Visiter le Dongbei (ou Mandchourie), la Chine du Nord-Est

Dongbei, la Chine du Nord-Est

Historiquement connue sous le nom de Mandchourie, le Dongbei (东北) est situé au Nord-Est de la Chine et regorge d'endroits parmi les plus méconnus à visiter. Ce pourrait bien être ce qui se rapproche le plus de la « vraie » Chine que les voyageurs recherchent vainement dans les parties centrales et méridionales bien plus fréquentées du pays.

Le Dongbei, qui signifie tout simplement « Nord Est » en chinois, est une région administrative correspondant aux trois provinces du Liaoning, du Jilin et du Heilongjiang. Le cœur de la région est la grande plaine de Chine.

Ces terres avec des hivers glacials sont les moins visitées de l'Empire du Milieu, peut-être à cause de leur climat inhospitalier, et certainement parce que l'endroit est encore ignoré des circuits touristiques classiques.

La Mandchourie, bien plus qu'une friche inhospitalière

Pour la plupart des occidentaux, le Nord-Est de la Chine évoque des images d'ouvriers dans des usines. Pourtant cette partie de l'Empire du Milieu a longtemps été une grande steppe connues sous le nom de Mandchourie, dans laquelle vivaient des tribus nomades, notamment les manchous. La grande muraille avait justement été construite pour protéger la Chine de ces tribus.

L'histoire de la Mandchourie au 16e siècle, lorsque Nurhaci a uni les tribus du nord-est contre la domination centrale corrompue de la dynastie Ming. Il a créé un gouvernement relativement autonome qui était en confrontation constante avec les Chinois. En 1644, les Mandchous de cette région ont franchi la muraille, conquis la Chine et fondé la dynastie Qing qui a duré jusqu'en 1911.

Du 19e siècle à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Mandchourie a été le principal enjeu d'une querelle territoriale complexe opposant principalement la Chine, le Japon et la Russie.

En 1931, le gouvernement japonais a pris le contrôle de la région et l'a rebaptisé Mandchoukouo. Puyi, le dernier empereur était mandchou ; il en devint alors officiellement l'Empereur. En réalité il n'était qu'une marionette japonaise d'un état fantoche.

Les Chinois ont finalement pris véritablement possession de la région à la fin de la Seconde Guerre mondiale. En utilisant les chemins de fer japonais et russes, les nouveaux dirigeants communistes chinois en ont fait le centre de leurs efforts pour faire entrer le pays dans l'ère industrielle.

La région est devenue la « ceinture de rouille » de la Chine, car c'est là que les plans quinquennaux successifs ont placé la plupart des industries lourdes. Depuis que les politiques de réforme et d'ouverture de Deng Xiaoping sont entrées en vigueur à la fin des années 1970, la région a connu une croissance économique considérable bien qu'elle n'ai pas été aussi rapide que dans les provinces du Sud.

Malgré son développement industriel, le Dongbei peut revendiquer la plus grande zone forestière naturelle de Chine, la plus grande zone de prairies non contaminées et l'un de ses lacs les plus sacrés.

Même si Nord-Est semble encore difficile à visiter, il fait également peau neuve et s'ouvre au tourisme international. Mais, parce qu'il n'est pas aussi médiatisé que d'autres régions de Chine, c'est une aubaine pour tous ceux qui recherchent une Chine plus authentique pour un voyage en dehors des sentiers battus.

Que visiter dans le Dongbei ?

La plupart des touristes oublient souvent qu'il existe une civilisation au-delà de la Grande Muraille. Les trois provinces situées au Nord-Est de Pékin représentent certaines des régions les moins fréquentées mais sont parmi les plus pittoresques de la Chine.

Carte des provinces formant la région du Dongbei

Le Liaoning

C'est la seule province côtière de la région. Elle est délimitée par la mer Jaune et la mer de Bohai au sud, avec un littoral de 2 187 kilomètres de long.

Plus grande ville du nord-est de la Chine par sa population, Shenyang possède une collection riche et diversifiée de sites touristiques. Avec un certain nombre d'attractions classées au patrimoine mondial de l'UNESCO, la ville offre un regard fascinant sur l'histoire de la Chine. De l'ancien palais impérial de la dynastie Qing à la tombe Fuling et à la tombe Zhaoling, les endroits à voir ne manquent pas.

Le massif montagneux de Qianshan est un site touristique célèbre en Chine, qui couvre une superficie de 44 kilomètres carrés avec plus de 180 lieux d'intérêt et sites touristiques. Les pics s'élèvent les uns après les autres, le plus haut étant à plus de 700 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Bordée par la mer sur ses trois côtés, la ville de Dalian est dotée de nombreuses plages et d'un littoral long et sinueux. Les bains de soleil sont très populaires à Dalian. Chaque plage possède une attraction unique et la ville compte plus d'une douzaine de parcs.

Le Jilin

La province de Jilin et les villes qu'elle contient sont les sites les plus représentatifs de l'influence coréenne à l'intérieur des frontières chinoises. Cela s'explique par sa proximité avec la Corée du Nord et le long de sa frontière. De nombreux panneaux dans cette région sont présentés à la fois en chinois et en coréen pour tenir compte du bilinguisme et de l'héritage ethnique de cette grande partie de sa population.

Bien qu'elle ne soit pas la première destination qui vient à l'esprit quand on pense en pensant à la Chine, c'est l'hiver venu que le Jilin offre le meilleur : stations de ski, sources chaudes naturelles et arbres magnifiques bordés de glace.

Pour les voyageurs à la recherche d'une destination offrant un incroyable paysage hivernal et une longue période de neige, c'est l'endroit idéal. D'octobre à avril, Jilin se transforme en une destination véritablement magique, avec des merveilles naturelles que vous devez voir pour y croire.

Le Heilongjiang

Célèbre pour son festival de la glace et de la neige, la province chinoise du Heilongjiang est une région froide située à l'extrême nord-est du pays. Elle possède une culture mixte largement influencée par le mode de vie, les coutumes et les traditions russes. La province du Heilongjiang, qui est la porte d'entrée idéale pour le commerce avec la Russie, s'est transformée au fil du temps en un magnifique mélange de villes modernes et de zones rurales accueillantes pour les touristes.

Malgré les températures glaciales en hiver, un maximum de touristes se rendent dans la région pour assister au festival et faire du ski sur les nombreuses pistes des montagnes. Les sculptures sur glace est l'une des formes d'art les plus uniques de cette province : le « Harbin Ice & Snow World » expose plus de 2 000 sculptures de glace lors de son festival hivernal annuel.

Contrairement au reste de la province, la capitale provinciale, Harbin, possède également plusieurs églises orthodoxes orientales, protestantes et catholiques romaines ainsi que des synagogues juives. Sa rue Zhongyang est une rue de 1,4 km de long remplie de structures européennes du 19e siècle aux façades byzantines ou baroques.

Comment est la cuisine du Dongbei ?

La cuisine du Dongbei est également appelée cuisine Mandchoue en raison de l'importance historique de ce peuple qui a occupé la région nord-Est de la Chine et a apporté sa nourriture avec lui.

La cuisine du Dongbei est l'une de nos préférées et convient particulièrement aux palais occidentaux, car la plupart des aliments sont sautés ou frits et ont tendance à être plus riches en viande que la plupart des autres aliments chinois.

Leur nourriture de base est également à base de blé plutôt que de riz, vous verrez donc souvent différents types de pain, de crêpes, de nouilles et de boulettes. Ils font aussi beaucoup de marinades et sont célèbres pour leur chou mariné, qui a un goût remarquable de choucroute.

Comment venir et se déplacer dans le Dongbei ?

Le moyen le plus rapide pour se rendre dans la région reste l'avion. Les aéroports internationaux de Shenyang, Changchun, Dalian et Harbin assurent des liaisons intérieures avec la plupart des grandes villes chinoises.

Les voyages en train ont longtemps été longs et pénibles. Mais depuis début 2021, les capitales des trois provinces Shenyang, Changchun et Harbin sont accessibles par train direct à grande vitesse depuis Pékin. Shenyang se trouve maintenant à 4h de la capitale et les 1241 kilomètres pour arriver à Harbin se font en 6h30.

Comme partout ailleurs en Chine, il existe un vaste réseau ferroviaire secondaire qui s'étend dans toute la région.. Le train est le principal moyen de transport interurbain pour les Chinois ainsi que pour les touristes

Il existe également un vaste réseau d'autoroutes, dont la plupart sont de très bonne qualité. Les bus vont presque partout et sont un peu moins chers que les trains.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?