Visiter le Gansu : que faire, quand partir, transports

Le Gansu et son étonnante diversité de paysages

La province du Gansu, située dans la région du Xibei, partage ses frontières avec les plateaux tibétains et la Mongolie. Elle compte 26 millions d'habitants, dont plusieurs minorités tibétaines et d'Asie centrale. Ces influences, auxquelles s'ajoute un terrain désertique spectaculaire, font du Gansu une destination chinoise exotique et inhabituelle pour les toutistes en quête de voyage en dehors des sentiers battus.

Si vous êtes le genre de voyageur qui cherche toujours les endroits les plus reculés et les plus aventureux pour se perdre, vous allez tomber amoureux de la province du Gansu. C'est probablement l'endroit le plus excitant que vous pourrez visiter en Chine. Riche en histoire de la Route de la Soie, elle abrite de nombreuses cultures différentes avec de fortes influences tibétaines et islamiques en particulier.

Le tourisme n'a pas encore atteint les parties reculées de la province, ce qui permet d'échapper aux parcs surpeuplés des principales destinations chinoises. De plus, c'est un endroit pour des aventures imprévues. De même, si vous aimez essayer des plats étranges et merveilleux, le Gansu ne vous décevra pas !

Pourquoi visiter le Gansu ?

Etroitement lié à l'histoire de la route de la soie, le Gansu s'étend d'Est en Ouest le long du corridor par laquelle les marchandises et les idées circulaient autrefois entre la Chine et l'Asie centrale. Le flux constant du commerce a laissé dans son sillage des statues bouddhistes, des tours de balisage, des forts, des morceaux de la Grande Muraille et d'anciennes villes commerçantes.

La partie la plus prestigieuse de la province sur le plan historique, connue sous le nom de corridor de Hexi, se trouve à seulement 190 kilomètres au nord-ouest de la capitale provinciale de Lanzhou. Dès la dynastie Qin, les impériaux chinois ont utilisé ce passage pour relier la Chine à l'extrême ouest.

Sous la dynastie Han, cette étendue plate était l'un des principaux itinéraires de la route de la soie et est devenue un centre d'échanges culturels entre la Chine et l'Asie centrale. Des caravanes richement chargées de thés chinois, de soies, de porcelaines et de toutes sortes d'articles de luxe traversaient cette vaste plaine à destination de marchés aussi éloignés que Rome !

La ville de Dunhuang était peut-être l'étape la plus importante de cette route, car c'était la dernière ville oasis où les voyageurs pouvaient se reposer avant d'entreprendre le dangereux voyage autour du désert du Taklamakan. Ils ne s'arrêtaient plus avant d'atteindre Kashgar, dans le Xinjiang, et priaient pour que le voyage se déroule sans encombre.

Cela explique peut-être pourquoi on trouve tant de temples et de grottes à Dunhuang et dans ses environs. Il semble que les marchands locaux pensaient que plus il y avait de temples, plus ils étaient en sécurité !

De nos jours, les Chinois Han représentent la majorité ethnique, bien qu'il existe d'importantes populations Hui, mongoles, salar, ouïghoures et tibétaines. Le sud-ouest, en particulier, est largement dominé par les colonies tibétaines.

Cependant, ces populations ont largement abandonné leur mode de vie nomade au profit de villages sédentaires. La province élancée du Gansu est enclavée, entourée de déserts, montagnes et plaines. Avec des températures hivernales qui descendent jusqu'à -14°C, il est aisé de comprendre l'intérêt d'une maison solide et chaude plutôt que d'une tente !

Que visiter dans le Gansu ?

Il existe une multitude d'endroits étonnants à visiter dans la province du Gansu et il serait impossible d'énumérer toutes les petites villes et villages qui composent l'essence de la province.

Carte des attractions touristiques du Gansu

Lanzhou

Beaucoup de voyageurs disent que Lanzhou n'est qu'une porte d'entrée vers un autre endroit et qu'il vaut mieux en sortir le plus rapidement possible. Pourtant elle n'est plus la ville très polluée qu'elle était, et l'environnement s'est considérablement amélioré.

Lanzhou, fleuve jaune, gansu
Encerclée par des montagnes, Lanzhou est aujourd'hui une grande ville moderne et constitue un point de départ important pour visiter la région ou se rendre dans les provinces voisines.

