10 faits fascinants sur la dynastie Ming que vous devez connaître

10 choses fascinantes sur la dynastie Ming que vous devez connaître

La dynastie Ming, qui a régné sur la Chine de 1368 à 1644, a été une période de grandes réalisations culturelles, scientifiques et économiques. C'est aussi une période d'intrigues politiques, de conflits militaires et de changements sociaux. Aujourd'hui, on se souvient de la dynastie Ming pour ses monuments emblématiques comme la Grande Muraille et la Cité interdite, ainsi que pour ses personnages légendaires comme le navigateur Zheng He et le dramaturge Tang Xianzu.

Dans cet article, nous allons explorer 10 faits fascinants sur la dynastie Ming que vous devez connaître. De la fondation de la dynastie par l'empereur Hongwu à son effondrement sous la pression des rébellions internes et des invasions étrangères, nous examinerons les aspects historiques, culturels et sociaux de la dynastie Ming qui ont façonné l'identité et l'héritage de la Chine.

Le fondateur de la dynastie a grandi dans la pauvreté

La dynastie Ming a été précédée par la dynastie Yuan dirigée par les Mongols. La rébellion du turban rouge contre les Yuan a commencé en 1351, en raison d'un fort sentiment anti-mongol. Pendant la rébellion, Zhu Yuanzhang, un pauvre paysan et moine bouddhiste, est devenu un leader important des « Turbans rouges ».

Né en 1328 et orphelin à l'âge de 16 ans, l'homme qui allait fonder la dynastie Ming a survécu en mendiant avant de devenir novice dans un monastère bouddhiste.

Ayant rejoint les rebelles, Zhu gravit rapidement les échelons et en 1368 il a envoyé son armée vers la capitale des Yuan Dadu (aujourd'hui Pékin). Le dernier empereur Yuan s'est enfui et cette fuite est considérée comme le renversement de la dynastie mongole Yuan par la dynastie Ming.

Après la fondation de la dynastie Ming, Zhu Yuanzhang a pris le titre de Hongwu et a fait de la ville de Nanjing sa capitale.

Les Mongols avaient toujours le contrôle de la région de Mandchourie dans le nord-est de la Chine. Hongwu a envoyé une campagne militaire qui a conduit à la conquête de la région par les Ming et à la reddition des dernières forces mongoles encore présentes en Chine.

Zhu Yuanzhang, le premier empeteur de la dynastie Ming
Éliminant tout ce qui pouvait représenter une menace réelle ou supposée pour sa dynastie, Zhu Yuanzhang supprima l'immense majorité de ses compagnons de route et imposa un système de surveillance de la population où chacun devait surveiller son voisin.

La Grande Muraille de Chine a pris son aspect familier sous la dynastie Ming

La Grande Muraille de Chine est l'un des monuments les plus emblématiques de la Chine et un symbole de sa longue et complexe histoire. Bien qu'elle ait été construite à l'origine pendant la période des Royaumes combattants (475-221 avant notre ère), c'est la dynastie Ming qui a achevé les sections les plus grandes et les plus impressionnantes de la muraille que nous connaissons aujourd'hui.

Sous la dynastie Ming, la Grande Muraille a joué un rôle crucial dans la défense de la Chine contre les invasions mongoles et mandchoues venues du nord.

Pour renforcer les défenses de la muraille, les empereurs Ming ont ordonné des projets de construction massifs qui ont ajouté de nouveaux murs, tours de guet et forteresses à la structure existante. Ils ont également recruté des soldats et des civils pour surveiller la muraille et fournir du matériel et du soutien aux troupes.

Grande muraille de Chine, dynastie Ming
La grande muraille de Chine est un chef d’oeuvre architectural se poursuivra sous la dynastie Ming. Finalement, cette construction va courir sur une période totale de plus 2 000 ans.

L'une des sections les plus célèbres de la Grande Muraille construite sous la dynastie Ming est le col de Juyongguan, situé à environ 80 km au nord de Pékin. Ce col a été lourdement fortifié avec des murs, des tours et des portes, et a servi de point stratégique critique pour la défense de la capitale. Une autre section importante de la muraille est le col de Shanhaiguan, qui marque l'extrémité orientale de la muraille et est connu pour son architecture impressionnante et son importance historique.

