Qu'est-ce que l'art de la calligraphie chinoise ?

Qu'est-ce que l'art de la calligraphie chinoise ?

La calligraphie chinoise, 书法 (shūfǎ), littéralement « belle écriture », est l'art d'écrire les caractères chinois, traditionnellement au pinceau et à l'encre. C'est l'un des traits les plus distinctifs de la culture chinoise. Ce type d'expression a été généralement tenu en haute estime dans toute l'Asie de l'Est et a notamment influencé l'écriture au Japon.

La calligraphie chinoise est un phénomène unique dans l'histoire de l'humanité, tant par son ampleur que par ses réalisations artistiques et la particularité de son esthétique qui a inspiré l'art de la peinture chinoise. Bien avant l'introduction du stylo et du crayon en Chine, des millions de personnes pratiquaient l'art d'écrire au pinceau et à l'encre.

Pourquoi les Chinois accordent-ils une telle importance à l'art de la calligraphie ?

Dès le début, la calligraphie n'était pas seulement considérée comme une forme d'art décoratif, mais comme la forme suprême d'art visuel. Elle était même plus appréciée que la peinture et la sculpture, et classée aux côtés de la poésie comme un moyen d'expression de soi.

Si la calligraphie a été appréciée comme une forme d'art dans de nombreuses cultures à travers le monde, sa stature dans la culture chinoise est inégalée.

Ce n'est pas seulement une méthode de communication, mais aussi un moyen d'exprimer des émotions. En Chine, il est communément admis que la calligraphie exprime la personnalité de l'auteur. On dit que le caractère, les dispositions et l'humeur d'un individu, ainsi que sa bonne ou mauvaise fortune, peuvent être déterminés avec précision à partir de son écriture.

Un calligraphe synchronise le pinceau, le papier (ou la soie) et l'encre en contrôlant la taille des caractères, le contraste entre la lumière et l'obscurité et la vitesse d'application pour produire de belles lignes calligraphiques.

C'est l'un des 4 arts nobles de Chine, avec une dimension connective où la langue, l'histoire, la philosophie et l'esthétique chinoises fusionnent, et la façon dont on écrit est aussi importante que ce que l'on écrit.

Un artiste peut obtenir un éventail étonnamment large et riche d'effets artistiques qui transmettent avec éloquence la personnalité de l'artiste et l'ambiance du moment d'inspiration. La souplesse du pinceau permet de transmettre les changements subtils de pression, de direction et de vitesse, transmis de l'épaule du calligraphe, à son bras, à son poignet et enfin au bout des doigts.

Cela explique la capacité unique des coups de pinceau calligraphiques à capturer avec une grande vivacité et immédiateté l'énergie cinétique qui a traversé le corps du calligraphe pendant le processus de création.

Homme dessine une calligraphie

Quelles sont les origines de la calligraphie chinoise

Les premiers exemples existants d'écriture chinoise sont les inscriptions retrouvées sur des morceaux d'os ou de carapace de tortue, ainsi que sur des récipients en bronze de la dynastie Shang (1600 - 1046 avant JC). L'origine de la calligraphie remonte ainsi à plus de 3000 ans, les caractères rudimentaires de l'époque ressemblaient aux objets qu'ils représentaient.

Cette écriture n'avait pas encore la perfection de la vraie calligraphie. Les qualités se sont améliorées sous la dynastie Han (206 avant JC - 220 après JC) lorsque les artisans chinois ont commencé à travailler avec le pinceau, l'encre, le papier et la pierre d'encre. C'est à cette époque que l'utilisation des pinceaux s'est répandue.

Bien que la calligraphie chinoise ait été pratiquée dans ses formes de base beaucoup plus tôt, c'est à partir de la période Han qu'elle a pris le statut de forme d'art suprême auprès des lettrés, s'associant à la peinture et à la vie sociale et culturelle de l'élite éduquée.

On estimait que toutes les personnes instruites se devaient d'être compétentes dans cet art, une attente qui est restée longtemps dans les temps modernes.

