12 choses étonnantes sur la dynastie impériale chinoise Han

12 choses étonnantes sur la dynastie Han

Avec un règne de plus de quatre siècles, la dynastie des Han a été la plus longue dynastie impériale de Chine. Cette période de stabilité et de prospérité économique a consolidé la fondation de la Chine en tant qu'État unifié et à posé les jalons des futures dynasties. L'art et la culture ont atteint des sommets sans précédent et c'était l'une des époques les plus prolifiques en matière de science et de technologie dans la Chine ancienne.

La dynastie des Han a été fondée par Liu Bang qui appartenait à la classe paysanne

Liu Bang, empereur Gaozu de Han, dynastie Han
Un jeune homme du nom de Liu Bang abandonne sa vie de paysan pour devenir chef de guerre. Après avoir longuement bataillé, Liu Bang devient empereur de Chine et fondateur de la dynastie Han.

Qin Shi Huangdi de la dynastie Qin a unifié la Chine pour la première fois en 221 avant JC, mais cette dynastie s'est effondrée après une période de seulement 15 ans. Une guerre pour prendre le contrôle de la Chine a alors éclaté entre deux anciens chefs rebelles, Xiang Yu de Chu et Liu Bang de Han. La lutte s'est terminée par la victoire décisive de Liu Bang à la bataille de Gaixia en 202 avant JC.

La dynastie des Han s'établit donc en 202 avant JC et Chang'an (maintenant connue sous le nom de Xi'an) est choisie comme nouvelle capitale de l'empire réunifié sous les Han.

Liu Bang prend le titre d'empereur et est connu à titre posthume sous le nom d'empereur Gaozu de Han (高祖, gāozǔ). Gaozu est l'un des rares fondateurs de dynastie dans l'histoire chinoise à être issu de la classe paysanne.

Wudi est considéré comme le plus grand empereur de la dynastie des Han

L'empereur Han Wudi (汉武帝, Hàn Wǔdì) était le 7e empereur de la dynastie Han. Son règne a duré 54 ans, de 141 à 87 avant JC, ce qui en fait l'empereur ayant régné le plus longtemps sous la dynastie Han. Cette durée a été un record pour tout empereur chinois jusqu'aux 61 ans de règne de l'empereur Kangxi (康熙, Kāngxī), le troisième empereur de la dynastie Qing, plus de 1800 ans plus tard.

L'empereur Wudi a mené de nombreuses expéditions militaires réussies et a amené l'empire Han à son apogée. Les frontières s'étendaient entre l'actuel Kirghizistan à l'ouest, la Corée à l'est et le nord du Vietnam au sud.

La gouvernance efficace de l'empereur Wudi a fait de la Chine l'une des nations les plus puissantes du monde. En tant que réformateur, il est connu pour ses innovations religieuses et son soutien aux arts poétiques et musicaux. Son règne a donc été une période de prospérité religieuse et culturelle. L'empereur Wudi est considéré comme l'un des plus grands empereurs de l'histoire chinoise.

Carte de l'empire Han (206 avant JC à 220 après JC)

La dynastie des Han est la plus longue dynastie impériale de Chine

La dynastie des Zhou (1046 à 256 avant JC) a été la plus longue que toute autre dynastie de l'histoire chinoise. Cependant, depuis l'unification de la Chine par la dynastie Qin, ce sont les Han ont régné sur la Chine pendant le plus longtemps : plus de 400 ans, de 202 avant JC à 220 après JC, avec une brève interruption par la dynastie Xin (9 à 23 après JC).

L'ère Han a été définie par une croissance démographique importante, une urbanisation accrue et une croissance sans précédent de l'industrie et du commerce.

À son apogée, la dynastie Han régnait sur près de 60 millions de personnes.

Les capitales impériales des Han occidentales (Chang'an) et des Han orientales (Luoyang) comptaient parmi les plus grandes villes du monde à l'époque, tant en termes de population que de superficie.

Le confucianisme était l'idéologie officielle de l'état

La dynastie Qin a régné avec une seule philosophie, le légisme et toutes les autres philosophies, y compris le confucianisme, ont été supprimés pendant leur règne.

Au début de la période Han, les enseignements du légisme et du confucianisme étaient tous deux acceptés. Cependant, sous l'empereur Wudi, la cour des Han a accordé au confucianisme un soutien exclusif.

À partir de ce moment, le confucianisme est devenu la doctrine officielle de l'État des Han.

Les cinq classiques du confucianisme faisaient également partie du programme d'études. Le confucianisme est finalement devenu l'une des philosophies les plus importantes en Chine et continue à avoir une profonde influence sur la société chinoise jusqu'à aujourd'hui.