Malgré sa taille et sa solidité impressionnantes, la Grande Muraille n'était pas infaillible, et elle a été percée à plusieurs reprises par des armées d'invasion. Cependant, sa valeur symbolique en tant que symbole de la résilience de la Chine et de sa détermination à se défendre contre les agressions étrangères reste forte à ce jour.

Comment les anciens Chinois ont construit la Grande Muraille ?
C'est l'une des structures les plus célèbres du monde entier. Pendant plus de 2000 ans, elle a été construite et étendue pour protéger l'empire chinois des invasions.

Le plus grand amiral et navigateur de la dynastie, Zheng He, a mené une vaste armada jusqu'en Afrique

L'amiral Zheng He était un célèbre navigateur et explorateur chinois qui a mené une série d'expéditions maritimes sous la dynastie Ming. Né sous le nom de Ma He en 1371, Zheng He a été capturé enfant par l'armée des Ming et castré pour punir sa famille d'avoir participé à une rébellion. Il a ensuite été élevé comme eunuque et est devenu un serviteur de confiance de la cour impériale.

En 1405, l'empereur Yongle, troisième empereur de la dynastie Ming, a nommé Zheng He commandant d'une grande flotte de navires chargés d'explorer les mers au-delà des frontières de la Chine et d'établir des relations diplomatiques avec les pays étrangers. La flotte de Zheng He, qui comptait jusqu'à 300 navires et plus de 28 000 membres d'équipage, était la plus grande expédition navale de l'époque et constituait un exploit remarquable en termes d'ingénierie et d'organisation.

Les voyages de Zheng He l'ont conduit dans de nombreuses régions d'Asie du Sud-Est, d'Inde, du Moyen-Orient et d'Afrique de l'Est, où il a échangé des marchandises, établi des relations tributaires avec les dirigeants locaux et promu la culture et les valeurs chinoises.

Sa flotte était équipée d'outils de navigation avancés, tels que des boussoles, des cartes et des instruments célestes, ainsi que de technologies innovantes, telles que des compartiments étanches et des gouvernails à poutre arrière.

Quelque 36 pays ont accepté d'établir des relations tributaires avec la Chine.

Zheng He et ses 7 voyages
L'ampleur de la flotte de Zheng He était telle que tous les navires de Colomb et de Da Gama réunis auraient pu être stockés sur un seul pont de son unique navire. Zheng He est considéré comme l'un des plus grands amiraux de l'histoire chinoise.

Malgré ses réalisations, les expéditions de Zheng He n'ont pas été exemptes de controverses. Certains fonctionnaires de la cour des Ming se sont opposés à ses voyages, les considérant comme un gaspillage de ressources et une menace pour les valeurs confucéennes de stabilité et d'autosuffisance. D'autres l'ont accusé de profiter de sa position pour s'enrichir et enrichir les membres de sa famille. Néanmoins, l'héritage de Zheng He en tant que pionnier de l'exploration maritime et de la diplomatie chinoises reste fort à ce jour, et ses voyages continuent d'inspirer les érudits et les aventuriers du monde entier.

Zheng He et ses 7 voyages à la découverte du monde
Zheng He, eunuque chinois musulman, commanda 7 voyages vers le Moyen-Orient et l'Afrique, qui firent de la Chine la plus grande puissance navale d'Asie.

La Cité interdite de Pékin s'appelait en fait la Cité interdite pourpre

La Cité interdite est un complexe de palais situé au cœur de Pékin qui a servi de résidence impériale aux empereurs Ming et Qing pendant près de 500 ans. Construite au début de la dynastie Ming sous le règne de l'empereur Yongle, la Cité interdite est l'un des palais anciens les plus grands et les mieux préservés au monde. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Connue sous le nom de Cité Interdite, le terme chinois 紫禁城(zǐjìn chéng) qui signifie « Cité interdite pourpre ».

La Cité interdite comprend plus de 980 bâtiments et couvre une superficie de 72 hectares. Elle a été conçue pour refléter les principes confucéens de hiérarchie, d'équilibre et d'harmonie, et a été divisée en deux sections principales : la cour extérieure, où l'empereur menait ses affaires officielles et recevait les dignitaires étrangers, et la cour intérieure, où l'empereur et sa famille vivaient et pratiquaient des rituels privés.

