Gong Fu Cha, la cérémonie chinoise de préparation du thé

Gong Fu Cha, la cérémonie chinoise de préparation du thé

Le Gongfu Cha (功夫茶, gōngfū chá) est un terme chinois qui fait référence à la préparation du thé avec discipline et habileté. Même s'il est parfois traduit par « cérémonie chinoise du thé », il s'agit plutôt d'un art, avec ses étapes et ses gestes soigneusement accomplis, afin d'infuser correctement le thé et d'en obtenir une saveur parfaite.

Les Chinois ont une histoire d'amour passionnée avec le thé, et sa préparation dans le style Gongfu est l'antithèse même de la norme actuelle du sachet de thé rapide et facile à utiliser.

Le Gongfu-Cha a été quelque chose de très profond pour les Chinois à partir de la dynastie Qing. La culture chinoise du thé est aisi entrée dans une nouvelle ère où la pratique est devenue un art raffiné, longtemps vénéré par les nobles et les érudits de toute la Chine. Cette méthode d'infusion a également donné naissance à de nouveaux ustensiles pour le thé, dont la plupart sont encore utilisés aujourd'hui.

Qu'est-ce que le Gongfu Cha ?

Si Gongfu se prononce également « Kung-fu », il ne s'agit pas pour autant d'arts martiaux. Ce terme ne fait pas référence au combat, mais signifie « la maîtrise d'un art après beaucoup d'efforts ». La pratique des arts martiaux chinois exige une attention, une concentration, et une répétition intensive des mouvements pour développer les compétences. L'art du Gongfu Cha est empreint d'une rigueur et d'une profondeur similaires.

Le Gongfu Cha est donc la façon chinoise de « faire du thé avec talent » ou de « préparer du thé de la bonne manière ».

Ce qui rend l'infusion du thé dans le style Gongfu unique, c'est quelle présente un spectre de saveurs beaucoup plus large que l'infusion de style occidental. La véritable essence du Gongfu Cha est également de savourer le thé par l'odeur, le goût, le toucher, la vue et l'ouïe. Cette pratique peut être considérée comme une forme de méditation et d'art.

Le thé est infusé en petites quantités concentrées, et les mêmes feuilles sont infusées plusieurs fois. À chaque infusion, on peut clairement observer le changement de saveur, ce qui permet d'en apprécier toutes les nuances qui sont progressivement dévoilées.

Cérémonie du thé chinoise, Gongfu cha

Il ne faut pas confondre le Gongfu Cha avec d'autres cérémonies du thé asiatiques, notamment le chanoyu (茶の湯) ou cérémonie du thé japonaise, qui est extrêmement codifiée et utilise des ustensiles précis.

Le Gongfu Cha est parfois appelé « cérémonie » parce qu'il est souvent exécuté de manière complexe et constitue une attraction lors d'événements culturels chinois et dans les salons de thé.

Si les les cérémonies du thé japonaises et chinoises ont pour but de rendre le thé savoureux et de proposer une expérience de dégustation unique, elles sont aussi très différentes. La cérémonie du thé japonaise est très solennelle, et si la cérémonie du thé chinoise se déroule généralement dans un certain silence pour apprécier le thé, elle peut également être animée, avec des gens discutent joyeusement. Elle est idéale pour passer un moment entre amis ou en famille, car c'est une activité amusante et interactive.

Cérémonie du thé chinoise, Gongfu cha

Quels types de thé sont infusés durant le Gongfu cha ?

Théoriquement, vous pouvez utiliser n'importe quel vrai thé pour le style Gongfu. Cependant, il est généralement réservé aux thés chinois en feuilles. Étant donné que ce mode d'infusion repose en grande partie sur la saveur, les meilleurs résultats sont obtenus avec des thés de grande qualité dont les feuilles sont entières.

Les meilleurs types de thé pour le Gongfu cha sont le thé noir, le thé oolong et le thé pu'erh, mais vous pouvez aussi l'utiliser pour le thé blanc et le thé vert.

L'objectif du Gongfu cha est essentiellement de préparer le thé de manière à lui donner la meilleure saveur possible. Les maîtres de thé en Chine étudient pendant des années pour perfectionner cette méthode. Cependant, la technique elle-même n'explique pas pourquoi cette tasse de thé exceptionnelle est produite. Il y a essentiellement deux éléments à prendre en compte : l'eau et la température.

L'eau est d'une importance fondamentale lors de la préparation dans le style Gongfu cha. Une eau au goût ou à l'odeur prononcés aura un effet négatif. Une eau distillée ou trop douce ne doit jamais être utilisée, car elle ne contient pas suffisamment de minéraux, rendant le thé plat et sans saveur.

C'est pourquoi il est souvent utilisé de l'eau provenant d'une source locale, une eau pure de dureté moyenne. Si cela n'est pas possible, une eau minérale en bouteille suffit aussi. Au cours du processus, le maître de thé détermine d'abord la température idéale pour l'infusion en fonction du type de thé, et elle doit être maintenue pendant toutes les étapes de la préparation.