Qu'est-ce que le confucianisme ?
L'une des philosophies les plus influentes de l'histoire chinoise, le confucianisme définit des principes moraux pour l'amélioration des relations sociales.

Le premier procédé connu de fabrication du papier a été inventé pendant la dynastie Han

fabrication du papier à partir de bambou
Le papier, inventé vers l'an 100 de notre ère, sous la dynastie Han, été parmi les plus importantes inventions chinoises et a changé le monde.

Le plus ancien morceau de papier connu a été déterré à Fangmatan, dans la province chinoise du Gansu. Un eunuque de la Cour impériale nommé Cai Lun a inventé le procédé standard de fabrication du papier. Il prit des fibres de bambou et l'écorce interne d'un mûrier, y ajouta de l'eau et les pila à l'aide d'un outil en bois, vida l'eau et la fit sécher pour produire un matériau qui était non seulement une bonne surface d'écriture, mais aussi léger.

Cai Lun utilisait également d'autres matériaux pour la fabrication de son papier, tels que du chanvre, des écorces d'arbres, des filets de pêche et des chiffons de lin. L'invention du papier raffiné a grandement contribué à la diffusion de la littérature et de l'alphabétisation en Chine. La fabrication du papier est considérée comme l'une des quatre grandes inventions de la Chine, avec la boussole, la poudre à canon et l'imprimerie.

Les fonctionnaires avaient besoin de beaucoup de papier pour faire leur travail ; le papier a donc été progressivement produit en masse par le gouvernement. L'invention se répandit lentement à travers le monde, atteignant l'Europe dans les années 1100.

L'invention du papier par les Chinois il y a 2000 ans
Cette invention a grandement contribué au développement de la civilisation car les enseignements et les philosophies pouvaient facilement être transmis.

Sous les Han, il y a eu un développement sans précédent de l'art

L'art sous la dynastie Han se caractérise par un nouveau désir de représenter la vie quotidienne et les histoires de la mythologie à tous. L'épanouissement des arts était alimenté à la fois par la stabilité politique, la prospérité économique, et par le développement de nouvelles techniques.

La calligraphie, la peinture, la production de laques et la sculpture sur jade ne sont que quelques-uns des domaines dans lesquels les artistes de Han ont repoussé les limites de ce qu'il était possible de faire techniquement.

L'époque Han est notamment célèbre pour ses céramiques, et une bonne partie de la production de la dynastie était réservée à des fins funéraires. De nombreuses tombes chinoises datant de cette époque sont mondialement connues pour leurs œuvres d'art. Des figurines en terre cuite étaient également installées dans les tombes pour aider dans l'au-delà ; elles représentaient souvent des serviteurs ou des animaux.

Pendant l'ère Han, la sculpture en bronze a atteint de nouveaux sommets de complexité et de sophistication ; on pense également que les premiers exemples de porcelaine chinoise ont été produits. De plus, l'invention du papier a fait de la peinture et de la calligraphie les domaines artistiques les plus importants en Chine pour les deux prochains millénaires.

La célèbre route de la soie a été établie pendant leur règne

Bazar, aciennes routes de la soie, commerce chine et europe
La route de la soie est la route commerciale terrestre la plus longue et la plus importante du monde sur le plan historique. Les cultures de toute l'Eurasie se sont développées économiquement, technologiquement et culturellement, et les religions et les idées se sont répandues à l'est et à l'ouest.

Le diplomate Zhang Qian, qui servait l'empereur Wudi, a voyagé et rapporté des informations sur les civilisations environnantes. Ainsi, la dynastie Han a pu établir des ambassades dans plusieurs pays. Ces connexions ont conduit à l'établissement du réseau commercial de la Route de la Soie, qui désigne à la fois les routes terrestres et maritimes reliant l'Asie au Moyen-Orient et à l'Europe du Sud.

Tirant son nom de la soie chinoise, qui était le principal article commercial, la Route de la Soie a joué un rôle essentiel dans le développement des civilisations de la Chine, de l'Inde, de la Perse, de l'Europe et du Moyen-Orient grâce aux interactions économiques et politiques entre elles.

Outre la soie et d'autres marchandises, la Route de la Soie a permis l'échange de religions, de philosophies, de connaissances scientifiques et de technologies.

Les routes de la soie, l'ancienne voie commerciale vers la Chine
Cette ancienne route commerciale reliait l'occident à l'Asie. Elle était une voie de communication majeure pour le commerce avec la Chine.

Création de l'examen impérial

L'examen impérial était un système d'examen de la fonction publique dans la Chine impériale pour sélectionner les candidats à la bureaucratie d'État. Ce système, qui s'est amélioré au fil des ans, a finalement permis de s'assurer que les fonctionnaires qui servaient à la cour étaient des hommes instruits et intelligents, et non pas seulement des partisans politiques de l'empereur actuel ou des parents de fonctionnaires précédents.

