Les 5 plus anciennes capitales de la Chine et leur histoire

Les 5 anciennes capitales de la Chine à visiter

Au cours des 5 000 ans d'histoire de la Chine, 20 dynasties se sont succédé. Pour des raisons politiques, économiques ou historiques, la capitale a souvent été déplacée, et de nombreuses villes chinoises ont tour à tour joué le rôle de centre politique national. Pékin, Xi'an et Luoyang sont certainement les plus célèbres, et aucun voyage en Chine ne saurait être complet sans visiter au moins une de ces anciennes capitales pour comprendre l'histoire du pays.

Certaines capitales historiques de la Chine ont perdu leur importance avec le temps. Elles sont à peine des villes de taille moyenne. D'autres sont devenues des puissances régionales, nationales ou internationales. Pékin, par exemple, est restée la capitale de la Chine et sa ville la plus importante à travers les siècles. Si certaines abritent des couches de patrimoine, preuve de leur importance historique, d'autres n'abritent qu'une poignée de sites.

Les quatre grandes capitales anciennes de la Chine sont Pékin, Xi'an, Nanjing et Luoyang. Ces quatre villes ont été capitales nationales à plusieurs reprises, parfois même pendant longtemps. Xi'an et Luoyang sont parmi les plus anciennes.

Nanjing est devenue la capitale nationale un peu plus tard et Pékin des siècles plus tard. Les quatre villes étaient également le siège de royaumes régionaux.

Pékin et Xi'an et dans une moindre mesure Nanjing, ont réussi à maintenir leur position d'importants centres politiques, culturels et éducatifs, et sont parmi les principales destinations touristiques de Chine. Luoyang, quant à elle, n'est aujourd'hui qu'une ville d'à peine deux millions d'habitants.

Au fur et à mesure que les recherches des historiens ont progressé, d'autres villes ont été incluses. Nous vous présentons les 5 plus célèbres anciennes capitales qui sont les témoins de l'histoire chinoise.

Pékin

Pékin, cité interdite

Pékin (北京) est sans aucun doute la ville chinoise la plus importante, avec plus de 3000 ans d'histoire et plus de 850 ans en tant qu'ancienne capitale. Elle tenait déjà une place importante sous la dynastie des Zhou. A l'époque, elle ne s'appelait pas encore Pékin, la ville ayant eu plusieurs noms au fil de sa longue histoire.

Elle a longtemps été connue sous le nom de ville de Ji (薊), puis rebaptisée Youzhou au début de la dynastie Qin. En 1267, le Mongol Kubilai Khan établit la dynastie Yuan (1271-1368), et décide de faire de Pékin sa capitale sous le nom Dadu, libéralement « grande capitale ».

À partir de cette époque, Pékin a totalement remplacé Xi'an et Luoyang, et a été associée à une importance politique croissante.

Lorsque la dynastie Ming arrive au pouvoir en 1368, la ville est alors rebaptisée Beiping, et la capitale étant à cette époque Nankin, située à un millier de kilomètres au sud de Pékin. Au début du 15e siècle, les Mongols ont connu une résurgence aux frontières de la Chine. Afin d'être mieux placé pour faire face à toute menace étrangère, l'empereur Yongle transfère son administration à Pékin, qu'il nomme Beijing, littéralement « la capitale du nord ».

Yongle, entreprend des grands travaux : il fait notamment construire la Cité interdite et le Temple du ciel. Nanjing est alors reléguée au statut de capitale secondaire. Les empereurs de la dynastie Qing (1644-1911), ont également choisi Pékin comme capitale.

L'ère moderne de Pékin a commencé en 1949 avec la fondation de la République populaire de Chine, prononcée sur la place Tian'anmen, construite sous la dynastie Ming et reconstruite sous la dynastie Qing.

Aujourd'hui, Pékin est une ville moderne et cosmopolite avec un grand passé et un avenir encore plus grand. Elle s'articule autour de la monumentale Cité interdite, où les empereurs chinois ont vécu pendant près de 500 ans, ou encore les tombes de la famille de l'empereur, érigées sous la dynastie Ming.