Se promener dans la ville n'est vraiment pas différent de se promener dans la plupart des centres-villes chinois, avec ses rues commerçantes, ses restaurants, ses bars, ses grands magasins. Mais également plusieurs parcs, temples et musées. Mais la ville conserve son caractère distinct en raison de son emplacement le long du fleuve Jaune et de la culture musulmane particulièrement présente. La rivière n'est jamais loin et les collines au nord et au sud offrent des vues spectaculaires depuis les jardins au sommet des collines.

Dunhuang

Oasis située dans la région la plus occidentale du Gansu, Dunhuang est un carrefour de culture et de commerce depuis l'époque de l'ancienne route de la soie. Entouré de tous côtés par un terrain inhospitalier, il est étonnant que la civilisation existe. Tout voyage dans les régions de l'extrême ouest de la Chine comprendra très probablement au moins une escale à Dunhuang, car il s'agit de la principale porte d'entrée du Xinjiang, la dernière frontière de la Chine.

dunhuang, gansu
Lorsque la Route de la Soie était à son apogée, Dunhuang marquait l'entrée en Chine et la ville était l'une des principales voies de circulation du bouddhisme venu de l'Inde.

Dunhuang est à peine une ville selon les normes chinoises. Ce minuscule point sur la carte repose fortement sur le tourisme, source de revenus et de prospérité pour la population locale. Le nombre de visiteurs, tant nationaux qu'internationaux, augmente. Le centre-ville lui-même a très peu à offrir et n'est qu'une base pour explorer les autres zones environnantes.

Les grottes de Mogao

Ces dernières années, la province a connu une grande renommée pour ses attractions touristiques spectaculaires, qui allient connaissance historique et beauté artistique. Parmi celles-ci, les grottes de Mogao, juste à l'extérieur de Dunhuang, sont peut-être les plus célèbres. Il s'agit d'un complexe de temples bouddhistes classés au patrimoine mondial de l'UNESCO qui abrite certaines des peintures religieuses les plus spectaculaires du pays, dont la plupart datent de la dynastie Tang.

grottes de mogao, gansu
Les Grottes de Mogao représentent la raison principale d'une visite à Dunhuang. Construites sur plusieurs siècles, elles représentent un trésor culturel et historique sans pareille.

Cet endroit reçoit beaucoup de visiteurs, cependant contrairement à d'autres sites en Chine, il est bien organisé et très accessible même si vous ne parlez pas le mandarin. Le billet comprend un documentaire détaillant l'histoire des grottes (il est en chinois mais vous pouvez demander un casque audio pour d'autres langues). Ensuite, vous ferez un trajet en bus 15 minutes dans le désert pour une visite guidée de 7 grottes.

Grottes du temple de Bingling

Le temple de Bingling est un complexe similaire, situé dans un canyon le long du fleuve Jaune. Il date de 420 après JC et contient des dizaines de sculptures et de fresques bien préservées, dont la plus remarquable est une statue de Bouddha de 27 mètres de haut, taillée dans la roche.

grottes de bingling, gansu
La petite croisière sur le fleuve jaune permet d'accéder aux grottes. Vous allez naviguer à travers des pics rocheux abruptes pour voir apparaître au loin une falaise habitée de grottes et de statues bouddhiques.

« Bingling » en tibétain signifie « Mille Bouddha », de sorte que les grottes du temple de Bingling sont également appelées grottes des Mille-Bouddhas. En 2014, les grottes du temple de Bingling ont été inscrites sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Unesco.

Monastère de Labrang

Le monastère bouddhiste de Labrang est l'un des plus importants que l'on puisse trouver en dehors du Tibet. Il a été construit en 1710 et abrite plus de 60 000 ouvrages religieux et littéraires.

grottes de bingling, gansu
À l'extrémité du monastère, il y a une montagne que vous pouvez gravir et qui vous donnera une vue imprenable sur le complexe.

Tous les temples sont construits avec de la pierre locale, du bois et de la terre comme matériaux de construction, utilisant rarement du métal. L'architecture est large en bas et étroite en haut, approximativement trapézoïdale.

Col de Jiayuguan, fin symbolique de la Grande Muraille de Chine

À 8 km du centre-ville de Jiayuguan, le col de Jiayuguan était le point de départ de l'ancienne Grande Muraille construite pendant la dynastie Ming (1368 – 1644). Il s'agissait du projet militaire défensif le plus important qui gardait l'extrême nord-ouest de la Chine.

