Comment la calligraphie chinoise a influencé le monde ?

Comment la calligraphie chinoise a influencé le monde ?

La calligraphie chinoise a toujours été omniprésente dans la culture de la Chine, du Japon et de la Corée, soit en étant associée à une peinture ou une partie d'un livre illustré, soit en tant qu'œuvre d'art à part entière. Elle est au cœur de l'étude de l'histoire de l'art d'Asie de l'Est, mais elle a également influencé l'art contemporain dans le monde.

La communication est, bien entendu, l'objectif premier de toute écriture. L'écriture chinoise s'est développée sur des millénaires et comprend des centaines de milliers de caractères distincts. Elle a également servi de source à d'autres systèmes d'écriture, comme ceux de la Corée et du Japon.

Le processus d'apprentissage de la lecture et de l'écriture des caractères chinois (et des textes qui les utilisent) s'est considérablement transformé au fil des siècles, mais les outils et les techniques de la calligraphie au pinceau sont restés fondamentalement les mêmes depuis leur introduction au début de la Chine impériale.

Les constantes que la calligraphie préserve, permettent de tracer un pont des cultures d'Asie de l'Est vers l'occident, et de l'antiquité vers l'époque contemporaine.

La calligraphie au sein du système éducation dans la société est-asiatique

La calligraphie au pinceau fait partie du système éducatif en Asie de l'Est depuis près de 2 000 ans. Elle était une matière des examens passés par les aspirants fonctionnaires en Chine à partir du 3e siècle, en Corée à partir du 8e siècle et au Viêt Nam à partir du 11 siècle.

Elle fait encore partie des programmes d'enseignement primaire dans les écoles et les foyers privés au Japon, en Corée et dans toute la diaspora chinoise.

Ces examens étaient utilisés pour mesurer les qualifications des étudiants pour les postes, dans les bureaux gouvernementaux. Les examinateurs évaluaient non seulement les élèves sur leur connaissance des classiques confucéens et leur capacité à composer des poèmes et des essais, mais la capacité à écrire des caractères élégants au pinceau était un élément central des examens.

L'importance accordée à la calligraphie dans les examens ne visait pas seulement à s'assurer que l'écriture des étudiants était à la hauteur de la tâche consistant à rédiger des documents bureaucratiques lisibles. Elle était liée à la théorie selon laquelle la pratique de la calligraphie était une forme de formation morale.

Les personnes instruites de l'Asie de l'Est pré-moderne croyaient généralement que, le processus d'apprentissage de l'écriture exigeant des années de pratique répétitive et disciplinée, il transmettait inévitablement la sincérité, la sérénité, la force de caractère et la persévérance. Ces qualités étaient censées être visibles dans l'écriture de ceux qui avaient atteint ce haut niveau de culture personnelle.

L'entraînement à l'écriture était la même chose que l'entraînement à la vertu ; ainsi, pour ceux qui souhaitaient acquérir une influence sociale et politique, il était très important d'être capable d'écrire des textes non seulement convaincants sur le plan du contenu, mais aussi élégants sur le plan de l'apparence.

La calligraphie au pinceau a également joué un rôle majeur dans des contextes liés à la culture spirituelle. Depuis des siècles, la calligraphie est un élément central de la pratique bouddhiste en Asie de l'Est. Copier des textes tels que le Sutra du cœur est depuis longtemps une pratique courante des bouddhistes japonais afin d'obtenir des mérites spirituels. Dans le bouddhisme Chán en Chine, puis le bouddhisme Zen au Japon, la calligraphie et la peinture à l'encre sont considérées comme des disciplines religieuses.

Le système d'examen impérial a été largement aboli au début du 20e siècle et les occasions d'écrire au pinceau dans un contexte religieux sont rares de nos jours, et la communication numérique continue de supplanter les documents manuscrits dans l'Asie orientale moderne, comme dans d'autres parties du monde développé.

Néanmoins, la calligraphie est restée une partie essentielle, bien que réduite, du programme d'études dans la sphère culturelle chinoise. L'attrait de la calligraphie réside en partie dans le fait qu'elle permet aux personnes contemporaines de se connecter à une pratique ancienne, mais il existe également une croyance persistante selon laquelle elle est utile pour développer un caractère personnel discipliné et vertueux.

enfants apprennent l'art de la calligraphie

Les influences de la calligraphie chinoises dans l'art japonais

La peinture à l'encre japonaise (sumi-e) et la calligraphie japonaise (shodo), sont l'incarnation de l'esthétique japonaise. En utilisant simplement une simple encre noire et un espace blanc soigneusement organisé, ils capturent la beauté et la complexité intemporelles du monde naturel. Cet art est entièrement basé sur la calligraphie chinoise.

