Comment négocier les prix avec succès en Chine

Comment négocier les prix avec succès en Chine

A moins que vous ne vouliez payer plus que nécessaire pour les articles que vous achetez, apprendre à négocier est une compétence essentielle. Il faut même voir cela comme une forme d'art dont il faut connaître les règles et où chacun a un rôle à jouer. Et sachez que plus vous économisez, et plus vous pourrez rapporter de souvenirs chez vous !

Lorsque vous voyagez en Chine vosu aurez de nombreuses occasions de marchander, aussi bien dans les magasins, auprès des commerçants dans la rue et sur les marchés. Comme ce n'est pas dans la culture française de, vous serez peut-être intimidés à l'idée de toujours devoir négocier les prix mais les vendeurs ont tendance à surfacturer (surtout auprès des étrangers) tandis que les voyageurs avertis et les locaux profitent des tarifs plus avantageux. Voici quelques conseils pour passer maitre dans l'art du marchandage en Chine !

J'espère qu'à la fin de cet article vous vous sentirez un peu plus en confiance pour négocier vous-même lors de votre prochain séjour !

Où pouvez vous négocier, et où vous ne pouvez pas

Les supermarchés, les centres commerciaux et les boutiques de marque ont des prix fixes et clairement affichés. Ce ne sont pas des endroits où l'on peut marchander (et cela pourrait être mal vu).

Lorsque vous prenez un taxi, le tarif est indiqué par le compteur et n'est pas négociable (et vous devez absolument vérifier que le chauffeur a bien mis le compteur et refuser un prix forfaitaire car vous allez forcément payer plus cher).

Les entrées des sites touristiques ne sont également pas négociables. Dans les restaurants, les prix affichés sur la carte sont fermes et définitifs.

Pour tout le reste, vous pouvez commencer à vous amuser.

Dès que vous voyez qu'il n'a pas d'étiquette de prix, la négociation est ouverte. Par exemple auprès des marchands de souvenirs, dans de petites boutiques, sur les marchés ou auprès des vendeurs dans la rue.

Jouer le jeu de la négociation

Vous êtes dans le rôle de l'acheteur désintéressé, et le vendeur dans celui de la victime. Et vous devez vous en tenir à ce rôle ; si vous avez un coup de coeur pour un objet, cachez votre enthousiasme sinon le vendeur comprendra que la vente est quasiment faite et vous ne pourrez plus vraiment négocier.

Et ne vous laissez pas amadouer par un vendeur qui froncera les sourcils et vous regardera avec mépris.

Car vous vous demanderez certainement si cela est vraiment correct. Est-ce que vous n'abusez pas de la gentillesse de ce monsieur ? Vous qui gagnez certainement plus que lui (c'est surtout ce que vous pensez), vous pouvez bien payer la somme qu'il demande.

Bref, vous culpabilisez. Pire, vous perpétuez le mythe de l'étranger qui a de l'argent plein les poches.

Comprenez bien une chose : un commerçant chinois ne vous vendra jamais à perte.

Peu importe ce qu'ils disent, ils feront toujours un profit. Sinon ils garderont leur marchandise et attendront le prochain chalan. Vous faire culpabiliser fait partie du jeu.

Comment marchander en chine en 8 étapes

Il faut déjà avoir conscience qu'en tant qu'étranger vous allez forcément payer plus cher qu'un chinois (qui sont d'ailleurs plus aguerris à la négociation et connaissent mieux le marché local). Mais le but est d'acheter à un prix raisonnable, et pour cela il y a certaines astuces.

N'achetez pas de façon compulsionnelle

Comment connaitre le bon prix d'un article alors que vous venez juste de débarquer de l'avion ? C'est impossible. Vous devez avant tout faire un peu de prospection pour « sentir » un peu le marché local.

Il y a fort à parier que dans une même rue plusieurs vendeurs proposent des articles comparables. Il y a même certainement des boutiques. Regardez brièvement, demandez les prix pour vous faire une idée (et considérez que vous pourrez l'acheter pour au maximum 50% du prix annoncé).

Bref, prenez votre temps et ne soyez pas pressé. Les premiers jours, faites vous la main sur des petits articles à bas prix et remettez l'achat de choses plus coûteuses lorsque vous aurez plus l'habitude.

Décidez de votre prix maximum

Vous savez à combien vous achetez une paire de chaussure, une chemise ou un sac à main en France. En Chine vous pouvez l'avoir avec un rabais à 30 à 50%. Ne vous laissez pas berner par des articles de marque vendus dans la rue, ce sont la plupart du temps des contrefaçons. Faites votre prix en fonction de l'article et pas de sa marque.

Se donner un objectif de prix pour un souvenir ou un objet d'artisanat local est peut-être plus compliqué car vous manquez d'éléments de comparaison. Demandez-vous simplement quel prix serait raisonnable par rapport à la valeur que vous y accordez. Et baissez de 50%.

Gardez bien en tête ce prix maximum, et soyez ferme avec vous même car il est facile de se laisser prendre au jeu.

Bien sûr, cette idée du « prix le plus bas » est très subjective. Parfois le vendeur serait prêt à vous vendre en dessous, et si de votre côté vous avez l'impression d'avoir fait une bonne affaire, pour quelque chose qui vous plait, alors ne soyez pas trop dur avec vous même.

A l'opposé, proposer un prix ridiculement bas et absurde peut être vu comme une certaine méprise de votre part envers le vendeur et mettre un terme à toute négociation possible.

