Comment apprendre les caractères chinois ? Méthode à suivre

Comment apprendre les caractères chinois ?

Les caractères chinois peuvent être à la fois magnifiques et mystérieux, et même si c’est l’une des raisons qui poussent certains étudiants à apprendre le chinois, c’est aussi une des principales difficultés de la langue. Leur apprentissage peut rapidement s’avérer difficile, surtout si vous n’avez pas la bonne méthode. Voici donc quelques conseils qui vous feront gagner du temps et qui éviteront également de vous démoraliser devant l’ampleur de la tache, qui peut sembler insurmontable.

Lorsque l'on regarde les caractères chinois pour la première fois, ils ne ressemblent qu'à une succession de lignes qui semblent impossibles à apprendre. En réalité, ce n'est pas aussi difficile que cela en a l'air. Il y a une certaine logique dans la façon dont ils sont écrits, et ils comportent certains éléments qui aident à leur compréhension.

Ce qui différencie le chinois de la plupart des langues que l’on peut apprendre, c’est qu’il n’y a pas de corrélation directe entre la façon dont un mot est écrit, et la façon dont il est prononcé. Par exemple, le français possède une écriture phonétique, il suffit d’apprendre à prononcer les différentes syllabes, et vous saurez lire tous les mots, même ceux dont vous ne connaissez pas le sens.

Mais ce n'est pas le cas en chinois, c’est même un peu l’inverse. Bien que cela ne soit pas évident au premier coup d’œil, les caractères sont avant tout porteurs de sens. C’est-à-dire qu’avec un peu d’habitude, il est possible de comprendre le sens général de certains caractères en regardant comment ils sont constitués, sans savoir comment les prononcer.

Faut-il écrire les caractères chinois pour les apprendre ?

Vous avez peut-être entendu qu'il faut écrire des pages et des pages de caractères pour les mémoriser. Si les écrire est effectivement un bon moyen pour les ancrer dans la mémoire, cela reste une méthode douloureuse et pas toujours efficace.

En fait, cette idée d'écrire des pages d'un même caractère vient de la façon dont les élèves apprennent en Chine. Il y a cependant une grande différence : les Chinois, depuis leur plus jeune âge, sont entourés de caractères chinois, ils les voient tout au long de la journée. Ils savent déjà les reconnaître et l'écriture répétitive n'est là que pour les ancrer définitivement dans leur mémoire.

Ecrire des pages de caractères chinois

Or, pour la plupart de ceux qui se lancent dans l'étude du chinois, le contexte est très différent. Si, lorsque vous voulez commencer à apprendre des caractères, vous commencez par cette étape, vous avez en fait commencé par la fin.

La première chose sur laquelle se concentrer pour bien apprendre les caractères chinois, c'est de comprendre comment fonctionne le système d'écriture chinois.

Comment fonctionnent les caractères chinois ?
Les caractères chinois ont évolué sur des milliers d'années pour inclure de nombreux styles différents, mais ils ont conservé des caractéristiques uniques.

Apprenez à lire avant d'apprendre à écrire

Lorsque l'on parle d'apprendre les caractères chinois, a quoi fait-on référence ? Savoir les reconnaître dans des textes ? Savoir les écrire ?

Une des erreurs que l'on peut commettre est de travailler toutes ces formes en même temps. Ce qui est très difficile et peut souvent décourager. Savoir écrire les caractères chinois est ce qu'il y a de plus dur, car il faut avoir précisément mémorisé l'ensemble des traits.

Prenez l'exemple des enfants : ils apprennent d'abord à parler, puis à lire et ils ne commencent à faire des dictées que lorsqu'ils sont en CE1. Mais pendant toute la période précédente, ils ont été en contact avec la langue, aussi bien parlée qu'écrite.

Au début, le meilleur moyen d'apprendre les caractères chinois, c'est de ne pas chercher à les apprendre.

Cela peut sembler contradictoire, mais vouloir absolument apprendre des centaines de caractères lorsque vous êtes encore débutant est certainement la plus mauvaise façon de s'y prendre, et je suis moi aussi tombé dans le piège.

Lire un livre en chinois

Lorsque l'on apprend un caractère, il faut connaître son sens, certains mots dans lesquels il est utilisé. Il faut absolument l'associer à un contexte, sinon vous risquez de l'utiliser de la mauvaise façon. Par exemple, le caractère 要(yào) a le sens de vouloir, de devoir ou encore de faire quelque chose dans un futur proche. Mais les mots « vouloir » et « devoir » ne vont pas forcément se traduire en chinois avec 要(yào).

Dans un premier temps, apprenez des modèles de phrases simples et écrivez avec le clavier chinois sur votre téléphone ou votre ordinateur. Votre cerveau a commencé à apprendre ces caractères et progressivement, vous allez savoir les reconnaître dans des phrases.

Faites également de la lecture, par exemple à partir des dialogues de votre livre. Au début, aidez-vous du Pinyin pour savoir comment prononcer, puis ensuite cachez-les. La lecture est un excellent exercice aussi bien pour mémoriser les caractères que pour améliorer l'expression orale.

Commencez par apprendre les caractères les plus simples

Même si cela semble bizarre, on a tendance à vouloir trop tôt apprendre des caractères complexes, surtout parce qu'il représentent des mots de la vie courante. Or, ils comportent souvent de nombreux traits, et si l'on ne comprend pas la logique qui se cache derrière, leur apprentissage devient vite pénible.

Commencez plutôt par des caractères plus simples. D'ailleurs, les enfants chinois commencent aussi par apprendre et écrire ce type de caractères, car ils constituent des éléments de base qui seront très utiles par la suite.

Ils sont également faciles à retenir, car certains des caractères ressemblent à leur signification.

On entend souvent que les caractères chinois, également appelés sinogrammes, sont des images. C’est une vision très simpliste qui ne correspond pas vraiment à la réalité. En fait, il faut bien comprendre qu’il existe plusieurs types de caractères, apparus progressivement au cours de la longue histoire de l’écriture chinoise, qui remonte à la nuit des temps.

L'origine et l'histoire des caractères chinois
Au départ de simples pictogrammes représentant des objets, les caractères chinois sont progressivement devenus des représentations de pensées abstraites.

Les pictogrammes sont les caractères les plus anciens, leur origine remonte à plus de 5000 ans, et ils représentaient de façon plus ou moins imagée certains objets de la vue courante. Ce sont les seuls que l’on peut considérer comme « des images » car ils sont souvent assez simples à comprendre.

Pictogrammes chinois : montagne, lune, soleil, eau, feu, bois

Il est ainsi facile de « voir » une montagne, le feu ou un arbre. En revanche, ce qu’il faut aussi comprendre, c’est que ces caractères ne représentent que moins de 5% de l’ensemble des caractères chinois.

En raison de leur faible nombre de traits, ils sont parmi les plus simples à écrire en chinois. Si vous voulez commencer à apprendre à tracer vos premiers caractères, commencez par ceux-là. Habituez-vous aux différents types de traits et à leur ordre.

Décomposez les caractères plus complexes en éléments simples

Pour certaines choses, il n’était pas toujours facile de dessiner certains concepts avec une image. Par exemple, comment « dessiner » la peur ou l’amour ? De nouveaux symboles sont alors apparus, que l'on appelle des idéogrammes. Il faut reconnaître que les anciens Chinois faisaient preuve de beaucoup d’imagination et de créativité pour inventer de nouveaux caractères qui faisaient référence à des choses abstraites.

Et là, quelque chose d’intéressant est arrivé : au lieu de continuellement inventer de nouveaux idéogrammes, les anciens Chinois ont eu l’idée de combiner ceux qui existaient pour donner un nouveau sens. On parle alors d’idéogrammes composés, dont les éléments de base sont appelés des radicaux.