Les lettrés chinois étaient habitués à utiliser le pinceau et l'encre sur papier, et sous la dynastie Song, beaucoup ont commencé à ajouter des œuvres d'art simplifiées à leur poésie. Leur utilisation simple mais parfois audacieuse du pinceau capterait souvent l'esprit du sujet et transmettait un large éventail d'expressions, de la puissance dynamique à l'élégance et à la tranquillité.

Les moines bouddhistes zen de Chine ont introduit ce style d'art de l'encre en Corée puis au Japon au 6e siècle. Au fil du temps, les coups de pinceau ont été réduits en nombre et simplifiés, et ont souvent été combinés à de la poésie.

La calligraphie japonaise est l'une des formes d'expression artistique les plus célèbres et les plus vénérées de la culture japonaise.

Depuis son arrivée au Japon, les caractéristiques de la calligraphie chinoise ont été modifiées pour s'adapter à leur langue déjà parlée et sont devenues connues sous le nom de Kanji. Les kanji, littéralement « caractères Han » sont des symboles adaptés des caractères chinois. Aujourd'hui, le shodo est un cours populaire parmi les étudiants des écoles d'art et est largement pratiqué comme un moyen d'expression respecté dans la culture japonaise.

Si les artistes du Japon et de Corée ont appris des Chinois, ils ont ensuite développé leurs propres visions du travail au pinceau et à l'encre, à travers la calligraphie et la peinture.

semi-e, branche de cerisier sakura en fleurs

Comment la calligraphie chinoise a inspiré l'art occidental ?

L'influence des caractères chinois et de la calligraphie sur l'art occidental se trouve principalement dans l'expressionnisme abstrait. Les artistes se sont inspirés du tracé spécifique des coups de pinceau et de la structure des caractères chinois pour organiser l'espace urbain et favoriser une atmosphère poétique.

Dans les années 1940, l'artiste américain Mark Tobey a commencé à étudier la calligraphie chinoise. Plus tard, d'autres artistes ont commencé à fusionner la calligraphie dans leur art pour créé des œuvres abstraites qui reflétaient pleinement leur personnalité. Cela les différenciait notamment des artistes chinois, qui s'en tenaient à créer des peintures représentant des objets spécifiques, et des œuvres de calligraphie axées sur l'écriture.

Written over the Plains, 1950, par Mark Tobey
Written over the Plains, 1950, par Mark Tobey, San Francisco Museum of Modern Art

Les coups de pinceau ont été la première source d'inspiration. C'est la marque laissée sur le papier par l'encre, qui donne lieu à différents styles : certains sont secs, d'autres sont humides, d'autres lourds, d'autres légers. Un trait change lorsque le calligraphe modifie sa force ou sa vitesse. Ainsi, chaque trait est très significatif. En zoomant sur chaque trait, vous trouverez des images esthétiques uniques cachées entre le noir et le blanc.

Les artistes occidentaux se sont également amusés à modifier la structure des caractères chinois. Robert Motherwell, Yves Klein et Fabienne Verdier sont parmi ceux qui ont emprunté les lignes et les courbes de la calligraphie pour exprimer l'art abstrait.

Mélodie blanche, 2015, par Fabienne Verdier
Mélodie blanche, 2015, par Fabienne Verdier

À l'âge de 20 ans, tout juste diplômée des beaux-arts, Fabienne Verdier par étudier la calligraphie en Chine. Elle a ensuite commencé à explorer le charme et le caractère ludique des coups de pinceau sur de grandes toiles avec de nouveaux outils et matériaux.

En observant attentivement la calligraphie, les artistes abstraits ont appris de la calligraphie la façon dont les coups de pinceau et la structure des caractères chinois peuvent être divisés et réorganisés pour faire évoluer l'art.

Qu'est-ce que l'art de la calligraphie chinoise ?
C'est un phénomène unique dans l'histoire de l'humanité, tant par son ampleur que par ses réalisations artistiques et la particularité de son esthétique
x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?