L'histoire du thé chinois, des légendes jusqu'à l'époque moderne

L'histoire du thé chinois, des légendes à aujourd'hui

Le thé chinois occupe une place importante dans le monde, et surtout en Chine qui en est le principal producteur et consommateur. L'histoire du thé en Chine est presque aussi longue que l'histoire de la Chine elle-même, et son origine remonte à presque 5000 ans. Très populaire durant les dynasties Tang et Song, l'essor du thé chinois s'est prolongé jusqu'à nos jours. Et malgré l'essor récent du café, il continue de jouir d'une grande popularité.

L'arôme du thé, qui est parfois léger ou fort, parfois amer et parfois doux, a persisté à travers la longue histoire. Avec son charme particulier, s'affranchissant des limites de la géographie et des coutumes, le thé chinois s'est répandu dans tous les coins du monde.

Le caractère chinois pour écrire le mot thé (茶) a de nombreuses significations intéressantes dans son écriture. Sa partie inférieure est 木, qui représente le bois ; la partie supérieure est 艹, qui représente l'herbe. Et il y a 人 entre les deux, qui représente l'être humain. Cela suggère subtilement la relation harmonieuse entre la nature et l'Homme.

Comment a été découvert le thé ?

Si la description exacte de l'origine du thé se perd dans les mythes et les légendes, il serait né dans le sud-ouest de la Chine. L'histoire du thé chinois commence avec Shen Nong (神农), personnage mythique que l'on dit être le père de l'agriculture chinoise et de la médecine traditionnelle chinoise.

Dans les temps anciens, les gens n'avaient pas une grande connaissance des plantes. Afin de découvrir celles qui étaient comestibles, Shen Nong a goûté différentes sortes pour comprendre leurs propriétés et leurs valeurs médicinales.

Selon la légende, en 2737 avant JC, Shen Nong était en voyage et avec son convoi, et ils se sont arrêtés pour se reposer. Shen Nong était assis sous un arbre pendant que son serviteur faisait bouillir de l'eau. Soudain, des feuilles d'arbre sont tombées dans le pot d'eau bouillante et l'eau est devenue plus sombre.

Shen Nong était intrigué par le parfum, il a décidé d'essayer l'infusion que son serviteur avait accidentellement créée. Il a senti que l'eau avait un goût sucré et que la fatigue de son corps avait disparu, il a alors entièrement bu l'eau.

L'arbre était un 'Camellia sinensis', et la boisson résultante était ce que nous appelons maintenant le thé.

Premières traces de la consommation du thé en Chine

Mis à part les histoires légendaires, on pense que le thé a été découvert entre le 30e siècle et le 21e siècle avant JC. Il était initialement utilisé comme médicament dans la Chine ancienne, où les gens mâchaient des feuilles fraîches pour leur effet rafraîchissant et revigorant.

Des preuves archéologiques ont été trouvées indiquant que le thé était utilisé comme médicament par l'élite dès la dynastie Han (206-220 avant JC).

Sous le règne de la dynastie Tang (618 - 907), la consommation de thé est devenue une convention sociale dans toute la Chine. Des « cérémonies du thé » formalisées ont pris forme et la consommation de cette boisson est devenue une partie intégrante de la vie sociale du peuple chinois.

C'est à ce moment qu'apparaissent les maisons de thé, véritables lieux de consommation du thé. Dans certaines grandes villes, il y avait aussi des magasins de thé où les feuilles de thé étaient empilées en grande quantité. Ils y faisaient des infusions de thé pour leurs clients, et ils inspirèrent de nombreux poètes chinois de l'époque.

Le thé est également devenu une boisson populaire dans les monastères bouddhistes, car le caféine permettait de garder les moines éveillés pendant de longues heures de méditation.

Pour cette raison, de nombreux monastères cultivaient de vastes champs de thé.

Une grande partie des informations dont nous disposons sur la culture du thé chinoise provient du Classique du Thé (茶经, chájīng), écrit vers 760 de notre ère par Lu Yu, un orphelin qui a grandi en cultivant et en buvant du thé dans un temple bouddhiste.