Traditionnellement, en Chine, l'apprentissage, la maîtrise de l'écriture et un poste officiel allaient de pair. Les étudiants commençaient à apprendre la calligraphie et le confucianisme dès leur plus jeune âge. Même lorsque les examens impériaux ont été supprimés, une bonne écriture était toujours extrêmement appréciée en Chine.

La dynastie Tang (618 - 907) a connu un grand développement de la théorie, de la pratique et des techniques de la calligraphie, ainsi qu'une augmentation significative du nombre de calligraphes. La calligraphie est devenue un sujet reconnu par l'Académie nationale des sciences de Chine, et a même été utilisée pour évaluer le caractère d'un individu lors de sa candidature à des postes gouvernementaux.

Le statut de l'écriture calligraphique a cependant décliné à l'époque de l'art de la dynastie Song (960 - 1279), en même temps que le pouvoir de la nation chinoise elle-même, notamment en raison du parti-pris antiscientifique du confucianisme. Quoi qu'il en soit, bien qu'elle ait continué à se développer, la calligraphie chinoise n'a jamais atteint les sommets de créativité atteints sous les dynasties Tang et précédentes.

Les différents styles de calligraphie chinoise
Être capable de discerner les différences entre ces styles revient à posséder la clé pour déchiffrer l'esprit du calligraphe au moment de la création.

Dès la dynastie Shang, la calligraphie a rapidement évolué. Différents styles prennent vie, à commencer par l'écriture sigillaire, puis l'écriture des clercs, cursive, semi-cursive, et enfin régulière. Elle a atteint sa pleine maturité au début de l'ère chrétienne, c'est-à-dire lorsque tous les styles étaient déjà utilisés.

Aujourd'hui, dans la Chine moderne, la calligraphie ne se limite pas aux œuvres en papier. Il est possible d'admirer de belles calligraphies dans de nombreux endroits : temples, portes, magasins ou affiches. Elle fait partie intégrante de la culture visuelle de la Chine.

Dans une rue, rouleaux avec écritures calligraphiques

De quels outils a-t-on besoin pour faire de la calligraphie ?

La calligraphie chinoise est un art unique avec ses outils spécifiques : le pinceau (筆 bĭ), le papier (紙 zhĭ), l'encre (墨 mò) et la pierre à encre (硯 yàn).

L'invention du papier est largement considérée comme l'une des principales contributions de la Chine au monde ; cette découverte est attribuée à Cài Lún (蔡伦) en 105 après JC. Le papier, que l'on appelle à tort « papier de riz » était fabriqué à partir de diverses fibres, telles que le mûrier, le chanvre et le bambou, et constituait une alternative peu coûteuse à la soie comme matériau de base pour la calligraphie et la peinture.

Les 4 trésors du lettré dans la calligraphie chinoise
Tout calligraphe a besoin de ces 4 trésors, qui sont soigneusement choisis pour que puissent fusionner langue, histoire, philosophie et esthétique chinoise.

L'encre utilisée en calligraphie est généralement fabriquée à partir d'un résidu de suie, issu de la combustion de résine de pin, qui est ensuite mélangé à de la colle, puis pressé dans des moules. Les bâtonnets durcis peuvent ensuite être broyés contre une pierre et mélangés à de l'eau, un processus qui permet au calligraphe de contrôler l'épaisseur de l'encre et la densité du pigment.

Avec la pierre à encre, une pierre sculptée avec un réservoir pour broyer l'encre et la mélanger avec de l'eau, le pinceau, l'encre et le papier sont connus en Chine sous le nom de quatre trésors de l'étude 文房四宝 (wénfángsìbǎo), ce qui indique la haute estime dans laquelle les matériaux de la calligraphie sont tenus.

pinceaux de calligraphie

Pourquoi la calligraphie est considéré comme un art supérieur à la peinture en Chine ?

Les 4 outils du calligraphes sont les mêmes que ceux utilisés par les peintres chinois traditionnels. Certains critiques y voient un moyen d'expliquer pourquoi la calligraphie jouit d'un statut plus élevé en Chine qu'ailleurs. Le problème de cet argument est qu'il repose sur l'hypothèse infondée que la peinture en Chine, comme en Europe, était la forme d'art visuel la plus appréciée.