Cité interdite, pékin, dynastie Ming
Les roturiers n'avaient pas le droit d'entrer dans la Cité interdite sans autorisation et seules les familles impériales et les hauts fonctionnaires invités pouvaient y entrer. D'où le nom du palais impérial.

La Cité interdite est connue pour son architecture impressionnante, ses décorations complexes et son importance culturelle. Par la suite, elle a également influencé les développements architecturaux en Asie de l'Est et ailleurs.

Bien que la Cité interdite ait été fermée au public pendant de nombreuses années, elle est aujourd'hui l'une des destinations touristiques les plus populaires de Chine et attire des millions de visiteurs chaque année.

La Cité Interdite : une plongée dans l'histoire de sa construction
Construite à partir de 1406 par la dynastie Ming, un million de travailleurs auront été nécessaires pour le plus grand ensemble architectural de Chine.

Les tombes Ming

Les tombes Ming sont un ensemble de mausolées situés dans les collines du district de Changping, à environ 50 kilomètres au nord-ouest de Pékin. Ils ont été construits sous la dynastie Ming pour servir de dernière demeure aux empereurs et à leurs familles. Aujourd'hui, les tombes sont classées au patrimoine mondial de l'UNESCO et constituent une attraction touristique très prisée.

Le site comporte au total 13 tombes, chacune construite pour un empereur ou une impératrice Ming différent. La plus célèbre est la tombe Changling, où repose l'empereur Yongle, le troisième empereur de la dynastie Ming. C'est la plus grande et la mieux conservée des tombes Ming. Elle est connue pour son architecture impressionnante, ses décorations complexes et son importance culturelle.

Les tombes Ming sont également remarquables pour leurs principes de feng shui, considérés comme essentiels pour assurer le bien-être et la prospérité de la famille impériale dans l'au-delà.

Les tombes ont été soigneusement conçues pour s'intéger au paysage naturel et incorporer des éléments d'eau, de montagnes et d'arbres. Elles étaient également décorées de symboles et de motifs censés apporter chance et fortune.

Malgré leur grandeur et leur importance historique, les tombes Ming ont été endommagées et pillées pendant les troubles de la fin de la dynastie Ming et du début de la période républicaine. Cependant, de nombreuses tombes ont été restaurées et sont désormais ouvertes aux visiteurs. Elles offrent un aperçu fascinant des rituels, des croyances et des valeurs de la dynastie Ming, ainsi que des réalisations artistiques et architecturales de l'époque.

La plus grande encyclopédie écrite a été compilée pendant la période Ming

L'encyclopédie Yongle (永樂大典, Yǒnglè Dàdiǎn) est une encyclopédie chinoise qui a été compilée au début de la dynastie Ming, sous la direction de l'empereur Yongle. Il s'agit de l'une des encyclopédies les plus importantes et les plus complètes de l'histoire de la Chine, contenant plus de 22 000 volumes et plus de 370 millions de caractères chinois. Cette encyclopédie est également considérée comme l'une des plus grandes réalisations de la dynastie Ming et comme un jalon dans le développement de l'érudition.

encyclopédie Yongle

L'encyclopédie a été commandée par l'empereur Yongle en 1403 et achevée en 1408. Elle a été compilée par une équipe de plus de 2 000 érudits et experts qui ont travaillé pendant des années pour rassembler, éditer et classer un large éventail de connaissances et d'informations. Elle couvre un large éventail de sujets, notamment la littérature, l'histoire, la géographie, la science, la médecine, les arts et la religion.

L'encyclopédie Yongle comprenait plus de 22,000 chapitres et 917,480 pages. Il s'agissait non seulement de la plus grande encyclopédie écrite, mais aussi de l'une des premières.

L'un des aspects les plus remarquables de l'encyclopédie Yongle est son processus éditorial, qui a été conçu pour garantir l'exactitude, l'exhaustivité et la qualité. Les éditeurs ont utilisé un système rigoureux de révision et de vérification pour éliminer les erreurs, les contradictions et les préjugés. Ils ont également consulté un large éventail de sources, notamment des textes anciens, des documents officiels et des traditions orales, afin de s'assurer que les informations étaient à jour et fiables.