Idéogrammes chinois : forêt, suivre, reposer, larme

Par exemple : deux arbres 木 donnent une forêt 林. Deux personnes 人 côte à côte c'est se suivre. Une personnes 人 à côté d’un arbre 木 c’est se reposer 休. Un œil 目 avec de l'eau 水 c'est une larme 泪 !

Notez que lorsqu'ils sont utilisés en tant que radicaux, certains caractères peuvent s'écrire différemment, ils sont compressés ou simplifiés afin que l'ensemble puisse tenir dans un carré parfait.

Il devient alors évident qu’il est bien plus efficace d’apprendre les caractères comme une succession d’éléments de base, plutôt que de les considérer comme une succession de traits sans aucun sens.

Les idéogrammes composés racontent ainsi de petites histoires à partir d’éléments de base que l’on appelle des radicaux. Considérez-les comme des pièces de légo que vous assemblez pour créer des caractères de plus en plus complexes. Même le plus compliqué des caractères chinois peut toujours être décomposés en plusieurs éléments plus simples.

Comment fonctionnent les radicaux en chinois ?
Les radicaux sont les éléments de base des caractères chinois. En se combinant les uns aux autres, ils permettent de créer des idéogrammes plus complexes.

Apprenez à distinguer les éléments sémantiques et phonétiques

Les pictogrammes et les idéogrammes ne représentent que moins de 20% de tous les caractères chinois. L’immense majorité suit un modèle un peu différent.

Prenons l’exemple du mot maman 妈, composé du radical de la femme 女 et du radical du cheval 马. Que vient faire le cheval dans la signification du mot maman ? En fait, il n’a pas une valeur sémantique, mais phonétique. C’est un radical qui indique comment se prononce le caractère.

Éléments sémantiques et phonétiques des caractères chinois

Un idéophonogramme est ainsi composé d’une partie qui porte le sens, et d’une autre qui indique de façon plus ou moins précise la prononciation. Elle n’est, en effet, pas toujours exacte, car le ton peut changer. Dans notre exemple, 妈(maman) est prononcé au premier ton alors que 马(cheval) est prononcé au troisième ton.

Le chinois est en effet une langue tonale, et le ton du caractère, c’est-à-dire la façon dont la voix va monter ou descendre lorsqu’il est prononcé, va changer le sens du caractère.

Ce concept est très important pour les apprendre efficacement. Il faut ainsi se demander quelles sont les parties qui indiquent le sens, et quelles sont celles qui indiquent éventuellement la prononciation.

Il n’y a pas vraiment de règle, mais souvent la composante sémantique et située à gauche ou en bas. La composante phonique est souvent située à droite ou en haut. Pour les caractères plus complexes, il faut faire des recherches dans un dictionnaire qui va alors donner les différents radicaux.

Le point important à retenir est que l’on retrouve de nombreuses similitudes entre les caractères d’un même champ lexical. Ils ont tous en commun la même partie sémantique.

Caractères chinois avec le radical de la parole

Par exemple, 说(shuō, parler), 话(huà, mot), 语(yǔ, langue), 读(dú, lire à voix haute) ont tous en commun le radical de la parole 讠 en partie gauche.

Caractères chinois avec le radical de l'eau

De même, les caractères 海(hǎi, océan), 河(hé, rivière), 洗(xǐ, laver), 浇(jiāo, arroser), 漂(piāo, flotter) ou 泳(yǒng, nager) ont tous en commun le radical de l'eau 氵 en partie gauche.

Bien identifier les éléments porteurs de sens et ceux porteurs de la prononciation peut vraiment vous aider à mieux reconnaître les caractères.

Il est souvent possible d'identifier à quel champ lexical est rattaché un caractère en regardant ses radicaux. Par exemple, 月 se retrouve dans les parties du corps humain, 犭 est souvent placé sur la partie gauche des caractères liés aux animaux.