Thé chinois préparé avec le rituel Gongfu cha

Comment préparer le thé dans le style Gongfu ?

L'élément le plus important, lorsque l'on prépare le thé dans le style Gongfu, est la théière, car la matière avec laquelle elle est fabriquée, ainsi que sa forme, influent sur les saveurs. Les théières de Yixing sont les préférées, car elles retiennent bien la chaleur et accumulent les parfums du thé dans leur argile poreuse. Mieux vaut privilégier les petites théières (moins de 200ml), car elles permettent de mieux contrôler l'infusion.

Mais cela ne s'arrête pas là. En fait, pour le Gongfu cha, plus d'une douzaine d'ustensiles à thé peuvent être utilisés, dont les principaux sont :

  • Une théière (茶壶, cháhú) ;
  • Un plateau à thé (茶盤, chápán), généralement en bois, permettant à l'eau de s'écouler dans la partie inférieure faisant office de récipient ;
  • Un pichet (茶海, cháhǎi), récipient pour transvaser le thé après avoir été infusé ;
  • Des petites tasses (茶杯, chábēi), dans lesquelles le thé sera dégusté ;
  • Une cuillère à thé (茶則, cházé), pour prendre le thé dans la boite.

Une partie de la cérémonie du Gongfu cha est entièrement consacrée à l'aspect esthétique et à la présentation du thé lui-même. Il est donc important de savoir non seulement ce qu'est un service à thé Gongfu, mais aussi de quoi il est composé et comment utiliser chaque ustensile. Car boire du thé dans le style Gongfu est autant un plaisir de le préparer qu'un plaisir de le boire.

Service à thé et ustensiles pour le Gongfu cha

La cérémonie se compose de 11 étapes visant à tirer le meilleur parti du thé :

Préparez tous les ustensiles à thé devant vous. Assurez-vous qu'ils sont propres et secs. Préparez la bonne quantité de feuilles de thé.

Rincez et préchauffez la théière et les tasses en versant de l'eau chaude dans la théière, puis de la théière dans le pichet et enfin dans les tasses. Enfin, jetez l'eau.

Placez les feuilles de thé dans la théière, et refermez-la un moment pour qu'elles s'imbibent de l'humidité. N'oubliez pas de les sentir, car elles auront un parfum beaucoup plus intense.

Versez l'eau sur les feuilles de thé. Vous pouvez d'abord laver en ajoutant une première fois de l'eau pour les faire infuser très brièvement (environ 5 secondes), puis jetez l'infusion. C'est une étape très habituelle pour le thé pu'erh et le thé oolong, elle permet le « réveil des feuilles » et de les nettoyer de toutes les poussières.

Vous êtes maintenant prêt à faire votre première infusion !

N'utilisez jamais d'eau bouillante, même pour le thé noir, laissez-la refroidir quelques secondes. Une fois que l'eau est à la bonne température pour le thé que vous utilisez, mettez-la dans la théière. Remuez-la lentement avec des mouvements circulaires. Couvrez-la et laissez-la infuser. N'oubliez pas de jeter un coup d'œil à la façon dont les feuilles se développent.

Après avoir replacé le couvercle sur la théière, vous pouvez verser de l'eau chaude sur la théière elle-même afin de la maintenir chaude et de concentrer le parfum à l'intérieur.

Le temps d'infusion dans le Gongfu cha est très court, de 10 à 15 secondes seulement. Augmentez le temps d'infusion à chaque nouvelle infusion.

Versez le thé dans un pichet et répartissez-le dans des tasses. Buvez immédiatement votre tasse de thé sans la laisser refroidir. La plupart des tasses suffisent pour 1 à 3 gorgées.

Refaites infuser les feuilles. Augmentez le temps d'infusion et répétez l'opération jusqu'à ce que l'arôme ait complètement disparu.

Une fois que vous avez terminé, regardez à nouveau les feuilles. Elles peuvent vous en apprendre beaucoup sur le thé que vous venez de faire infuser.

Nettoyez la théière et les ustensiles. N'utilisez jamais de liquide vaisselle ou de machine à laver pour les théières poreuses.

Pendant que les invités savourent leur bol de thé, le maître de thé répète la procédure autant de fois que le thé continue à donner du goût. Le moment que l'on passe à profiter d'une cérémonie du thé Gongfu crée un instant de calme et de sérénité dans nos vies chargées.

Les mouvements de la main utilisés par le maître de thé sont lents et gracieux, et soigneusement chorégraphiés, presque comme une danse. Le silence est magique et permet à tous les participants de se concentrer sur tous les aspects du thé : l'apparence des feuilles, la beauté des ustensiles d'infusion, l'arôme, la couleur et la clarté de la boisson, le parfum du thé humide dans la théière, l'habileté tranquille du maître de thé et le sentiment de convivialité entre toutes les personnes présentes.

Cérémonie du thé chinoise, Gongfu cha

Les origines du Gongfu Cha

Le Gongfu cha est souvent présenté à tort comme un style traditionnel d'infusion du thé chinois, dont les origines sont très anciennes. En réalité, il se serait plutôt développé au cours des 200 dernières années.