La porcelaine peinte en bleu et blanc de la dynastie Ming est devenue célèbre dans le monde

La porcelaine est un type de céramique qui se caractérise par sa blancheur, sa translucidité et sa résistance à l'usure. Elle est produite en Chine depuis la dynastie Han (206 - 220 avant jC), mais c'est sous la dynastie Ming que la porcelaine chinoise a atteint son apogée en termes de réalisations artistiques et techniques.

Dans la ville industrielle de Jingdezhen, dans la province du Jiangxi, des potiers ont utilisé l'argile locale (le kaolin) et le cobalt importé de Perse pour créer certains des objets les plus populaires de la dynastie Ming. La porcelaine était souvent décorée de motifs colorés reflétant les tendances artistiques et les thèmes de l'époque, tels que les dragons, les fleurs, les paysages et la calligraphie.

Fabrication de poteries à Jingdezhen, origine de la poterie Ming
Depuis l'invention de la céramique au kaolin, la porcelaine de Jingdezhen est connue dans le monde entier pour ses caractéristiques uniques « d'être aussi blanche et lisse que le jade, aussi fine qu'un morceau de papier et capable de produire un son clair comme un carillon »

L'un des types de porcelaine Ming les plus célèbres est la porcelaine bleue et blanche, produite en appliquant de l'oxyde de cobalt sur une pâte de porcelaine blanche, puis en la faisant cuire à haute température. La porcelaine bleue et blanche était populaire parmi les empereurs Ming et était souvent utilisée pour les cérémonies impériales et les cadeaux. Un autre type de porcelaine Ming est la porcelaine céladon, qui se caractérise par une glaçure vert pâle et de délicats motifs craquelés.

La porcelaine Ming n'était pas seulement admirée pour sa valeur artistique et esthétique, mais aussi pour son importance économique et culturelle. Elle était très prisée sur les marchés étrangers, en particulier en Europe, où elle devenait un symbole de luxe et de raffinement. La porcelaine Ming a également eu un impact sur la culture et la société chinoises, servant de support à l'expression artistique, au statut social et aux échanges diplomatiques.

Les réalisations littéraires de la dynastie Ming

La dynastie Ming a été un âge d'or pour la littérature et la poésie chinoises. De nombreux écrivains et poètes exceptionnels ont produit des œuvres qui sont encore vénérées aujourd'hui. La littérature des Ming est connue pour la richesse de ses thèmes, la vivacité de ses images et la diversité de ses styles, et elle reflète les réalités sociales, culturelles et politiques de l'époque.

L'une des figures littéraires les plus célèbres de la dynastie Ming est le dramaturge Tang Xianzu, surtout connu pour ses pièces Le pavillon aux pivoines et Le rêve de Handan. Les pièces de Tang sont célèbres pour leur langage lyrique, leurs intrigues imaginatives et leurs thèmes romantiques, et elles ont inspiré des générations d'écrivains et d'artistes chinois.

Une autre figure littéraire notable de la dynastie Ming est le romancier Wu Cheng'en, qui a écrit le célèbre roman La Pérégrination vers l'Ouest. Ce roman raconte l'histoire du moine Xuanzang et de ses compagnons qui se rendent en Inde pour obtenir des écritures bouddhistes. Le livre est réputé pour son style humoristique et satirique, ses personnages hauts en couleur et ses thèmes philosophiques et religieux.

La dynastie Ming a également vu l'émergence de nombreux grands poètes, tels que Tao Qian, Yang Shen et Gao Qi. Ces poètes ont exploré un large éventail de thèmes, dont la nature, l'amour, l'amitié et la morale, et ont expérimenté différentes formes et styles poétiques. Leurs œuvres sont réputées pour leur simplicité, leur élégance et leur profondeur émotionnelle, et elles continuent d'inspirer les lecteurs et les érudits du monde entier.

Le livre le plus complet sur la médecine traditionnelle chinoise a été écrit

La dynastie Ming a été une période de développement important de la médecine chinoise, avec de nombreux médecins et érudits de renom qui ont apporté d'importantes contributions à ce domaine. La médecine Ming est connue pour son approche globale, l'importance qu'elle accorde à la prévention et à l'autogestion de la santé, ainsi que pour son recours aux remèdes naturels et aux traitements à base de plantes.