Caractères chinois du dos et du lion

Écrire les caractères, mais avec le bon objectif

Une fois que vous savez reconnaître certains caractères chinois dans des textes ou de façon individuelle, les écrire permet de mieux les ancrer dans votre mémoire. C'est un exercice plus difficile que l'on ne pense.

Par exemple, si vous savez reconnaître le portrait de la Joconde si l'on vous présente plusieurs tableaux, vous serez certainement incapables d'en faire un dessin de mémoire, même de façon schématique, qui en reprend les éléments distinctifs.

Il faut déjà savoir comment bien tracer chaque caractère, en respectant l'ordre des traits, les proportions des différents radicaux, la longueur des lignes.

Au début, ne vous focalisez pas sur l'esthétique. Cela peut prendre des années pour arriver à tracer de beaux caractères. Dans un premier temps, faites en sorte que le sinogramme soit bien proportionné, que vous n'avez pas oublié de trait et qu'il soit lisible.

Pour cela, aidez-vous de grilles et d'un modèle que vous allez d'abord recopier. En vous basant sur les lignes de repère, analysez d'où partent les traits, où ils s'arrêtent, à quel endroit se trouvent les composants. Chaque caractère doit s'inscrire dans un carré parfait.

Mais ne faites pas uniquement de la copie trait pour trait. Assez rapidement, essayez de tracer uniquement de mémoire, vérifiez par rapport au modèle initial et améliorez-vous !

Écriture des caractères chinois avec une grille

C'est toujours plus facile de commencer à écrire des caractères suffisamment grands, surtout quand ils comportent beaucoup de traits. Une grille avec des carrés de 1,5 centimètre de côté est un bon compromis. Lorsque vous êtes à l'aise, passez à des carrés de 1 centimètre de côté et essayez d'écrire de petites phrases.

Écriture de phrases en caractères chinois

Si vous voulez avoir un rendu plus esthétique, il faudra alors pratiquer régulièrement, mais c'est là un autre domaine, celui de la calligraphie. On n'est plus dans le simple apprentissage des caractères mais dans de l'art.

Qu'est-ce que l'art de la calligraphie chinoise ?
C'est un phénomène unique dans l'histoire de l'humanité, tant par son ampleur que par ses réalisations artistiques et la particularité de son esthétique

Bien gérer les caractères chinois qui se ressemblent

Lorsque l'on commence à travailler beaucoup de caractères, il arrive fréquemment de les confondre. Les Chinois vous diront parfois que les différences sont évidentes et qu'ils ne comprennent pas pourquoi vous les confondez. Mais ce qui est évident pour eux, qui baignent dans la langue depuis tout petit, l'est beaucoup moins pour vous.

En fait, confondre les caractères est normal au début, et chacun va certainement en confondre des différents.

Par exemple, je confondais souvent 喂(wèi) et 喝(hē), ou encore 谁(shéi) et 请(qǐng). D'autres personnes vont avoir du mal avec d'autres paires, car cela dépend de la façon dont votre cerveau a enregistré les éléments des caractères.

Pour éviter les confusions, identifiez et apprenez les différents éléments de chaque caractère, en le décomposant en différents radicaux.

Ensuite, comme il y a souvent des points communs, concentrez-vous sur les différences. Relevez les éléments caractéristiques qui vont clairement permettre de les différencier.

Certains caractères ont des écritures vraiment très similaires et seul un détail permet parfois de les différencier.

Caractères chinois dont l'écriture se ressemble beaucoup

Lorsque vous lisez un texte, vous allez reconnaître le bon à partir du contexte, parfois sans même vous en rendre compte. Mais les choses se compliquent beaucoup lorsque vous travaillez les caractères individuellement ou si vous devez les écrire, il est facile d'écrire l'un à la place de l'autre.

4 applications pour apprendre les caractères chinois

Même s’il est important et utile de passer un peu de temps sur la façon dont fonctionnent les caractères chinois, il y a un moment où il faut passer à l’action et commencer à apprendre vos premiers sinogrammes. Nous avons aujourd'hui à disposition de nombreux outils pour rendre cette phase plus efficace ou plus ludique. Voici les 4 applications que j'utilise régulièrement.

