Visiter le Shanxi : que faire, quand partir, comment venir

Le Shanxi, entre villes anciennes et paysages sacrés

La province du Shanxi, dont la capitale est Taiyuan, est située dans le nord de la Chine, non loin de la capitale Pékin. Son nom signifie « à l'ouest des montagnes », où les montagnes font référence au mont Taihang. La longue histoire du Shanxi remonte à l'époque où il était un berceau majeur de la civilisation chinoise. Aujourd'hui encore, le riche patrimoine culturel se mêle aux merveilles naturelles, ce qui attire chaque année des millions de touristes.

Le Shanxi est bordé par le Hebei à l'est, le Henan au sud, le Shaanxi à l'ouest et la Mongolie intérieure au nord. Avec une hauteur moyenne de 1000 m au-dessus du niveau de la mer, c'est en fait un immense plateau montagneux.

Le Shanxi est aussi appelé « le musée de l'architecture ancienne chinoise », car il compte plus de 70% de bâtiments anciens construits pendant ou avant la dynastie Song (960-1279).

C'est aujourd'hui un point de rencontre entre l'ancien et le moderne, de contraste entre ses anciennes villes et les nouvelles industrialisées. C'est aussi une région qui se transforme profondément, tentant d'effacer son passé lié à l'industrie du charbon.

Pourquoi visiter le Shanxi ? Parce que la province regorge d'une histoire profonde, d'une culture splendide et de paysages fascinants. la région possède trois patrimoines culturels mondiaux (la ville antique de Pingyao, les grottes de Yungang et le mont Wutai), ainsi que de nombreux patrimoines culturels immatériels.

Que visiter dans le Shanxi ?

Datong, Pingyao, le mont Wutai et Taiyuan sont les principales destinations du Shanxi. Avec ses villes millénaires, ses falaises vertigineuses, ses temples étonnants et ses sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, la région vous plonge au cœur de l'histoire et de la culture chinoise, empreinte de son héritage bouddhiste et de commerce des anciennes routes de la soie.

Carte des principaux points touristiques dans la province du Shanxi

Datong

Célèbre pour être la « Ville du charbon », et l'une des villes les plus polluées de Chine, Datong a récemment fait l'objet de l'une des plus grandes transformations urbaines du pays. Grâce à diverses mesures environnementales et à un commerce touristique en plein essor, certains des plus beaux sites que le pays a à offrir se révèlent.

Les restes des remparts en terre qui délimitaient autrefois la vieille ville ont été reconstruits, et comme à Xi'an, il est possible de louer un vélo pour en faire le tour. Au centre de cette enceinte, se trouvent une tour du tambour de la dynastie Ming, ainsi qu'un nouveau quartier de style Qing, plutôt réussi.

Remparts de la ville, Datong, Shanxi
Les remparts d'origine de la ville de Datong ont été construits au début de la dynastie Ming sur les anciens murs de la ville en terre battue . Ils mesuraient 14 mètres de haut avec 4 portes principales

Datong, riche d'une histoire de plus de 2000 ans, compte de nombreux autres temples, des murs et un musée qui méritent vraiment une visite. Mais le plus beau se trouve autour, notamment le temple suspendu, la pagode en bois de Yingxian et les grottes de Yungang.

Grottes de Yungang

Juste à l'extérieur de la ville de Datong se trouvent les monumentales grottes de Yungang. Creusées dans le flanc d'une falaise de grès, ensemble de grottes bouddhistes est incontournable. Construites vers 400 après JC à une époque de renouveau religieux, elles ont été les premières et les plus grandes des trois grandes grottes bouddhistes (les deux autres étant celles de Longmen à Luoyang, et celles de Mogao dans le Gansu).

Grottes de Yungang, statue de Bouddha, Datong, Shanxi
Parmi les 53 grottes d'origine du site des Grottes de Yungang Grotte, seulement 45 demeurent intactes. Elles renferment 51,000 statues mesurant de quelques centimètres à 17 mètres de haut.

Inscrites sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO en 2001, les grottes de Yungang sont intimement liées à la Route de la Soie qui reliait la Chine au monde extérieur. Elles s’étendent sur près d’un kilomètre d’Est en Ouest et renferment plus de 50.000 statues bouddhiques, dont une statue colossale de Bouddha de 17 mètres de haut.

Xuankongsi, le temple suspendu

Accroché au flanc d'une falaise abrupte dans une gorge à quelque 80 km au sud-ouest de Datong, le temple suspendu Xuan Kong est l'un des sites les plus incroyables de toute la Chine. Suspendus sur le flanc d'une falaise, les bâtiments sont maintenus par des poutres en bois encastrées dans la roche à plus de 50 mètres de haut. Ce n'est certainement pas une attraction pour ceux qui ont le vertige !

Ce qui rend aussi cet endroit unique, c'est qu'il est consacré à trois religions. Bien que la montagne de Henshan soit l'une des cinq montagnes sacrées du taoïsme, le monastère suspendu est en fait un temple bouddhiste qui rend également hommage à la fois au confucianisme, au taoïsme ainsi qu’au bouddhisme.

Xuankongsi, temple suspendu, Shanxi
Suspendu à flanc de montagne, Xuankongsi est entièrement construit en bois et a plus de 1 500 ans. C'est un chef d'œuvre du patrimoine chinois.

Les bâtiments ont été périodiquement détruits par les inondations de la rivière Heng (souvenir du passé depuis la construction d'un barrage en amont), puis reconstruits de plus en plus haut à chaque fois. Votre premier aperçu sera assez spectaculaire, se déplacer sur la structure parfois branlante, avec ses escaliers étroits et ses passerelles qui relient les six salles, offrent une vue spectaculaire en dessous, donnant la sensation réelle d'un monastère suspendu.

Pagode en bois de Yingxian

La pagode Sakyamuni du temple Fogong, également connue sous le nom de pagode Yingxian, est la plus ancienne pagode en bois encore debout en Chine. La construction cette structure octogonale a commencé en 1056 et a duré 140 ans ! Elle est célèbre pour avoir survécu à de nombreux tremblements de terre et aux envahisseurs japonais pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pagode de Yingxian, Shanxi
Pendant près de mille ans, la pagode en bois a résisté à de nombreux tremblements de terre forts. Elle a tenu bon et n'a subi aucun dommage, ce qui démontre de la maîtrise dans la réalisation de structures en bois de la Chine ancienne.

De l'extérieur, la pagode semble n'avoir que cinq étages et deux ensembles d'avant-toits pour le premier étage. Mais l'intérieur de la pagode révèle qu'elle a neuf étages en tout. Chaque étage contient des statues bouddhistes (dont une mesurant 11 mètres de haut), ainsi que des gravures au plafond. Les fenêtres sur huit côtés de la pagode offrent une vue sur la campagne et le Mont Heng.

Wutai Shan

À environ 230 kilomètres de Taiyuan, près de la frontière avec le Hebei, le Mont Wutai (五台山) est l'une des quatre montagnes sacrées bouddhistes. Wutai shan signifie littéralement « Mont aux cinq terrasses », du fait de ses cinq sommets plats. Il se trouve à seulement quelques dizaines de kilomètres au sud de l'une des autres montagnes sacrées : le Mont Heng.

360 temples y ont été construits durant de la dynastie Tang (618-907) et 47 d'entre eux existent encore. Le nom de la montagne, Wutai, vient des cinq sommets qui s'élèvent dans le ciel comme des colonnes. Le plus haut sommet atteint une hauteur de 3061 mètres, et c'est un site du inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Mont Wutai, temple bouddhiste, Shanxi
Le Mont Wutai abrite différents temples et monastères de confession bouddhique et Tibétains. Des pratiquants de toutes les confessions bouddhiques venus de toute l'Asie y pratiquent des pèlerinages.

La construction du premier temple remonte au 1er siècle après JC. A cette époque, des moines venus d'Inde y auraient développé le bouddhisme. La construction du grand stupa blanc, point de repère à Wutai shan date de la dynastie Ming.

Le long trajet en bus pour s'y rendre sera récompensé par un air frais, des paysages superbes, et l'architecture fascinante des temples. Un nombre surprenant de Chinois y viennent en pèlerinage, mais les foules disparaissent entre octobre et avril. En revanche, pendant cette période, vous devrez vous préparer à des températures basses. Tous les temples sont ouverts tous les jours du lever au coucher du soleil.

Pingyao

Vieille de 2,700 ans, Pingyao était autrefois le centre financier de tout le pays. Elle a en grande partie été reconstruite en 1370, pendant la dynastie Ming. C'est à cette époque que la ville s'est agrandie et que ses célèbres remparts ont été construits.

Pingyao est aujourd'hui la « vieille ville » la mieux conservée de Chine. Il y a un peu plus de 50 ans, il y avait des milliers de villes fortifiées comme celle-ci. Mais la plupart d'entre elles ont été laissées à l'abandon ou ont été démolies. Aujourd'hui, l'ancien centre de Pingyao reste un centre actif avec un mur d'enceinte intact, et les habitants résident toujours dans ses quartiers d'habitation, constitués de vieilles maisons et cours.

Pingyao, ville, rue, Shanxi
La ville a été construite selon le schéma typique des anciennes villes chinoises ; cette disposition a été conservée à ce jour, et la ville abrite toujours quelque 50,000 habitants.

Pingyao constitue une étape logique entre Pékin et Xi'an. Ses bâtiments du 19e siècle permettent de remonter dans le temps, et c'est l'une des villes les plus authentiques de Chine. Malgré les nombreux touristes, à quelques pas des restaurants et stands de souvenirs dans les rues piétonnes principales, vous êtes dans un autre monde !

Taiyuan, la capitale de la province du Shanxi

Taiyuan, est réputée pour sa longue histoire de plus de 2500 ans, sa culture splendide et ses riches ressources. En tant que l'une des villes les plus importantes de la Chine du Nord, elle se trouve à la jonction des zones économiques du pays, jouant le rôle essentiel de relier l'est et l'ouest, le sud et le nord dans la voie de l'ouverture et du développement économique.

Taiyuan, ville, rue, Shanxi
Taiyuan est devenue une ville moderne et industrielle, et c'est point de transit de nombreux touristes qui voyagent vers d'autres parties du Shanxi.

C'est une ville immense, moderne et cosmopolite, mais elle ne manque certainement pas d'histoire ou de culture. Le complexe du temple Jinci est un incontournable lors de la visite de Taiyuan, où une variété de bâtiments millénaires et de statues d'argile colorées se dressent encore aujourd'hui. Outre les nombreux sites historiques, ne manquez pas de ressentir la vitalité de Taiyuan et sa trépidante vie nocturne.

Quand visiter le Shanxi ?

La meilleure période pour voyager dans le Shanxi est le printemps et l'automne, c'est-à-dire en mai et de septembre à octobre. Car l'été est chaud et pluvieux, et l'hiver au Shanxi est long, froid et sec. L'automne est court et doux, et c'est certainement la saison la plus agréable pour visiter tous les endroits de la province du Shanxi.

En raison de l'altitude plus élevée de la province, et des montagnes environnantes qui bloquent les flux d'air océaniques du Sud-Est, les températures sont généralement plus basses que dans le reste de la plaine du Nord de la Chine. La température change beaucoup le jour et la nuit ; dès que vous prenez un peu de hauteur (par exemple au Mont Wutai), les températures peuvent vite passer en dessous de zéro, donc prévoyez des vêtements chauds.

Comme le printemps est sec, vous pourriez avoir des tempêtes de poussières en cette saison. Cela ne vous empêchera pas de faire des visites en extérieur, mais prévoyez des vêtements à manche longue, pantalon, et lunettes de soleil pour vous protéger.

Comment venir dans le Shanxi ?

Taiyuan est généralement la ville d'arrivée dans le Shanxi, pour ensuite découvrir les autres destinations de la région, telles que Daton et Pingyao. Si l'avion reste le mode de transport le plus rapide et le plus confortable, le Shanxi est accessible en train à grande vitesse depuis la plupart des villes chinoises.

Carte comment venir à Taiyuan dans le Shanxi depuis Pekin, Shanghai, Xi'an

Le Shanxi possède plusieurs aéroports : Taiyuan Wuxu, Datong Yungang, et Xinzhou Wutaishan sont les 3 plus populaires. Celui de la capitale de province est le plus fréquemment utilisé par les touristes. Situé à 16 km du centre ville, plus de 130 compagnies aériennes y opèrent des vols quotidiens.

La province est facilement accessible en train à grande vitesse, surtout depuis l'ouverture des lignes avec Pékin et Xi'an, ce qui fait de ce mode de transport une bonne alternative à l'avion. Taiyuan et Datong ne se trouvent plus qu'à 30 minutes à 1 heure de train, les déplacements n'ont jamais été aussi faciles et rapides.

Informations pratiques

Nom en chinois
山西
Population
35 millions d'habitants
Quand venir ?
Aux mi-saisons, et idéalement à l'automne car c'est la saison la plus douce et agréable
Combien de temps y rester ?
2 à 5 jours
Comment s'y rendre ?
En avion : l'aéroport internationnal de Taiyuan Wuxu est desservi par plus de 130 compagnies. Datong et le Mont Wutai possèdent également leur propre aéroport
En train : la province est le croisement de plusieurs grandes lignes de trains à grande vitesse
x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?