L'un des médecins les plus célèbres de la dynastie Ming est Li Shizhen, qui a écrit la monumentale encyclopédie médicale « classes et ordres des plantes médicinales » (本草綱目, běncǎo gāngmù).

Cette encyclopédie contient plus de 1 800 substances médicinales et leurs propriétés, et elle est toujours considérée comme l'un des ouvrages les plus autorisés et les plus complets sur la médecine chinoise. Le travail de Li a eu un impact significatif sur le développement de la médecine chinoise et reste aujourd'hui une référence essentielle pour les praticiens et les chercheurs.

Bencao Gangmu, le plus célèbre livre sur la médecine traditionnelle chinoise
Le Bencao Gangmu est considéré comme l'ouvrage le plus complet et le plus accompli traitant de la médecine traditionnelle chinoise. Il s'agit d'une liste de plantes, d'animaux, de minéraux et d'autres objets réputés pour leurs propriétés médicinales.

La médecine des Ming a également vu l'émergence de nombreuses thérapies et traitements nouveaux, tels que l'acupuncture, la moxibustion et le qigong. Les médecins de l'époque insistaient sur l'importance de maintenir un mode de vie sain, notamment en dormant suffisamment, en faisant de l'exercice et en se nourrissant correctement. Ils préconisaient également des mesures préventives, telles que les vaccinations, afin de réduire la propagation des maladies infectieuses.

La Chine était la plus grande économie du monde à l'époque des Ming

Avec les périodes Han et Song, l'ère Ming est considérée comme l'un des trois âges d'or de la Chine. L'économie sous les Ming était la plus importante au monde. Les réformes agricoles de l'empereur Hongwu, le premier empereur Ming qui était lui-même un paysan pauvre autrefois, ont conduit à un excédent agricole massif qui est devenu la base d'une économie de marché.

Les voyages de Zheng He, les relations diplomatiques via le système tributaire et l'expansion du commerce européen ont également entraîné une période d'échange sans précédent de connaissances, de culture et de produits entre la Chine et le monde. Les échanges commerciaux avec l'Europe et les voyages de Zheng He ont permis au monde de découvrir l'or, l'argent, la porcelaine et la soie chinois.

L'échange avec la Colombie a stimulé la croissance démographique et réduit les famines grâce à l'introduction de cultures très productives comme le maïs et les pommes de terre.

Malgré ses nombreuses réalisations, la dynastie Ming a fini par sombrer dans le déclin et les troubles, ce qui a conduit à son effondrement. L'un des principaux défis auxquels elle a dû faire face a été la pression croissante exercée par les puissances étrangères, telles que les Mongols, les Japonais et les Européens. Les empereurs Ming ont lutté pour maintenir leur autorité et défendre leurs frontières contre ces puissances agressives, et ils ont souvent eu recours à des campagnes militaires et à des fortifications qui ont épuisé leurs ressources et affaibli leur contrôle sur le pays.

Les dernières années de la dynastie Ming ont été marquées par une série de rébellions, de soulèvements et de coups d'État militaires qui ont déstabilisé le gouvernement et affaibli sa légitimité.

La dynastie Ming et le troisième âge d'or de la Chine
Pendant les 276 ans de son règne, la Chine était la plus grande économie mondiale, de part son importante superficie et sa population plus instruite.

En conclusion, la dynastie Ming est une période remarquable de l'histoire chinoise qui a été le témoin de nombreuses réalisations et développements extraordinaires dans divers domaines de l'activité humaine. Des impressionnantes expéditions navales de l'amiral Zheng He aux chefs-d'œuvre littéraires de Tang Xianzu et de Wu Cheng'en, la dynastie Ming a produit de nombreuses grandes figures et œuvres qui continuent d'inspirer et de captiver les gens dans le monde entier.

Cependant, le déclin et l'effondrement final de la dynastie Ming nous rappellent qu'aucune civilisation n'est à l'abri des forces de l'histoire et que la poursuite de l'excellence et du progrès exige une vigilance, une adaptation et une innovation constantes. La dynastie Ming restera toujours dans les mémoires comme un âge d'or de la civilisation chinoise et une source d'inspiration et de fierté pour le peuple chinois.

Vous pourriez aussi être intéressés par ces articles

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus.