Cixi, l'impératrice douairière de la dynastie Qing

Cixi, l'impératrice douairière de la dynastie Qing

En tant que personne la plus puissante de la fin de la dynastie Qing, l'impératrice douairière Cixi (1835 - 1908) a été à la tête du pouvoir pendant près d'un demi-siècle. D'une belle concubine impériale adolescente à la plus puissante souveraine de l'Empire Qing, elle était en effet une abile politicienne, intelligente et déterminée.

Sous son règne, la dynastie Qing a connu de nombreuses guerres contre les envahisseurs occidentaux, a signé une série de traités qui ont causé à nombreuses pertes humaines et financières. Cixi a également essayé de mettre en œuvre certaines réformes pour renforcer l'empire, mais sans succès. Trois ans après la mort de l'impératrice douairière Cixi, c'était la fin d'une histoire impériale incroyablement longue.

De concubine à puissante impératrice douairière

Les débuts de la vie de l'impératrice Cixi sont entourés de mystère. Nous savons qu'elle est née le 29 novembre 1835 en Chine, dans une famille noble mandchoue, mais même son nom de naissance n'est pas enregistré. Plusieurs autres histoires circulent sur ses origines, mais elles sont plutôt l'oeuvre de l'imagination européenne. En vérité, la politique impériale de Qing interdisait la publication de détails personnels, aussi les observateurs étrangers ont-ils simplement inventé des histoires pour combler les lacunes.

En 1849, alors que la jeune fille avait quatorze ans, elle était l'une des 60 candidates au poste de concubine impériale. Après une période de préparation de deux ans, l'impératrice Douairière de l'époque l'a choisie comme concubine impériale parmi le grand nombre de jeunes filles mandchoues et mongoles. Les empereurs Qing n'avaient pas le droit de prendre des épouses ou des concubines chinoises Han. Elle servirait l'empereur Xianfeng comme concubine de quatrième rang.

Elle était également très intelligente et assez douée pour la calligraphie, ce qui lui a permis de gagner l'amour et la confiance de son mari, ainsi que des opportunités de s'impliquer dans la politique et d'exprimer ses idées.

Cixi est également tombée enceinte et a donné naissance à un garçon le 27 avril 1856. Le petit Zaichun était le seul fils de Xianfeng, et sa naissance améliora grandement la position de sa mère au sein de la cour. Après l'impératrice, Cixi était la femme la plus importante de l'Empire.

La première année de l'ascension au trône de l'empereur Xianfeng, la plus grande guerre de soulèvement paysan de la dynastie Qing, la rébellion des Taiping, a éclaté et a presque renversé son empire.

Xianfeng a alors commencé à donner le pouvoir à de nombreux fonctionnaires Han, et pour la première fois sous la dynastie Qing, leur a permis de constituer des troupes privées. Dans le même temps, il a rectifié et amélioré le système d'administration et il était déterminé à lutter contre les envahisseurs étrangers. Cependant, les Qing ont quand même perdu lors de la seconde guerre de l'opium et ont fini par signer des traités inégaux.

En outre les troupes occidentales pillèrent et brûlèrent le magnifique Palais d'été. En plus des problèmes de santé existants, ce choc aurait tué Xianfeng, âgé de 30 ans.

Sur son lit de mort, il a cédé le trône à son fil. L'empereur Xianfeng a également nomma également huit régents pour assister le nouveau monarque, ainsi que la reine Cian et Cixi. À cette époque, Cixi avait 26 ans et son fils n'en avait que 5.

Voyant que ces huit régents avaient l'intention de l'exclure du pouvoir trois mois après la mort de son mari, Cixi s'est alliée à Cian et au frère de son défunt mari pour lancer un coup d'État qui a éliminé ces huit régents et a obtenu l'autorité.

cixi, impératrice qing
A la mort de l'empereur Xianfeng, et après avoir éliminé les régents qui avaient l'intention de l'exclure du pouvoir, l'impératrice douairière Cixi est devenue le véritable monarque de l'Empire Qing.

Après une série d'échecs cuisants sur les champs de bataille, c'est aussi à cette époque que la Chine a finalement réalisé à quel point l'Empire Qing avait pris du retard par rapport au monde occidental. C'est l'époque du mouvement d'auto-renforcement.

La classe dirigeante de Qing a alors commencé à importer des technologies de pointe ; bientôt, de nombreuses industries modernisées et une marine forte ont été construites. Ils ont également innové en matière de nouveaux systèmes éducatifs, dont de nombreuses nouvelles écoles ont été créées, y compris des écoles pour femmes.

De nombreux fonctionnaires étaient alors investis d'un grand pouvoir, qui a contribué de façon remarquable au maintien de l'Empire Qing.

Obtenir le pouvoir suprême et vivre une vie luxueuse

L'impératrice douairière Cixi rendit le pouvoir à son fils lorsqu'il a eu 18 ans. Mais il décéda seulement un an plus tard.

L'empereur Tongzhi n'ayant pas laissé d'héritier, les impératrices douairières ont dû choisir un remplaçant approprié. Selon la coutume mandchoue, le nouvel empereur aurait dû être de la génération suivante après Tongzhi, mais un tel garçon n'existait pas. Elles se sont donc tournés vers le fils de 4 ans de la soeur de Cixi, Zaitian, qui est devenu l'empereur du Guangxu.