En fait, la peinture en Chine a été considérée, pratiquement dès le début, comme un art visuel secondaire par rapport à la calligraphie. Ce n'est qu'à partir de la dynastie Song, lorsque la peinture s'est rapprochée de la calligraphie en termes d'objectif, de forme et de technique, que la peinture a abandonné son statut de simple artisanat pour rejoindre celui de véritable art.

Quelle relation entre la calligraphie et la peinture chinoise ?
La peinture traditionnelle chinoise exige de l'artiste qu'il soit lettré et polyvalent, devant maîtriser aussi la calligraphie, la littérature, l'esthétique et la philosophie.

En essayant de comprendre pourquoi la calligraphie en est venue à occuper une position aussi importante en Chine, il est important de considérer les caractéristiques qui ont été prisées lorsque la calligraphie a commencé à émerger comme une forme d'art distincte de la simple écriture.

Si la calligraphie est devenue si estimée, c'est qu'elle sert de moyen de révélation et d'expression de soi.

L'écriture chinoise est composée de plusieurs milliers de graphiques individuels. Chacun se compose d'un groupe invariable de traits exécutés dans un ordre défini. L'une des caractéristiques vraiment uniques de la calligraphie, qui résulte de ces lignes directrices, apparemment restrictives, est que le spectateur est capable de retracer mentalement, trait par trait, les étapes exactes par lesquelles l'œuvre a été réalisée.

Le spectateur est également capable d'observer des nuances extrêmement subtiles d'exécution, si un trait a été réalisé rapidement ou lentement, si le pinceau a été mis sur le papier avec beaucoup de délicatesse ou de force, etc.

La possibilité de retracer l'exécution personnalise l'expérience de contemplation, et génère chez le spectateur le sentiment d'interagir ou de communiquer avec le calligraphe absent. En même temps, ce sont précisément les nuances d'exécution, ces écarts individualisés par rapport à la forme définie, qui séparent la bonne calligraphie de la mauvaise écriture.

En outre, puisque tous ceux qui apprennent à lire et à écrire apprennent les mêmes procédures de base, souvent en traçant littéralement des exemples célèbres de calligraphie, chaque personne instruite est dans une large mesure capable de percevoir et d'apprécier les réalisations d'un grand calligraphe.

peinture chinoise, bambous, calligraphie

L'essence de la calligraphie découle de la magie brute de la simplicité

La question que l'on peut se poser est de savoir pourquoi un système d'écriture aussi complexe persiste, et pourquoi il n'a jamais été simplifié (bien que les caractères l'aient été dans une certaine mesure). La réponse se trouve dans la culture.

Le monde occidental valorise ce qui est explicable scientifiquement ou logiquement, donc ce qui est tangible ou définissable. L'Asie a une approche opposée de la vie, profondément ancrée dans l'appréciation de la nature, la magie et tout ce qui est inexplicable rationnellement. Toutes les théories calligraphiques sont fondées sur cette relation avec la nature.

De nombreux maîtres ont été inspirés par les simples bruits d'un ruisseau, la chute de pierres ou les mouvements gracieux d'un danseur. C'est pourquoi l'art de la calligraphie est si insaisissable, impossible à cataloguer ou à classer. La calligraphie a été créée bien avant d'apparaître sur le papier, au cœur même de l'Univers.

Si l'on considère l'évolution de la peinture, l'Occident est passé du réalisme à l'abstraction au 20e siècle. Ce que Picasso a dit un jour est intriguant :

Si j'étais né chinois, j'aurais été calligraphe, pas peintre.Picasso

La beauté mythique de la calligraphie le fascinait et l'encourageait à poursuivre un style très abstrait dans ses chefs-d'œuvre. Réfléchissez un instant. Si Picasso a été un pionnier du style abstrait en peinture ou en sculpture, en Asie, ce style est resté une norme pendant des millénaires. Aujourd'hui encore, les Chinois pensent que la peinture et la calligraphie sont des arts frères, et la frontière entre eux est fluide. Non seulement, ils se complètent, mais ils sont même régis par les mêmes règles : concept abstrait, pas de retouches, utilisation de l'encre du pinceau et du papier, etc.

