Qui étaient les Mandchous ?

Qui étaient les Mandchous ?

Les Mandchous sont un peuple du nord-est de la Chine, et constituent la minorité ethnique qui a donné son nom à la région de Mandchourie. Avant la dynastie Qing, l'ethnie Mandchoue n'existait pas encore. Leur ancêtres étaient les Jurchens, et c'était le nom qu'ils avaient toujours utilisé. Pendant la dynastie Qing, l'identité ethnique des Mandchous s'est formée et certains groupes ethniques ont été absorbés pour devenir des Mandchous.

Contrairement à de nombreux peuples voisins, tels que les Mongols et les Ouïgours, les Mandchous sont des agriculteurs sédentaires depuis des siècles. Bien qu'ils cultivaient la terre et vivaient dans des villages permanents, les Mandchous étaient également d'excellents chasseurs.

En avril 1644, les rebelles chinois Han mirent à sac Pékin, la capitale de la dynastie Ming. Un général Ming invita l'armée Mandchoue à se joindre à lui pour reprendre la capitale ; les Mandchous se plièrent volontiers à cette invitation, mais ne rendirent pas la capitale aux mains des Han.

Au lieu de cela, les Mandchous ont annoncé que le Mandat Céleste leur était parvenu et ils ont installé une nouvelle dynastie Qing de 1644 à 1911. La dynastie mandchoue gouvernera la Chine pendant plus de 250 ans et sera la dernière dynastie impériale de l'histoire chinoise.

Les dirigeants Qing ont rapidement adopté la culture et les traditions chinoises, mais ils sont restés résolument mandchous à bien des égards. Ils ont par exemple imposé la coiffure traditionnelle mandchoue, caractérisée par le front rasé et les cheveux tressés à l'arrière sous la forme d'une longue natte.

La religion et les croyances populaires chinoises ont eu un fort impact sur les systèmes de croyances Mandchous. De nombreux aspects du confucianisme imprégnaient la culture et une partie de l'élite mandchoue a abandonné ses croyances traditionnelles pour adopter le bouddhisme. Le bouddhisme tibétain avait déjà influencé les croyances mandchoues dès le 10e au 13e siècle, ce n'est donc pas un phénomène entièrement nouveau.

Les femmes mandchoues étaient également beaucoup plus affirmées et étaient considérées comme les égales des hommes, ce qui choquait la sensibilité des Chinois Han. Les pieds des filles n'étaient jamais bandés dans les familles mandchoues, car c'était strictement interdit. Néanmoins, au début du 20e siècle, le peuple mandchou, dans l'ensemble, a été assimilé à la culture chinoise.

Il y a aujourd'hui plus de 10 millions de personnes d'origine mandchoue en République populaire de Chine. Cependant, seule une poignée de personnes âgées dans les coins reculés de la Mandchourie parlent encore la langue Mandchoue. Pourtant, l'histoire de leur émancipation féminine et leurs origines bouddhistes persistent toujours dans la culture chinoise moderne.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?