Vestige spectaculaire de l'ancien passé de l'Empire du Milieu, c'est l'un des cols les plus grands et les plus intacts de la Grande Muraille.

col de jiayuguan, gansu

Le Gansu offre une diversité culturelle et géographique d'une richesse envoûtante. Avec tous ces sites historiques étonnants à visiter, vous serez heureux d'avoir l'occasion de vous retrouver dans le passé !

Plongez dans les traditions de la route de la soie, et jouez les les aventuriers lors de randonnées dans le désert, gravissant les dunes de sable et empruntant les sentiers de haute montagne empruntés par les nomades tibétains.

Que manger dans le Gansu ?

À Lanzhou, capitale animée de la province, le repas résonne souvent avec le bruit sourd de la pâte crue transformée en nouilles fines et soyeuses. La farine de blé dur est pétrie pour former de vastes monticules de pâte qui est ensuite déchirée en bandes épaisses avant une gymnastique culinaire impressionnante.

Etirée, frappée, retournée, pliée et repliée, la pâte est travaillée jusqu'à ce qu'elle devienne de fines bandes de nouilles pâles que l'on jette dans un bol de bouillon chaud et que l'on garnit de viande tendre.

Le résultat ? Un délicieux bol fumant du plat le plus célèbre de Lanzhou, et peut-être de toute la province du Gansu : les nouilles de bœuf tirées à la main (兰州牛肉拉面). Une recette aujourd'hui populaire dans toute la Chine.

nouilles de Lanzhou, nouilles de bœuf
Les nouilles au bœuf de Lanzhou ont une histoire d'environ 100 ans. Il existe environ dix types de nouilles de différentes largeurs et formes, en fonction des capacités d’étirage des chefs.

Lanzhou est un endroit idéal à explorer pour les gourmets, et offre bien plus que son plat de nouilles éponyme. Les restaurants de boulettes côtoient ceux qui servent des plats chauds à base d'agneau. Il existe également de nombreux marchés de nuit où l'on sent la viande grillée au barbecue grésiller à chaque coin de rue.

La nourriture du Gansu a été largement influencée par sa position géographique le long du corridor Hexi. Son héritage en tant que porte d'entrée de la route de la soie s'est infiltré dans sa cuisine, qui n'a guère changé depuis.

Avec des températures hivernales souvent glaciales, les plats copieux et rassasiants ont toujours été à l'ordre du jour. Les habitants préfèrent les viandes rouges riches aux viandes blanches plus légères, de sorte que le bœuf et le mouton ont toujours été des aliments de base par rapport au poulet ou au porc. Le peuple Hui, qui vit dans la région du nord-ouest, est musulman et le porc n'a jamais été très présent dans les menus du Gansu.

Climat et meilleure période pour visiter le Gansu

Avec le fleuve Jaune qui serpente au sud et les plateaux de Qinghai-Tibet, de Mongolie et de Loess qui dominent le nord, la géographie de la province du Gansu est l'une des plus complexes de Chine, ce qui se traduit par un climat imprévisible. D'une manière générale, le sud est subtropical tandis que le nord est aride et tempéré.

Les montagnes environnantes, les larges plateaux, les rivières sinueuses et les brusques changements de température ne font qu'ajouter au charme de la province. Après tout, qui n'aime pas un jour de neige ou un après-midi ensoleillé, même s'ils se produisent la même semaine ?

Le climat est agréable à la fin du printemps et au début de l'automne, donc mai et octobre sont à privilégier.

Comment venir dans le Gansu ?

Le meilleur moyen de se rendre dans le Gansu est en avion. L'aéroport de Lanzhou est desservi par des vols intérieurs provenant des principales villes de Chine. Celui de Dunhuang, bien que plus petit, peut également être un bon moyen d'arriver dans la province si vous ne voulez en visiter que la partie nord.

Carte comment venir à Lanzhou depuis Pekin, Shanghai, Xi'an, Chengdu

Arriver en train est plus compliqué, car les distances depuis les les grandes métropoles sont importantes (mais cela reste possible). En revanche, une ligne à grande vitesse traverse le Gansu, de Lanzhou à Dunhuang, en passant par Zhangye et Jiayuguan, ce qui permet de se rendre facilement sur les principaux sites touristiques.

Informations pratiques

Nom en chinois
甘肃
Population
26 millions d'habitants
Quand venir ?
fin du printemps et début de l'automne
x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?