Et Cixi serait à nouveau la régente.

cixi, impératrice qing, palais d'été, pékin
Le nouveau palais d'été a été construit par l'impératrice Cixi à partir de 1886 non loin de l'ancien palais incendié en octobre 1860 par le corps expéditionnaire franco-anglais lors de la seconde guerre de l'opium.

Quelques années plus tard, Cixi a dépensé de grosses sommes d'argent pour construire un nouveau Palais d'été, alors que ces fonds devaient servir à moderniser l'armée. Lors de la première guerre sino-japonaise la flotte chinoise devait luttait contre une marine japonaise beaucoup plus avancée.

La défaite a été cuisante, et Cixi a du à nouveau signer un autre traité, comprenant la cession de territoires, des réparations et autres clauses d'inégalité.

Le court règne de l'empereur du Guangxu

Lorsqu'il prend le pouvoir en son nom propre à 19 ans, Guangxu veut moderniser l'armée et la bureaucratie. Cette « réforme des Cent Jours », pour la première fois, faisait passer l'intérêt du pays tout entier avant celui des nobles mandchous.

Si la réforme comportait de nombreux changements pour l'ensemble de la société, elle a cependant été mise en œuvre par des fonctionnaires inexpérimentés et non qualifiés, et avec un rythme déraisonnable et précipité.

La réforme des Cents Jours a mis en péril et mécontenté toute la classe dirigeante, y compris l'impératrice douairière Cixi.

Cixi n’hésite donc pas à discréditer Guangxu en le déclarant incapable de gouverner. Elle fait annuler ses décrets ; c'est la fin d'une courte période réformiste. Guangxu est enfermé dans un pavillon de la Cité interdite, et Cixi assure donc une nouvelle fois la régence.

La rébellion des Boxeurs

En 1900, le mécontentement des Chinois face aux nombreuses exigences et agressions étrangères a débouché sur la Rébellion des Boxeurs. Afin de contrecarrer l'influence des puissances étrangères, Cixi soutient cette révolte a déclaré la guerre contre les pays les plus avancés à l'époque, conduisant à partir du 20 juin 1900 au siège des légations étrangères présentes à Pékin. C'est l'épisode des « 55 jours de Pékin », qui s'acheva par la victoire des huit nations alliées contre la Chine (les puissances européennes plus les États-Unis et le Japon).

Le 15 août 1900, alors que les forces étrangères approchent de Pékin, Cixi s'habille en paysanne et s'enfuit de la Cité interdite dans une charrette à bœuf, en compagnie de l'empereur Guangxu et de leurs serviteurs. La cour impériale s'est rendue loin à l'ouest, dans l'ancienne capitale de Xi'an.

Au bout d'un certain temps, les puissances alliées ont envoyé un message de conciliation à Cixi à Xi'an, lui proposant de faire la paix. Les Alliés permettraient à Cixi de poursuivre son règne, et ne demanderaient aucune terre aux Qing. Cixi accepta leurs conditions, et elle et l'Empereur retournèrent à Pékin en janvier 1902.

cixi, impératrice qing
Peu de personnes dans l'histoire ont été aussi vilipendées que l'impératrice douairière Cixi. Pourtant c'était une politicienne intelligente qui a marqué l'histoire de la Chine

La fin de la vie de Cixi

Après son retour à la Cité interdite, Cixi a entrepris d'apprendre tout ce qu'elle pouvait des étrangers. Elle invita les épouses de la légation à prendre le thé et institue des réformes sur le modèle de celles du Japon Meiji.

Le 14 novembre 1908, l'empereur du Guangxu meurt d'un empoisonnement aigu à l'arsenic . Bien qu'elle fût elle-même très malade, Cixi installa le neveu de feu l'empereur, Puyi, âgé de deux ans, comme nouvel empereur Xuantong. Cixi mourut le jour suivant.

Trois ans plus tard, la dynastie Qing touchait à sa fin. Cet enfant est alors devenu le dernier empereur de la dynastie Qing, également le dernier monarque du système féodal dans l'histoire de la Chine.

Puyi, l'incroyable histoire du dernier empereur de Chine
Né d'une vie de privilèges, il a vécu la chute de son empire, des guerres, la fondation de la République Populaire de Chine et il est mort en tant qu'humble jardinier.

L'impératrice douairière dans l'histoire

Pendant des décennies, l'impératrice Cixi a été décrite comme une persone tyrannique, sournoise et dépravée, en se basant principalement sur les écrits de personnes qui ne la connaissaient même pas. Cixi a été dépeinte comme la caricature d'une femme, et un symbole des croyances des Européens sur « l'Orient » en général.

Cependant, les récits contemporains brossent un tableau très différent. C'était une politicienne vraiment intelligente, déterminée et brillante dans l'histoire de la Chine. Elle pouvait sélectionner et nommer des fonctionnaires talentueux, et mettre en œuvre des réformes à l'échelle nationale.

Plutôt qu'une harpie folle de pouvoir, avide de sexe avec un harem de faux eunuques, ou une femme qui a empoisonné la plus grande partie de sa propre famille, Cixi apparaît comme une survivante intelligente qui a appris à naviguer dans la politique de Qing et a chevauché la vague des temps très troublés pendant 50 ans.

Si Cixi a reçu l'une des pires presses de l'histoire, après un siècle de diffamation, sa vie et sa réputation sont enfin réexaminées.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?