La Grande Muraille de Chine, l'une des plus grandes structures artificielles du monde, fait partie de l'héritage impérial de Pékin.

Que faire à Pékin : 10 endroits immanquables à visiter
Pékin offre une multitude d'attractions : sa vie nocturne colorée et l'accès à de nombreux sites historiques en font une destination de voyage incontournable.

Xi'an

Xi'an, muraille de la ville

Xi'an (西安) a été une ville importante tout au long de l'histoire, d'un point de vue politique mais également commercial en tant qu'extrémité de la route de la soie. Elle a été la première capitale de la Chine unie sous la dynastie Qin. À l'époque, elle s'appelait Chang'an, et son emplacement exact se trouvait à quelques kilomètres au nord-ouest de la ville actuelle. Elle a ensuite été la capitale de plusieurs royaumes, dont la dynastie Han, de la dynastie Sui et de la dynastie Tang. Impressionnant, non ?

Avec sa longue histoire, Xi'an est la plus ancienne capitale chinoise et celle qui a été le centre politique du plus grand nombre de dynasties.

L'ère Tang a été un âge d'or pour Xi'an, qui est devenue la première ville du monde grâce au développement de son économie et de sa culture. Le taoïsme et le bouddhisme ont connu un développement sans précédent à cette époque.

Le passé glorieux de Xi'an est encore visible dans toute la ville et au-delà. Le centre-ville est entouré d'une gigantesque muraille, la plus célèbre de Chine. Bien que le mur actuel date de 1370, il contient des couches d'un mur plus ancien datant de la dynastie Tang, lorsque Xi'an était la capitale de la Chine. Trois structures majestueuses datent de cette époque : la grande mosquée, la pagode géante de l'oie sauvage et la petite pagode de l'oie sauvage.

Néanmoins, le site le plus impressionnant se trouve en dehors de la ville. Le mausolée royal de Qin Shi Huang et son armée de terre cuite, avec plus de 8 000 soldats !

Guide complet sur Xi'an : que visiter, hôtel, transport, saison
C'est littéralement le berceau de la civilisation chinoise ; l’empereur Qin y a établi la capitale de la première dynastie, et a construit l'armée de terre cuite.

Nanjing

Nanjing

Nanjing (南京) est une célèbre ancienne capitale de la Chine et occupe une place particulière dans l'histoire nationale. De nombreuses couches historiques témoignent de son passé glorieux. La ville s'est fait connaître au 3e siècle, lorsqu'elle était la capitale de la dynastie orientale des Wu. Plus tard, elle a été la capitale de la dynastie orientale Jin et des quatre dynasties du Sud pendant la période des Trois Royaumes. À cette époque, son nom était Jiankang (建康).

Quasiment détruite lors de la réunification de la Chine sous la dynastie Sui, Nanjing a été reconstruite sous la dynastie Tang et aura brièvement le statut de capitale de 937 à 975. La ville deviendra de plus en plus prospère et atteindra son apogée sous la dynastie Song.

Après s'être imposés contre la dynastie Yuan, les Ming y établiront de nouveau la capitale en 1368, et adopteront pour la première fois son appellation moderne, Nanjing, qui signifie « capitale du sud », à mettre en rapport avec Pékin (Beijing), « la capitale du Nord ».

De grands projets d'aménagement sont lancés, avec plus de 200 000 ouvriers qui ont travaillé sur un chantier de plus de 20 ans, faisant de Nanjing la plus grande ville du monde.

La majestueuse muraille de Nanjing date de cette époque. Bien que le Palais des Ming n'ait pas survécu, de nombreux lieux historiques, dont le monumental Mausolée des Ming, sont toujours là. En 1403, la capitale est transférée de Nanjing à Pékin.

Pendant la dynastie Qing, la ville fut envahie par les troupes britanniques pendant la première guerre de l’opium, laquelle prit fin par la signature du traité de Nanjing de 1842, marquant le début du siècle d'humiliation de la Chine.

