Comment utiliser le vélo en libre service en Chine ?

Le vélo libre service, pour le côté fun et écolo

L'endroit où l'on peut voir le plus de vélos dans la rue est peut-être la Chine. En tant que véhicule le plus simple, le plus pratique et le plus répandu, il est très important dans la vie des Chinois. Pour les touristes, se déplacer en pédalant sur un deux roues est une façon amusante de découvrir une ville en détail.

Un jour je parlais avec une personne qui me disait qu'il y a 20 ans les chinois roulaient à vélo et nous en voiture. Aujourd'hui ce sont eux qui se déplacent en voiture et nous à vélo. Cette réflexion dénote encore d'une totale méconnaissance de la Chine.

C'est vrai que la voiture a pris une place importante, mais il suffit de regarder les trottoirs des grandes villes chinoises pour remarquer des centaines (milliers) de vélos qu'il est tellement facile de louer. Et vous savez quoi ? Les chinois les adorent et les utilisent énormément.

Le vélo en libre-service en Chine

Saviez-vous que vous pouvez louer un vélo en Chine en utilisant simplement votre smartphone ? Oui, c'est aussi simple que cela. Et mieux encore, le coût de la location d'un vélo est très faible (quelques centimes) pour se déplacer en ville. Ce qui est génial, c'est que cela ne concerne pas seulement les grandes villes, mais aussi les petites.

Ils sont jaunes ou orange, verts ou bleus, ils ont des pédales et deux roues et ils sont la réponse verte pour de petits déplacements : de chez vous à la gare ou encore du bureau à la station de métro.

L'idée était de combler le manque de transports publics de manière écologique, dans les cas où la destination est trop éloignée pour marcher, mais pas au point d'appeler un taxi et de devoir ensuite l'attendre.

C'est pour ce dernier kilomètre à faire que des entreprises telles que Mobike, Ofo, Hellobike, Bluegogo, Yongxiang, Xiaoming, Yubike et bien d'autres sont nées. Mais la situation, il faut le dire, est un peu complexe et évolue rapidement. Ces sociétés n'existent plus, le marché s'est réorganisé autour de quelques grosses entreprises, tells que Hello Bike, Meituan, Didi bikes, Alipay bikes.

Mais une chose est sûre, les gens ont complètement adopté l'idée du partage de vélos en Chine, tellement cela est pratique et qu'une longue marche peut se transformer en un trajet de 5 minutes pour quelques centimes.

Toutes les compagnies utilisent système basé sur une application pour SmartPhone et un QR Code qu'il suffit de scanner pour le déverrouiller. Quand vous arrivez à destination, il suffit de le verrouiller pour qu'une autre personne puisse à son tour l'utiliser.

Est-il possible pour une personne en voyage en Chine d'utiliser ces vélos en libre-service ? En fait ils ce n'est pas toujours simple pour les touristes

Comment utiliser les vélos en partage ?

La difficulté avec ce mode de transport c'est qu'il a principalement été pensé pour des chinois. Et ce n'est pas tant un problème de langue qu

  • Vous devez avoir un smartphone avec une connexion internet pour déverrouiller et utiliser le vélo. Cela vous oblige donc à avoir une carte SIM chinoise (évitez l'itinérance internationale qui va vous coûter les yeux de la tête) ;
  • Vous devrez vous identifier sur l'application et toutes les sociétés ne permettent pas de renseigner votre numéro de passeport et veulent absolument un numéro de carte d'identité chinoise (mais les choses évoluent rapidement) ;
  • Vous devez avoir un moyen de paiement chinois, et ne pensez pas utiliser votre carte bancaire internationale. S'il est encore difficile d'utiliser WeChat Pay sans avoir un compte dans une banque chinoise, heureusement AliPay s'est ouvert aux touristes. Lorsque vous téléchargez et ouvrez les applications de vélos en libre-service vous pourrez normalement associer Alipay comme mode de paiement.

Une fois ces étapes réglées, le plus dur est passé. Le reste ce n'est que du bonheur.

Une fois l'application activée, vous n'avez plus qu'à chercher un deux-roues disponible. Consultez la carte dans l'application, ou regardez simplement autour de vous, car les vélos sont partout.

Prenez le temps de vérifier qu'il est en bon état (cassé, pneu crevé). Ouvrez ensuite l'application sur votre téléphone, le déverrouillage se fait en scannant le code QR sur le cadre du vélo ou en insérant manuellement le code d'accès qui s'affiche.

Lorsque vous avez fini de l'utiliser, vous devez vous rappeler de le verrouiller; l'application enregistrera automatiquement la fin de l'utilisation et débitera le montant correspondant (environ 1 RMB par tranche de 30 minutes).

vélo en partage, ofo
Si à ses débuts le vélo en partage était une véritable jungle, aujourd'hui tout le monde s'emploie à avoir un système organisé avec des deux roues bien garés.

Quelques règles de bon usage

Tout d'abord, veillez à respecter les règles de sécurité à tout moment, en particulier dans les zones encombrées ou dans les rues animées aux heures de pointe.

Dès que le vélo-partage est apparu en Chine et s'est répandu de ville en ville, les cas de négligence ont atteint des niveaux incroyables. Puisque les vélos « n'appartenaient à personne » le responsable était « personne » et certaines personnes négligentes se gareraient n'importe où, sans respect de la route, des habitants ou des futurs cyclistes. Des tas de vélos bloquaient les sorties de métro ou même les entrées des maisons !

Et le système ne prévoyait pas de système de contrôle des infractions.

Aujourd'hui les choses ont bien changées. Je ne dis pas que vous ne trouvez pas de vélos stationnés de façon gênante ou dans des endroits improbables, mais beaucoup moins.

Tout comportement contraire aux règles du bon sens, le stationnement imprudent, ou endommager le vélo est puni d'une amende. Mais fondamentalement, le système est conçu pour une utilisation responsable.

Par exemple les utilisateurs ont la possibilité de signaler les vélos endommagés (et obtenir des récompenses sous forme de trajets gratuits), une petite armée de collaborateurs patrouille dans les rues pour récupérer ceux qui sont cassés ou les réparer.

Lorsque des vélos se retrouvent dans des endroits où personne ne va venir les chercher, les applications vous les indique sur une carte. Plutôt que de les « laisser pourrir » vous pouvez récupérer ces vélos oubliés et les utiliser gratuitement.

Tout le monde, aussi bien les utilisateurs que les entreprises et les autorités s'emploient activement à maintenir la situation sous contrôle. Car tout le monde y gagne.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?