveau dirigeant est apparu dans le nord de la Chine, et il semblait qu'une nouvelle dynastie chinoise allait commencer. Ce leader, Cao Cao, était un excellent stratège et avait réussi à prendre le contrôle du nord de la Chine. Mais il a été déjoué dans ses tentatives d'expansion de son territoire lorsque deux autres leaders, Liu Bei et Sun Quan, ont formé une alliance pour le vaincre.

Néanmoins, Cao Cao a maintenu son emprise sur le nord de la Chine et a été promu au statut de roi vassal en 216, ce qui lui a valu le titre de « Roi de Wei ». A sa mort, son fils Cao Pi a pris sa place, se déclare rapidement empereur et fonde le royaume de Wei (220-265) avec Luoyang comme capitale impériale.

Cependant, l'échec de Cao Cao à unifier les royaumes de l'empire chinois a fait que de grandes parties de la Chine sont restées sans gouvernement.

En 221, Liu Bei prend le contrôle d'une région du sud-ouest appelée Shu, qui couvre une grande partie de l'actuelle province du Sichuan, et fonde le royaume de Shu (221-263) avec Chengdu comme capitale. De même, Sun Quan a conquis une grande partie du territoire du sud-est de la Chine et a fondé le royaume de Wu (222-280) avec Nanjing comme capitale.

Ainsi, la dynastie des Han prit fin officiellement et le pays fut laissé fissuré, dans un état que les historiens appellent aujourd'hui la période des trois royaumes.

Carte de la Chine durant la période des Trois Royaumes

Bien que le royaume de Wei ait été politiquement le plus fort et qu'il ait contrôlé le plus de territoire, il était constamment en compétition avec les deux autres royaumes pour la domination. Le pays été tellement marqué par la violence des campagnes militaires que sa population est passée de 56 millions d'habitants pendant la dynastie Han à 16 millions au moment où la dynastie Jin a réunifié le pays en 280.

La période des trois royaumes serait la deuxième période de guerre la plus meurtrière de l'histoire mondiale, rivalisant seulement avec la Seconde Guerre mondiale ! ; il faudra attendre la dynastie des Sui (581-618) pour que la population se remette enfin de ces épreuves.

Ce fut l'une des périodes les plus sanglantes de l'histoire chinoise ; la famine et les maladies qui ont encore plus aggravés la situation et déstabilisées le gouvernement. La population serait passée de 50 à 16 millions d'habitants. Mais l'époque des trois royaumes a aussi été longtemps romancée dans les cultures d'Asie de l'Est et considérée comme une époque de chevalerie et d'honneur.

Romance des Trois Royaumes, film, Chine médiévale
Cette période a été tellement gravée dans l'esprit des gens qu'elle a donné naissance à plusieurs grandes oeuvres littéraires. Après tout, la tragédie est l'un des genres littéraires les plus populaires ! Les guerres des Trois Royaumes ont même été immortalisées à l'opéra, au cinéma, à la télévision, et ont même inspiré une série de jeux vidéo !

Les combats étaient menés avec force et cruauté, avec souvent des massacres de civils dans les villes capturées. De nombreux chinois ont quitté le nord de la Chine pour s'installer dans la vallée du Yangzi et dans les terres plus au sud pour échapper à l'agitation du nord, emportant avec eux les souvenirs des temps plus heureux de la dynastie Han.

Le bouddhisme a fait son chemin en Chine et, avec le taoïsme, a commencé à remplacer la philosophie directrice confucéenne. La période de division et d'agitation a permis d'apprécier l'harmonie relative des dynasties Zhou et Han précédentes, et a renforcé le désir de rétablir une Chine Han unifiée.

Finalement, la fin de la période des trois royaumes a commencé, lorsque de 263 à 264, la dynastie Wei lance une série de campagnes militaires qui aboutissent à la conquête de la dynastie Shu. Mais avec une grande puissance vient la possibilité de trahisons encore plus grandes ! La famille Sima a longtemps exercé une influence considérable sur la dynastie Wei mais, en 265, un général Wei nommé Sima Yan décide d'usurper le trône et d'établir la dynastie Jin. En 280, il parvint enfin à vaincre le royaume de Wu et à réunifier ainsi le pays. Pour quelques années, au moins !

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?