Adoptez une attitude désintéressée

Vous seriez surpris de constater comment nombre de vendeurs sont capables de comprendre que vous avez flashé sur l'objet que vous êtes en train de regarder. Surtout si vous en parlez avec les personnes qui vous accompagnent. Evitez d'être trop enthousiaste.

Au contraire, hésitez, reposez l'article et regardez autre chose avant de revenir pour commencer la négociation.

Fixez vous même le premier prix

Beaucoup de sites conseillent demander le prix, puis de proposer le tiers de ce qui est annoncé par le vendeur. Même si cette technique n'est pas mauvaise, il y a moyen de faire mieux, car celui qui lance les enchères a un avantage. Et en proposant d'emblée un prix vous aurez l'avantage de la surprise et vous démarquerez de 90% des touristes.

Vous avez en tête le prix maximal que vous souhaitez payer ; faites une offre à 50% de ce prix.

A ce moment vous verrez certainement le vendeur faire des yeux immenses et tout éberlués. Il est pris au dépourvu, le jeu peut commencer.

Vous n'avez pas besoin de parler mandarin, une simple calculatrice suffit et le commerçant en aura généralement une à proximité. Au pire, utilisez la calculatrice de votre téléphone.

Sauf si vous maitrisez la langue, préférez vraiment la calculatrice car au moins cela permet de ne pas créer de malentendu sur le prix. Au moins il est clairement affiché.

Si la parole est d'argent, le silence est d'or

Lorsque vous avez une contre offre, faites comprendre que c'est beaucoup trop cher. Limite ayez l'air choqué. Puis attendez.

Ne faites pas une contre offre tout de suite, car cela voudrait dire que vous avez envie d'acheter (voir d'en finir vite). Au contraire, attendez, regardez autre choses. Les silences pesants sont à votre avantage.

Proposez alors une nouvelle offre, un peu plus haute, et le jeu continue jusqu'à ce que vous tombiez sur un accord... ou pas...

Soyez prêt à partir

Si vous sentez que le vendeur ne veut pas baisser, et que vous êtes toujours au dessus de votre prix maximum, n'hésitez pas à commencer à partir.

Et bien sûr, vous devez être vraiment prêt à partir et ne pas acheter. Ce n'est pas que du bluff.

Souvent le vendeur reviendra vers vous et vous fera une nouvelle proposition.

Cette technique marche d'autant mieux qu'il y a des concurrents à proximité et que vous pouvez facilement trouver la même chose.

Comment faire s'il n'essaye pas de vous retenir ? Simplement votre prix était trop bas. Mais la bonne nouvelle est que vous avez maintenant une zone de référence ; il ne vous reste plus qu'à aller dans la boutique d'à côté et repartir pour une nouvelle séance de négo, en ayant à l'esprit que vous devez reconsidérer votre prix maximum à la hausse.

Acheter plusieurs article est souvent intéressant

C'est bien connu, quand vous achetez en gros c'est toujours moins cher. Vous avez besoin de plusieurs souvenirs ? Tous les acheter chez le même commerçant peut vosu faire économiser de l'argent (et du temps). Vous pouvez également faire équipe pour augmenter les quantités, mais assurez-vous que tout le monde sache ce qu'il veut avant de commencer les négociations

Cependant, ne dites pas d'emblée que vous voulez acheter la moitié du magasin. Commencez par négocier un article, comme ça vous avez au moins une idée de la remise que vous pouvez avoir. Puis négociez alors les suivant en considérant que vous pourrez bénéficier d'une réduction plus importante.

Parfois, acceptez de payer un peu plus

Vous êtes presque arrivés aux prix que vous vous étiez fixé, mais le vendeur ne semble pas vouloir aller plus bas. Faut-il partir et recommencer un peu plus loin ? Si c'ext pour gagner l'équivalent quelques euros, est-ce qu'il ne vaut pas mieux acheter ici plutôt que de perdre encore du temps ?

Que représentent ces quelques euros par rapport au prix total ? Est-ce que vous n'allez pas rapidement les dépenser en achetant boisson et nourriture sans même regarder le prix ?

Parfois il faut savoir s'arrêter et accepter le montant que l'on vous demander, et tout le monde sera content.

N'ayez aucun remort et amusez vous

Devoir systématiquement marchander à chaque fois que vous voulez acheter quelque chose peut sembler fatiguant, voir même devenir une corvée. Et vous aurez certainement cette amère impression d'avoir toujours payé trop cher.

Le problème c'est qu'en tant que touriste vous n'avez pas vraiment d'idée des prix réellement pratiqués. Ce que vous avez payé vous semble « juste » ? Si la réponse est oui alors estimez-vous satisfait.

Ne prenez pas non plus trop à coeur le marchandage. Les chinois considèrent cela comme une transaction commerciale et mettent de côté toute la partie émotionnelle. Vous devez en faire de même. Si le vendeur semble choqué et offensé par votre offre, ou s'il se plaint qu'il n'aura pas de quoi acheter à manger à son enfant, n'oubliez pas qu'il s'agit d'un jeu et sa famille ne va pas mourir de faim parce ce que vous n'avez pas voulu acheter chez lui.

Ne vous inquiétez pas, le vendeur fait TOUJOURS un profit et il ne vous vendra rien par bonté de cœur.

C'est en forgeant que l'on devient forgeron et c'est en marchandant que l'on devient un fin négociateur. N'oubliez pas que cette pratique est clairement ancrée dans la culture chinoise. Ne pas chercher à marchander est une erreur qu'il ne faut pas faire car en quelques années cela faire augmenter le coût d'un voyage en Chine.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?