En Chine, les peintures réalistes étaient dédaignées, considérées comme des créations manquant de toute sophistication. On croit que si quelqu'un cherche dans l'art un reflet du monde réel, il a la perspicacité d'un enfant.

L'essence de la calligraphie découle de la magie brute de la simplicité et d'une spiritualité profondément naturelle. Elle ne doit jamais être banale ou prévisible, car même la calligraphie la plus techniquement correcte devient alors la chose la plus ennuyeuse sur Terre.

Une calligraphie inspirante doit toucher le spectateur au plus profond de lui-même, même s'il s'agit de l'œuvre la plus abstraite. Elle doit avoir un rythme musical, une histoire fascinante et imaginative, une aura spectaculaire et une ambiance incomparable. Tout le reste n'est pas de la calligraphie, mais un gaspillage d'encre et de papier de qualité.

élégance et simplicité de la calligraphie chinoise

La calligraphie dans la Chine contemporaine

Au 20e siècle, l'art de la calligraphie a non seulement fasciné les Chinois modernes qui font partie de cette tradition continue, mais il a également capté l'intérêt et l'imagination du monde entier.

Comment la calligraphie chinoise a influencé le monde ?
Les constantes que la calligraphie préserve, permettent de tracer un pont des cultures d'Asie de l'Est vers l'occident, et de l'antiquité vers l'époque contemporaine.

La calligraphie est pratiquée par des personnes de tou âge et de tout horizon. Dans la Chine contemporaine, c'est plus qu'un passe-temps, c'est un mode de vie qui influence chaque pore de la société chinoise. Elle a des concours nationaux, des organisations nationales, des magazines, etc.

Il n'est pas rare de voir, tôt le matin, des gens se rassembler dans les parcs et apportent un pinceau spécial attaché à un bâton et un seau d'eau. La plupart du temps, les gens manient des pinceaux gigantesques sur le trottoir en pratiquant la calligraphie à l'eau.

La calligraphie est ainsi restée au cœur de l'art chinois tout au long du 20e siècle et continue d'évoluer dans le monde de l'art contemporain. De nombreux artistes modernes ont développé des styles et des techniques moins rigides, basés sur des modèles historiques, donnant ainsi une plus grande liberté à leurs impulsions créatives.

L'écriture cursive folle de Wang Dongling atteint ainsi l'illisibilité par une exploration extrême d'une technique calligraphique historique.

Calligraphie de performance Wang Dongling

Même si les caractères de cette calligraphie d'avant-garde peuvent sembler illisibles, cela ne fait pas nécessairement de cette calligraphie une peinture. Nous devons nous rappeler que bien que la frontière entre ces deux arts soit subtile, ces traits tracés à l'encre sont le résultat d'années d'études classiques. Sinon, ce ne serait qu'un enchevêtrement incompréhensible de lignes et de points. En d'autres termes, si on ne peut pas être en mesure de « lire » ce qui est écrit, on peut certainement le ressentir.

L'art évident est peu attrayant et ne stimule pas nos sens. En revanche, certains chefs-d'œuvre d'avant-garde peuvent être très en avance sur leur temps, comme cela s'est souvent produit dans le passé, et rester inappréciés pendant des siècles. Certaines œuvres calligraphiques peuvent être extrêmes, mais leur signification reste sensible grâce à leur étonnante condensation d'énergie.

Malheureusement, dans la société moderne, on n'a pas le temps, ou peut-être que les gens ne veulent pas prendre le temps, de passer des heures à étudier les classiques et à les copier afin de développer ses compétences.

Le domaine de la calligraphie est vaste, et nécessite de s'aventurer bien au-delà si l'on souhaite en découvrir les secrets, que l'on écrive ou que l'on admire. Il ne suffit pas de rester là, devant une œuvre, pour y parvenir. Il faut mériter d'être gratifié de l'image enchanteresse et de la passion débridée qui se cachent tranquillement dans un chef-d'œuvre de calligraphie chinoise.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?