Chineasy, une application ludique

La promesse de Chineasy est de vous faire apprendre les caractères de façon ludique. Ils sont représentés sous forme de petits dessins souvent évocateurs du sens. Le design est vraiment très réussi, c'est très bien fait et l'apprentissage progressif.

À ce jour il y a 500 niveaux dans lesquels vous apprenez des caractères, mais également des mots qui les utilisent. Ce qui est intéressant est que l'on découvre des mots très peu enseignés et qui sont formés à partir de caractères simples. Même si l'application s'adresse plutôt aux débutants, ceux qui sont d'un niveau plus avancé apprendront également du vocabulaire.

L'application Chineasy pour apprendre les caractères chinois

Chaque niveau commence par une présentation des caractères et de mots, puis une série d'exercices sous la forme de QCM, aussi bien sur la reconnaissance des caractères que sur leur prononciation ou encore les radicaux qui le composent. Il y a également des points d'étape qui font réviser les notions abordées dans les niveaux précédents.

J'avais un peu d'a priori sur Chineasy, mais je dois reconnaître que l'application a été bien pensée et bien faite. Seul problème : elle est uniquement en anglais.

Anki pour l'apprentissage espacé

Anki est une application basée sur le principe des « flashcards ». D'un côté, le mot ou le caractère à deviner, et de l'autre côté la réponse et vous devez dire si vous avez trouvé ou pas.

À l'origine, Anki a été développé pour faciliter l'apprentissage des Kanji japonais, mais l'application est aujourd'hui utilisée pour apprendre dans quasiment tous les domaines, notamment les caractères chinois.

L'application Anki pour apprendre les caractères chinois

La force de Anki, c'est son système d'apprentissage espacé. Le but est de se concentrer sur ce que vous avez du mal à retenir en vous présentant plus fréquemment ces caractères. Au contraire, ceux que vous avez identifié rapidement et facilement seront plus espacés.

Ce système d'apprentissage espacé permet d'être plus efficace dans son apprentissage et de vous concentrer sur vos faiblesses plutôt que de réviser des caractères que vous connaissez déjà.

Il existe de nombreux jeux de cartes mis à disposition par la communauté et que vous pouvez télécharger. Mais ce qui fait l'intérêt de Anki c'est que vous pouvez également créer les votres. Par exemple en notant du vocabulaire ou des phrases que vous êtes en train d'apprendre.

Malgré son interface un peu austère, c'est un outil indispensable pour mémoriser les caractères et plus généralement du vocabulaire chinois.

Skritter, apprendre à tracer les caractères

Si les applications précédentes se concentrent sur la reconnaissance des caractères chinois, Skritter a quant à lui pour but de vous apprendre à les écrire, à les tracer correctement. C'est donc un processus d'apprentissage différent mais complémentaire.

Même si Skritter permet également d'apprendre du vocabulaire, l'écriture reste sa fonction principale. L'application regroupe les caractères par thème et propose tout d'abord de tracer au doigt par-dessus un modèle existant, avant de vous mettre face à une feuille blanche et de vous laisser écrire vous-même.

L'application Skritter pour apprendre à écrire les caractères chinois

L'application permet de mémoriser l'ordre des traits, mais également leur direction, même si elle n'est pas très regardante sur la position précise du tracé. Skritter reste toutefois très pertinent en phase terminale de l'apprentissage d'un caractère. Même si vous savez le reconnaître, savoir le retracer de mémoire est un exercice difficile, surtout pour les idéogrammes les plus complexes.

Le site purpleculture.net, le couteau suisse

Purpleculture.net n'est pas une application, mais un site Internet, véritable couteau suisse avec de nombreuses ressources pour travailler l'apprentissage du chinois.

Le dictionnaire donne beaucoup d'informations, notamment la décomposition d'un caractère en radicaux, l'ordre des traits, des exemples de mots et de phrases. Quand je découvre un caractère, je vais toujours consulter sa fiche pour en savoir plus.