Bien que le thé soit largement consommé en Chine depuis la dynastie Tang (618 - 907), il s'agissait à l'époque d'un thé réduit en poudre et fouetté, comme le matcha japonais. L'infusion de feuilles de thé entières n'a réellement commencé que sous la dynastie Ming (1386 - 1644).

Les premières mentions écrites de la préparation du thé dans le style Gongfu datent de la fin du 18e et du début du 19e siècle. Yuan Mei, le célèbre épicurien et poète de la dynastie Qing (1644 - 1912), a ainsi décrit que les gens de la ville de Chaozhou, située à la limite entre le Guangdong et le Fujian, aimaient beaucoup le thé et ils le préparaient eux-mêmes suivant une méthode appelée « Gongfu cha ».

Yuan Mei a ainsi donné une description sur cette coutume de dégustation.

Les tasses sont petites comme des noix, le pot aussi petit qu'un citron parfumé. On verse très peu de thé à la fois. En portant la tasse à la bouche, il ne faut pas avaler à la hâte, mais d'abord sentir son parfum, puis le goûter et le contempler. L'arôme délicat frappe le nez, et il y a une douceur qui persiste sur la langue. Après une tasse, on en boit une deuxième, puis une troisième, les gens se sentent détendus et en paix.

Il n'y a pas de données historiques précises sur les débuts du Gongfu cha à Chaozhou, mais c'est là qu'est née la production et l'exportation du thé Oolong, un type de thé qui se prête merveilleusement bien à de multiples petites infusions successives afin d'en apprécier le caractère évolutif.

Depuis les années 1990, le Gongfu cha s'est imposé comme la forme de consommation formalisée du thé en Chine, notamment pour le divertissement touristique.

Dans une certaine mesure, le Gongfu cha est authentiquement chinois, car il est ancré dans une pratique locale et traditionnelle du thé. Mais il a également été influencé par la cérémonie japonaise du thé. Le développement du Gongfu cha est ainsi une conséquence du mélange de différentes cultures liées au thé.

Service à thé Gongfu

Le Gongfu cha, une philosophie de la vie

Derrière les origines de cette « cérémonie » se cache également des concepts liés à un grand respect de la nature, ainsi qu'aux philosophies du confucianisme, du taoïsme et du bouddhisme. Le thé fut d'abord utilisé en Chine à des fins médicinales, par les moines des temples qui l'utilisaient pour ses bienfaits thérapeutiques.

Au fil du temps, le thé en Chine a pris une connotation différente, devenant davantage un moment à passer ensemble, en harmonie, ou pour la célébration d'événements importants de la vie. À l'époque impériale, les empereurs organisaient par exemple des événements et des concours de thé.

Cependant, il a fallu des décennies pour que l'art du Gongfu cha se développe pleinement pour devenir ce que nous connaissons aujourd'hui. Contrairement à la cérémonie du thé japonaise contemporaine, dont de nombreux aspects ont été codifiés par Sen no Rikyu, on ne peut pas attribuer la création du Gongfu cha à une seule personne. Il est plutôt le résultat de plusieurs années d'évolution.

Le style Gongfu cha est né dans la région de Chaozhou, dans le Sud-Est de la Chine, et il y a à peine un siècle, dans les autres parties de la Chine, il ne fallait pas s'attendre à se faire servir le thé en utilisant un grand plateau en bois rempli de petits ustensiles. La plupart des gens en Chine ne connaissaient pas le terme de « Gongfu cha », car ce n'était pas une pratique nationale, mais régionale, centrée sur la ville de Chaozhou et des monts Wuyi.

En outre, toutes les familles n'étaient pas en mesure de profiter de cette manière complexe de préparer le thé. S'asseoir pour profiter d'un rituel pouvant durer plusieurs heures tout en restant attentif, n'était pas quelque chose qu'un travailleur quotidien pouvait se permettre.

La plupart du temps, les feuilles de thé était tout simplement infusées dans un grand verre, dans lequel on buvait directement.

Comment préparer et infuser le thé chinois (durée, température)
La quantité de thé à utiliser, la température de l'eau et la façon de la verser sur les feuilles, sont autant facteurs qui vont influer sur le goût et les saveurs.

Tout comme il existe différentes écoles de pratique des arts martiaux, il existe également différentes écoles de Gongfu Cha. En Chine continentale, à Taiwan, à Hong Kong et dans d'autres régions de la diaspora chinoise, l'étude du Gongfu Cha est une passion artistique au même titre que la peinture, la calligraphie, l'opéra, les arts martiaux ou la danse.

Cependant le Gongfu cha est bien plus, et aussi bien moins, qu'une cérémonie du thé. Tout le monde peut le pratiquer à tout moment pour rendre hommage aux thés chinois produits de façon magistrale. Dans certaines parties de la Chine, c'est une façon d'accueillir les invités, et ne pas inviter quelqu'un à s'asseoir et à déguster du thé préparé suivant le Gongfu cha est en fait une insulte. C'est ainsi bien plus qu'une simple cérémonie pratiquée lors d'occasions spéciales, c'est un mode de vie.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?