Le classique du thé décrit la culture du thé au début de la dynastie Tang et explique comment faire pousser et préparer le thé.

À l'époque de Lu Yu, les feuilles de thé étaient compressées en briques de thé, qui servaient parfois de monnaie d'échange. Quand il était temps de boire le thé, il était réduit en poudre et mélangé avec de l'eau à l'aide d'un fouet pour créer une boisson mousseuse.

Le thé en poudre fouetté est devenu à la mode pendant la dynastie Song (960 - 1279), mais a complètement disparu de la culture chinoise après la dynastie Yuan (1279 - 1368), lorsque de nombreux autres aspects de la culture Song ont été effacés pendant la domination étrangère. Les Chinois se sont plus tard habitués à boire du thé infusé à partir de feuilles après la dynastie Yuan et continuent de le boire de cette façon aujourd'hui.

Bien que le thé en poudre ne soit plus consommé en Chine, il a été importé au Japon par des moines bouddhistes japonais venus étudier en Chine, et ce type de thé se perpétue aujourd'hui dans le Matcha japonais.

Boire du thé est devenu une partie de la culture japonaise, comme en témoigne le développement de la cérémonie japonaise du thé, qui trouve certainement ses racines dans les rituels décrits dans le Classique du Thé. La cérémonie sacrée du thé japonaise, appelée « Chanoyu », a évolué à la fin du 15e siècle sous l'influence des philosophies japonaises du bouddhisme zen.

Cette cérémonie accorde une importance capitale au respect de l'acte de faire et de boire le thé. Le bouddhisme zen honore les éléments essentiels de la philosophie japonaise (harmonie, pureté, respect et tranquillité) pendant Chanoyu. La cérémonie du thé était si importante que des salons de thé spéciaux ont été construits dans les jardins et la maîtrise de la cérémonie du thé était une condition requise pour que les femmes japonaises se marient.

Le thé pendant les dynasties Ming, Qing et les guerres de l'opium

Pendant la dynastie Ming (1368-1644), les briques de thé ont été remplacées par du thé en vrac par décret impérial. Ce changement visait à faciliter la vie des agriculteurs, car la méthode traditionnelle de création de briques de thé exigeait beaucoup de main-d'œuvre. Le thé en vrac est toujours la forme de thé la plus courante en Chine aujourd'hui.

Le thé a été introduit en Grande-Bretagne au milieu des années 1600 ; le thé noir mélangé avec du lait et du sucre est devenu très populaire de base dans les villes industrialisées de Grande-Bretagne.

À la fin des années 1800, la Chine produisait 250 000 tonnes de thé, dont 134 000 tonnes exportées vers la Grande-Bretagne. Des entreprises telles que la Compagnie des Indes Orientales se sont développées autour de l'importation de feuilles de thé au Royaume-Uni.

La demande britannique de thé a rapidement créé un déséquilibre commercial avec la Chine. Pour y remédier, la Grande-Bretagne a commencé à exporter de l'opium vers la Chine. Lorsque le gouvernement chinois a interdit la substance après avoir constaté l'effet addictif et délétère de l'opium sur ses citoyens, le gouvernement britannique est entré en guerre contre la Chine afin de la forcer à continuer d'importer la drogue.

Les guerres de l'opium ont façonné la politique mondiale de l'époque et on laissé de profondes traces dans l'histoire de la Chine, et ont marqué le début du siècle d'humiliation.

Bien que les guerres aient atteint leur objectif, les marchands britanniques ont commencé à s'inquiéter de la viabilité de continuer à dépendre du thé du marché chinois. Bientôt, la Compagnie des Indes Orientales envoya Robert Fortune, un botaniste et aventurier écossais, pour voler les secrets de la fabrication du thé à la Chine. Les informations, les plantes et les graines volées ont ensuite été utilisées pour lancer la production de thé à grande échelle en Inde.

La production de thé indienne a rapidement dépassé celle de la Chine, qui a perdu son monopole de longue date sur le commerce international du thé. L'industrie chinoise du thé est entrée en déclin, seulement 41 000 tonnes ont été produites en 1949. Ce n'est que récemment que la Chine a retrouvé son statut de premier exportateur de thé au monde.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?