En outre, en tant que capitale du royaume Taiping (1851-1864), puis de la République de Chine (1912-1949), Nanjing a été le témoin du passage historique de la Chine de la monarchie féodale au régime républicain.

Malheureusement, un effroyable massacre a frappé cette ancienne capitale de la Chine en 1937.

Après avoir été bombardée par l'armée impériale japonaise, des centaines de milliers de civils et de soldats désarmés sont assassinés et 80 000 femmes et enfants sont violés par les soldats japonais. Ce massacre est encore aujourd'hui un sujet douloureux dans les relations sino-japonaises.

Luoyang

Luoyang

Luoyang (洛阳) a été le siège du pouvoir dès la période pré-impériale. La mythique dynastie des Xia a été la première à y installer sa capitale, dont quelques traces remarquables subsistent sur le site des ruines d'Erlitou. La dynastie Shang y a également laissé un riche héritage culturel.

Après avoir été mise à sac par les envahisseurs durant la dynastie Zhou, la capitale a été déplacée un peu à l'Est de Luoyang, et elle est restée le centre politique de l'Empire du Milieu pendant des centaines d'années.

Elle a été le siège de la dynastie des Han orientaux, du royaume des Wei durant la période des Trois Royaumes, de la dynastie Jin. Sous les dynasties Tang et Sui, elle fut capitale secondaire aux côtés de Chang'an, l'actuelle Xi'an. Luoyang était alors le centre de la civilisation chinoise, et une plaque tournante de l'ancien grand canal reliant Pékin à Hangzhou.

À partir de là, Luoyang a progressivement perdu de son importance. Il n'est donc pas surprenant que seule une poignée de sites datant de cette époque existent encore.

La dynastie Ming a rasé l'ancienne muraille de la ville. Ce que nous voyons aujourd'hui est un mur plus récent datant de la dynastie Qing. Cependant, Luoyang a un caractère unique est absolument irremplaçable, elle est considérée comme la source de la civilisation chinoise. C'est ici que le confucianisme, le bouddhisme et le taoïsme ont gagné en popularité.

Deux sites historiques impressionnants situés à proximité de Luoyang ont survécu jusqu'à aujourd'hui. Les grottes de Longmen sont l'un des meilleurs exemples de l'art bouddhiste chinois. Le temple du Cheval blanc, quant à lui, est le plus ancien temple bouddhiste de Chine !

Le temple Shaolin, vieux de plus de 1 500 ans, est également le berceau du kung-fu chinois et du bouddhisme zen.

Kaifeng

Kaifeng

Kaifeng (开封) est l'ancienne capitale de la Chine la plus importante après les quatre grandes, et peut se targuer d'une histoire vieille de plus de 4 000 ans. Pendant 200 ans, elle a été le centre politique de la dynastie Xia. Avant l'unification de la Chine par Shi Huang en 221 avant JC, elle était la capitale de l'État de Wei. Après la conquête de la ville par les Qin, Kaifeng est restée en ruines pendant des siècles.

Ce n'est qu'au cours des Cinq Dynasties et Dix Royaumes (907-960) que Kaifeng a de nouveau consolidé sa position de capitale historique de la Chine. Les habitants de la ville avaient le privilège de payer moins d'impôts et pouvaient se consacrer entièrement au développement de l'économie, ce qui a entraîné le déplacement du centre politique de Luoyang à Kaifeng.

L'apogée de cette ancienne capitale de la Chine a eu lieu pendant la dynastie des Song du Nord (960-1127). À cette époque, plus de 1,5 million d'habitants de la capitale jouissaient d'une forte économie avancée basée sur les matières premières et d'une culture diversifiée.

Elle a progressivement commencé à perdre de son importance, et en 1954, elle a perdu son statut de capitale provinciale. Aujourd'hui, c'est une ville relativement petite, mais qui a conservé une partie de son patrimoine historique important. De nombreuses structures de la dynastie Song, dont la muraille de la ville, le pavillon du dragon et la pagode de fer (haute de 13 étages et 55,88 mètres), sont encore debout.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?