Le site propose également de télécharger des feuilles d'écriture pour s'exercer au tracé des caractères.

Le site Purpleculture pour décortiquer les caractères chinois

Si les caractères sont importants, les mots le sont encore plus

Contrairement à une idée reçue, les mots en chinois sont rarement composés d'un seul caractère, mais le plus souvent de deux voir trois. Les significations individuelles se combinent alors pour former un nouveau mot.

Même si cela fonctionne un peu de la même façon, il ne faut pas confondre les mots composés et les idéogrammes composés. Un idéogramme composé, composé de plusieurs radicaux, se comporte comme un seul caractère, et se prononce uniquement sous la forme d'une syllabe. Un mot composé se prononce avec autant de syllabes qu'il y a de caractères.

Certaines associations sont assez faciles à comprendre : 火山(huǒshān, volcan), 火车(huǒchē, train), 电脑(diànnǎo, ordinateur).

Mots chinois pour volcan, train et ordinateur

En revanche, pour d'autres, déterminer la signification de l'ensemble est moins évident. 明(míng, brillant) et 天(tiān, le ciel) donnent le mot 明天(míngtiān, demain). 星(xīng, étoile) et 期(qī, période) donnent le mot 星期(xīngqī, semaine).

Lorsque vous lisez un texte en chinois, vous ne lisez pas uniquement des caractères, vous lisez surtout des mots qu'il faut savoir recombiner. C'est aussi une des difficultés, car il n'y a généralement pas d'espaces entre les mots en chinois (sauf dans les livres pour débutants).

Certains caractères ont également plusieurs significations, voir même différentes prononciations, en fonction du contexte et des autres caractères auxquels ils sont associés afin de former des mots. Il est par exemple courant que dans un mot de deux caractères, le second se prononce avec un ton neutre au lieu de son ton habituel.

Certains caractères ont également de nombreux sens et sont rarement utilisés seuls. Par exemple 非(fēi) n'est jamais isolé mais combiné pour former des mots tels que 非常(fēicháng, extraordinaire), 非法 (fēifǎ, illégal), 咖啡(kāfēi, café), etc. Il est bien plus efficace d'apprendre les mots formés avec 非 plutôt que le caractère seul.

La langue chinoise contient également de nombreux homophone, des caractères qui se prononcent de la même façon, mais qui ont un sens différent. C'est pourquoi, dans le chinois moderne, la plupart des mots ont deux ou trois caractères afin de lever l'ambiguïté qu'il pourrait y avoir à l'oral.

Pour nommer les objets on rajoute ainsi souvent 子(zi) à la suite du caractère qui est porteur du sens et qui n'est jamais utilisé seul pour désigner l'objet. Ainsi pour un verre ou une tasse on dira 杯子(bēizi), pour une table on dira 桌子(zhuōzi) et pour une chaise on dira 椅子(yǐzi).

Si vous n'apprenez que le caractère principal, celui qui est véritablement porteur du sens, vous apprenez seulement la moitié du mot.

Finalement, lorsque l'on se demande combien de caractères chinois il faut connaître, on ne se pose pas vraiment la bonne question. 1000 ? 2000 ? 3000 ? Avec 1000 caractères vous aurez un niveau permettant d’interagir dans la vie courante. Mais ce n’est pas aussi simple que cela, car ce qui compte vraiment, ce sont les mots.

Combien de caractères chinois faut-il connaître ?
Tout dépend des objectifs que vous vous fixez : est-ce que vous voulez simplement parler, faire un voyage ou travailler en Chine ?

Le chinois n’est pas une langue facile, mais aucune langue n’est facile, surtout quand son fonctionnement est très éloigné de votre langue maternelle. Cela vous oblige à comprendre de nouveaux concepts, mais c’est une aventure passionnante qui vous ouvrira vers une autre culture et un monde fascinant.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?