Cela a permis de renforcer la méritocratie et d'assurer l'égalité des chances.

L'académie nationale et l'examen impérial ont vu le jour sur la recommandation de Gongsun Hong, un homme d'État chinois sous l'empereur Wudi. Leur création a créé un précédent qui allait durer jusqu'au 20e siècle.

Bien que l'examen impérial ait commencé sous la dynastie Han, ce n'est que sous la dynastie Song (960 - 1279) qu'il est devenu le seul moyen d'intégrer des fonctionnaires au gouvernement.

Le célèbre ouvrage Shiji a été compilé à l'époque Han

Shiji, les archives du grand historien

Les archives du Grand Historien, également connu sous son nom chinois de Shiji (史记, shǐjì), est l'œuvre littéraire Han la plus célèbre et a été qualifié de « texte fondateur de la civilisation chinoise ». Histoire monumentale de la Chine ancienne et du monde, elle a été achevée vers 94 avant JC par Sima Qian, après avoir été commencée par son père, Sima Tan.

Il a fallu 18 ans pour achever le Shiji. Il traite des grands événements et des personnalités d'environ 2 000 ans, en 130 chapitres et plus de 526,000 caractères.

C'est la première tentative d'histoire générale de ce genre en Chine ; et son principal auteur est considéré comme le premier historien de Chine et le père de l'historiographie chinoise.

Les Archives ont été un texte extrêmement influent et ont eu un impact pendant des siècles sur la rédaction de l'histoire non seulement en Chine, mais aussi en Corée, au Japon et au Vietnam.

Le premier sismographe a été inventé

Zhang Heng (张衡, Zhāng Héng) était un célèbre homme d'État, astronome et inventeur qui a vécu sous la dynastie Han. Il a inventé la première sphère armillaire fonctionnant à l'eau pour faciliter l'observation astronomique.

Une sphère armillaire est un modèle du globe céleste construit à partir d'anneaux et de cercles représentant l'équateur, les tropiques et d'autres cercles célestes, et capable de tourner sur son axe.

En 132 après JC, Zhang Heng a inventé le premier sismographe au monde, un instrument permettant d'enregistrer les tremblements de terre. Il pouvait détecter la direction cardinale précise d'un tremblement de terre lointain.

En une occasion, il aurait indiqué qu'un tremblement de terre s'était produit à 500 km au nord-ouest. On attribue également à Zhang Heng l'invention indépendante de l'odomètre, un instrument utilisé pour mesurer la distance parcourue par un véhicule.

De grandes innovations dans la métallurgie et l'agriculture

Les métallurgistes chinois de Han ont découvert un nouveau procédé permettant d'affiner la fonte brute en fusion, en la brassant à l'air libre jusqu'à ce qu'elle perde son carbone et devienne du fer forgé.

Ils savaient également que le fer forgé et la fonte de haute qualité pouvaient être fondus ensemble pour obtenir de l'acier. Ces innovations dans la métallurgie ont entraîné une large diffusion des outils en fer, ce qui a facilité la croissance de l'agriculture. La charrue, en particulier, fut grandement améliorée avec deux lames au lieu d'une. Elle était également plus facile à diriger grâce à l'ajout de deux poignées.

L'invention de la brouette, un petit véhicule à propulsion manuelle conçu pour répartir le poids de sa charge, a grandement aidé les agriculteurs à déplacer les charges.

L'irrigation a été grandement améliorée par des pompes mécanisées. De plus, la gestion des cultures devint plus sophistiquée, avec une plus grande attention portée au moment de la plantation et à l'ensemencement de cultures alternées en rangs successifs pour maximiser les rendements.

L'ère Han est considérée comme un âge d'or dans l'histoire chinoise

La longue période de stabilité et de prospérité de la dynastie Han a consolidé la fondation de la Chine en tant qu'État unifié. En plus d'être une époque de prospérité économique, l'art et la culture ont atteint des sommets sans précédent.

Ce fut également l'une des époques les plus prolifiques de la science et de la technologie dans la Chine ancienne.

Les réalisations de la dynastie Han sont toujours remarquables et nombre d'entre elles sont encore utilisées aujourd'hui. Sans elles, nos vies seraient aujourd'hui beaucoup plus difficiles et moins efficaces. Les gens ne seraient pas en mesure de transmettre leurs idées dans le monde entier et nous ne pourrions pas transporter de nombreux objets lourds. Ces progrès ont entraîné d'énormes percées et ont changé le monde.

x
Que voulez-vous savoir sur la Chine ?